Doit-on remettre en cause le principe de précaution ?

Doit-on remettre en cause le principe de précaution ? / Olivier Godard. Cahiers français, n° 360, janvier-février 2011 “Etat et sécurité”

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/revues/cahiers-francais/2011/360/rub250/doit-on-remettre-cause-principe-precaution.shtml

Le cas de l’amiante illustre l’intérêt du principe de précaution, inventé dans les années 1980, qui implique la prise en compte des risques sans attendre des certitudes scientifiques en même temps qu’il engage la responsabilité première des autorités publiques. En France, il continue cependant de susciter des oppositions fortes ; si les critiques pêchent souvent par leur tonalité polémique et alarmiste, une réflexion sérieuse sur ses modalités d’application paraît très justifiée. Olivier Godard après avoir expliqué que le principe de précaution ne peut raisonnablement être vu comme incompatible avec la recherche scientifique et la croissance économique, dégage les deux conceptions rivales auxquelles il donne lieu. La première, « catastrophiste », est paralysante et se caractérise par son indifférence aux coûts ainsi que son illogisme, le refus de tout risque étant lui-même très risqué ; la seconde se fonde sur l’idée de proportionnalité, intègre les coûts de toute nature et ne vise pas à offrir une garantie absolue contre la survenue de dommages… (© DF)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search