Relations UE-Russie : les enjeux d’une nouvelle architecture gazière

Relations UE-Russie : les enjeux d’une nouvelle architecture gazière / Catherine Locatelli. Grenoble : LEPII-EDDEN, novembre 2012, 21 p.

http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00755640

Résumé :
La sécurité gazière de l’UE est un facteur clé de sa politique énergétique. Les relations contractuelles basées sur des contrats de long terme dans les années 1970 et 1980 ont conduit à une relative stabilité des échanges d’énergie entre l’Union et ses fournisseurs de gaz. Mais depuis le milieu des années 1990, l’ouverture du marché gazier de l’UE à la concurrence et le désir de créer un marché unique du gaz conduit à une profonde réorganisation du secteur. Dans ce contexte, l’UE entend redéfinir la façon dont elle gère ses relations avec ses principaux fournisseurs, comme la Russie, en tentant d’imposer un modèle basé sur la concurrence, le dégroupage des industries de réseau et la privatisation. Ce  » modèle européen  » n’est pas celui que la Russie a l’intention de mettre en œuvre dans son secteur gazier, malgré les grands changements en cours sur son marché domestique. Une approche basée sur l’utilisation préférentielle des instruments étatiques s’oppose au multilatéralisme et aux principes de la concurrence de l’UE. Le pouvoir normatif de l’UE est donc en contradiction avec l’environnement institutionnel du secteur de l’énergie russe. Dans ce contexte, il est peu probable que les standards issus des règles et des institutions de l’UE puissent servir de cadre unique aux relations énergétiques entre l’UE et la Russie.

Abstract :
The EU gas security is a key factor of its energy policy. The contractual relations based on long-term contracts during the 1970s and 1980s led to relative stability in energy trade between EU and its gas suppliers. But since the mid-1990s, the process of opening up the EU’s gas industries to competition and the desire to create a single gas market led to an in-depth reorganization of the sector. In this context, the EU intends to redefine the way in which it manages its relations with its main suppliers like Russia by attempting to impose a model based on competition, unbundling of network industries and privatization. This « EU model » is no longer the one that Russia intends to implement in its gas sector, despite the big changes taking place in its domestic market. An approach based on the preferential use of state instruments conflicts with the multilateralism and principles of competition of the EU. The EU’s normative power is thus in contradiction with the institutional environment of the Russian energy sector. In this context, it is unlikely that standards based on international rules and institutions could only be used to structure energy relations between the EU and Russia.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search