Quel prix du CO2 pour le déploiement des techniques de captage, transport et stockage géologique du CO2 ?

Quel prix du CO2 pour le déploiement des techniques de captage, transport et stockage géologique du CO2 ? / Marie Renner. Chaire Economie du climat Paris Dauphine, juin 2013, 75 p. (série Informations et débats ; 25)

http://www.chaireeconomieduclimat.org/wp-content/uploads/2013/06/13-06-07-Cahier-ID25-Renner_FR.pdf

Présentation (© Marie Renner) :

Les scenarii avec objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre (GES) font appel aux techniques de captage, transport et stockage géologique du carbone (CCS). Dans le scénario 2 degrés (2 DS) de l’AIE (Energy Technology Perspectives 2012), 25% des réductions d’émissions viennent ainsi de dispositifs CCS appliqués à
des centrales électriques. Mais le captage du CO2 issu de l’industrie électrique n’est pour l’heure pas mature et reste coûteux. Néanmoins, le développement de pilotes (effets d’apprentissage) combiné à un prix de la tonne de CO2 suffisamment élevé permettrait le déploiement commeciial des CCS à l’horizon 2030. En effet, s’il est assez élevé, le prix de la tonne de CO2 peut infléchir le choix des investisseurs en faveur des techniques CCS de facto peu concernées par la contrainte carbone. L’objectif de la présente étude est de dresser un panorama technico-économique des CCS appliquées aux centrales électriques et d’étudier le prix du CO2 à partir duquel les centrales électriques avec dispositif CCS deviennent compétitives. On parle de prix de switch du CO2. L’intérêt principal de l’étude réside dans la distinction et le calcul de prix de switch du CO2 :

– intra-techniques, que l’on retrouve classiquement dans la littérature (charbon vs charbon CCS// gaz vs gaz CCS).
– et inter-techniques, absents de la littérature. L’ensebmle des arbitrages d’investissement est considéré. Ex. : centrale charbon sans CCS vs centrale gaz CCS, charbon CCS vs gaz sans CCS…

Cette distinction permet de contredire l’assertion que l’on retrouve davs la littérature spécialisée et selon laquelle les centrales charbon CCS deviennent compétitives pour un prix du CO2 supérieur à 50-60 €/t. On montre qu’en réalité, les centrales CCS présentent le coût de production le plus faible sur l’ensemble des technologies au-delà de 80-100 €/tCO2. Il existe donc de fortes incertitudes sur la rentabilité des centrales CCS, et particulièrement des centrales charbon CCS. Pour rappel, le prix du CO2 est autour de 5 €/t aujourd’hui. On montre finalement que le choix d’investissement dépend d’abord du switch induit par le prix des combustibles. Lorsque le prix du CO2 dépasse 80-100 €/t, se superpose alors un autre effet de switch en faveur des technologies CCS.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search