Energie : papiers de recherche moissonnés (23 mai 2017)

Transition énergétique : comment fait l’Allemagne / Vincent Boulanger. Paris : Heinrich-Böll-Stiftung France, mai 2017, 130 p. http://fr.boell.org/sites/default/files/transition_energetique_-_comment_fait_lallemagne_-_v_boulanger.pdf

À travers une étude précise et factuelle, Vincent Boulanger, journaliste installé en Allemagne et spécialiste des énergies renouvelables, nous aide à comprendre l’Energiewende : ses origines, ses succès, ses échecs et les zones d’incertitude. À l’heure où la France est à l’aube d’un choix décisif pour son avenir énergétique, à savoir la prolongation et donc la rénovation de son parc nucléaire ou l’amorce d’une véritable transition énergétique, il nous donne tous les éléments pour tirer des leçons de l’expérience allemande.

Les travaux de rénovation thermique : des gisements importants chez les ménages en précarité énergétique. Commissariat général au développement durable, mai 2017, 4 p. (Datalab essentiel n° 105) http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/publications/p/2668/1041/travaux-renovation-thermique-gisements-importants-chez.html

Entre 2008 et 2012, un tiers des ménages français ont réalisé des travaux dans leur logement pour un motif énergétique. Ces rénovations ont été plus fréquentes que la moyenne dans les maisons individuelles et les logements occupés par des propriétaires ou des ménages aisés.
Les diagnostics de performance énergétique réalisés en 2013 offrent, en moyenne, entre 3 et 4 recommandations de travaux par logement. Le gisement de travaux apparaît plus important dans les maisons individuelles occupées par des locataires et dans les logements occupés par des ménages en précarité énergétique. Ces derniers font ainsi l’objet de deux fois plus de recommandations d’investissements lourds et rentables que la moyenne.

Indicateurs de la transition écologique vers un développement durable – Comparaisons internationales. Commissariat général au développement durable, mai 2017, 100 p. Datalab n° 19) http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/publications/p/2669/2362/indicateurs-transition-ecologique-vers-developpement.html

La stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable 2015-2020 (SNTEDD) succède à la stratégie nationale de développement durable 2010-2013. Adoptée en Conseil des ministres le 4 février 2015, elle identifie quatre enjeux écologiques majeurs et 9 axes stratégiques.
Le suivi de la SNTEDD est assuré à travers 72 indicateurs qui ont été définis à l’issue d’un processus concerté de sélection réalisé par la commission spécialisée du Conseil national de la transition écologique (CNTE) en charge des indicateurs. Cette commission «indicateurs» a souhaité une mise en perspective des résultats à travers des comparaisons internationales.
Cette étude présente ainsi des premiers éléments d’analyse de la situation de la France comparée à celle des autres pays (le plus souvent des pays de l’Union européenne ou de l’OCDE) pour chaque enjeu et axe de la SNTEDD.

Une taxe carbone sur l’électricité ? Entretien avec Alain Grandjean et Dominique Bureau, la Jaune et la rouge, n° 725, 2017 http://www.lajauneetlarouge.com/article/une-taxe-carbone-sur-electricite-privilegier-gaz-au-charbon-pour-production-electricite

Les niveaux actuels de la taxe carbone ne permettent pas d’atteindre l’objectif fixé par l’Accord de Paris, de maintenir le réchauffement climatique mondial bien en dessous de 2 °C. Pascal Canfin, Alain Grandjean et Gérard Mestrallet ont établi une série de propositions pour remédier à cette situation.

Small Systems, Big Targets: Power Sector Reforms and Renewable Energy Development in Small Electricity Systems / Rabindra Nepal, Tooraj Jamasb, Anupama Sen and Lawrence Cram. Energy Policy Research Group, May 2017, 32 p. (EPRG working paper 1709) http://www.eprg.group.cam.ac.uk/wp-content/uploads/2017/05/1709-Text.pdf

The dominant focus of much policy attention of late has been on the suitability of electricity market reform carried out under the ‘standard’ or prescriptive approach – the end point of which is market liberalization – for the integration of intermittent renewables. There is now a growing consensus around the argument that traditional energy-only electricity markets where prices are based on system marginal cost cannot function efficiently with both fossil fuels and renewables, potentially resulting in market disruptions and price volatility. Consequently, most policy discussion has focused on finding ways to successfully integrate the two through adopting advanced competitive solutions (such as the use of capacity markets in addition to energy-only markets) in larger electricity systems. This paper however argues that the effectiveness of competition is limited by the size of an electricity system – in other words, there is a minimum threshold size (and other associated characteristics such as tropical locations, lack of access, and the prevalence of remote communities of consumers) under which competition will not produce expected outcomes, and for which distinctive policy solutions are required. This paper contributes to the policy discourse by discussing the reform of small electricity systems to integrate renewable energy via the means of three case studies: Nicaragua, El Salvador, and their application to Australia’s Northern Territory. The paper draws some policy lessons that can be considered for other small electricity systems in island economies and territories across Africa, the Caribbean, and the Asia-Pacific, that are pursuing a triad of objectives including electricity sector reform, large-scale renewables development and improving energy access.


Vous aimerez aussi...