Revue des blogs – jeudi 26 octobre 2017

The Immediate Global Costs of Pollution / Timothy Taylor, Conversable Economist, 25/10/2017

It often feels to me that a disproportionate share of the discussion talk about environmental issues involves arguments over the risks of climate change, which in turn are built on models of how climate, economic, and political forces will evolve over the next century. But the environmental movement has had its biggest effect when the harms were immediate… lire

Quelles énergies dans le monde pour 2050 ? La vision de Christian de Perthuis, professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, Connaissance des énergies, 24/10/2017

Pour l’économiste du climat, 2050, c’est demain. Le climat que connaîtront les habitants de la planète dans un peu moins de 35 ans sera largement déterminé par le stock des gaz à effet de serre que nous avons déjà rejetés dans l’atmosphère. Si des inflexions majeures sont apportées d’ici 2050 en matière de transitions énergétiques, elles affecteront peu le climat de 2050, mais modifieront drastiquement les conditions climatiques que connaîtront les générations suivantes. Ce n’est plus l’image de 2050 qu’il nous faut dès lors représenter, mais disons celles de 2085 ou 2120 pour conserver un pas de temps de 35 ans… lire

Will Global Warming Increase or Decrease U.S. Energy Consumption? / Lucas Davis, Energy Institute at Haas blog, 23/10/2017

U.S. households and businesses use a whopping 11.5 quadrillion BTUs of energy annually for heating and cooling, about one-third of all residential and commercial energy use. How will this be impacted by global warming?… lire

The environmental case for natural gas / Tim Gould and Christophe McGlade, IEA commentary, 23/10/2017

The role that natural gas can play in the future of global energy is inextricably linked to its ability to help address environmental problems. With concerns about air quality and climate change looming large, natural gas offers many potential benefits if it displaces more polluting fuels… lire

Le changement climatique remodèle les paysages de la forêt méditerranéenne / Thierry Gauquelin, chercheur à l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale, Aix-Marseille Université, the Conversation, 13/10/2017

Imaginons-nous, dans une centaine d’années, aux abords de Marseille, de Montpellier, ou dans le Luberon. Quels seront alors les paysages de la forêt méditerranéenne, soumis aux changements climatiques ? Actuellement, le climat méditerranéen est caractérisé par l’existence d’une période sèche estivale, les précipitations étant concentrées à l’automne et au printemps. Ce déficit hydrique estival constitue dans le bassin méditerranéen la principale contrainte climatique subie par la végétation… lire


Vous aimerez aussi...