L’inclusion de l’aviation internationale dans le système européen d’échange de quotas de CO2

L’inclusion de l’aviation internationale dans le système européen d’échange de quotas de CO2 : un premier pas vers un système mondial  /  Emilie Alberola et Boris Solier. Paris : CDC Climat Recherche, août 2012, 36 p. (Etude Climat n° 34)

http://www.cdcclimat.com/IMG//pdf/12-08-28_etude_climat_34_-_inclusion_de_l_aviation_internationale_dans_le_systeme_europeen_d_echange_de_quotas_de_co2.pdf

L’inclusion de l’aviation dans l’EU ETS engage quelques 5 400 exploitants aériens dans un objectif de réduction de leurs émissions de 3 % en 2012 puis 5 % de 2013 à 2020. Avec un plafond d’émissions de 214,8 millions de quotas en 2012, l’aviation devient le deuxième secteur de l’EU ETS après la combustion et serait déficitaire de plus de 380 MtCO2d’ici 2020.  Alors que les compagnies aériennes européennes perçoivent 60 % de l’allocation de quotas, les 1 788 compagnies en provenance de la Chine et des Etats-Unis, les deux pays les plus contestataires de la politique climatique engagée par l’UE, ne représentent pas plus de 10 % de l’allocation de quotas. Une des issues du conflit qui oppose l’UE aux autres Etats serait la mise en place d’un système international d’échange de quotas d’émissions. Cette option a peu chance d’être opérationnelle avant 2020, à moins que l’OACI n’adopte en 2013 une telle décision au regard d’une étude de faisabilité actuellement en cours. Sans décision à cette date, l’OACI ne statuera sur la question qu’à l’occasion de l’assemblée générale suivante, en 2016. (© CDC)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search