Les émissions directes de CO2 des ménages selon leur localisation

Les émissions directes de CO2 des ménages selon leur localisation / Jean Cavailhès et Mohamed Hilal. Commissariat général au développement durable, août 2012, 4 p. (Le point sur n° 137)

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Produits_editoriaux/Publications/Le_Point_Sur/2012/LPS%20137%20co2%20m%C3%A9nage.pdf

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément à l’accord de Kyoto et à la politique de l’Union européenne, il est important de limiter les émissions directes de dioxyde de carbone (CO2) des ménages. Les deux sources principales de ces émissions sont, par ordre d’importance décroissante, les logements et les navettes vers le lieu de travail ou d’études. Les logements émettent en moyenne 3 150 kg de CO2 par an ; les émissions atteignent 4 200 kg de CO2 par an sous les climats montagnard et semi-continental. Les maisons individuelles des pôles urbains, souvent anciennes et chauffées au fioul, émettent plus de CO2 que celles du périurbain, plus récentes et souvent dotées d’un chauffage 100 % électrique. À l’inverse, les émissions liées aux navettes sont plus importantes dans le périurbain, où les besoins de transport sont importants mais l’offre de services de transports réduite. (© CGDD)



Citer ce billet
Danièle Revel (2012, 26 septembre). Les émissions directes de CO2 des ménages selon leur localisation. Veille énergie climat. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o9uj

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search