La mise en œuvre par la France du Paquet énergie-climat

La mise en œuvre par la France du Paquet énergie-climat. Cour des Comptes, décembre 2013, 235 p.+ annexes

http://www.ccomptes.fr/fr/Publications/Publications/La-mise-en-aeuvre-par-la-France-du-Paquet-energie-climat

Présentation du rapport par la Cour des comptes :

Le Paquet énergie-climat (PEC) consiste en un ensemble de textes publiés en 2009, qui définissent, sur un calendrier allant jusqu’à 2020, la politique communautaire de lutte contre le réchauffement climatique et les éléments de politique énergétique qui y contribuent.

L’analyse de la Cour porte sur :
– la transposition et la mise en œuvre de cette politique au niveau national ;
– les résultats et l’efficience des outils et moyens déployés jusqu’à présent ;
– les perspectives et les conditions nécessaires à la réalisation des objectifs du PEC ;
– les enseignements de la mise en œuvre du PEC en France et en Europe, dans un contexte énergétique mondial en pleine évolution.

La France est l’un des pays qui émet le moins de gaz à effet de serre (GES) au regard de la richesse produite. Les faibles émissions de CO2 de la France s’expliquent par l’origine de sa production électrique (nucléaire + hydroélectricité + autres énergies renouvelables = 90 % de l’électricité produite).

La Cour constate que des résultats positifs ont été obtenus, mais que les objectifs 2020 seront difficiles à atteindre et que la transition énergétique nécessitera un effort d’investissement considérable.

Elle observe également que, dès lors que la place des énergies renouvelables devient importante dans la production électrique, leur intermittence est un facteur de désorganisation, comme le montre l’exemple allemand… lire la suite

–> A ce propos :

Cour des comptes : mécomptes sur les renouvelables, La lettre des énergies renouvelables, 29/01/2014 http://www.energies-renouvelables.org/articles/newsletter-2/cour-des-comptes.asp

Le rapport de la Cour des comptes intitulé « La mise en œuvre par la France du Paquet Énergie Climat » contient quelques perles à propos des énergies renouvelables, dont certaines dignes du Café du Commerce. On s’étonne tout d’abord de trouver des calculs de coin de table dans une telle somme. La Cour calcule par exemple des facteurs de charge pour l’éolien allant de 10 % en 2007 à 18 % en 2011, alors que les bilans de RTE (Réseau de transport d’électricité) indiquent qu’ils oscillaient entre 24 % et 22 % sur la période…

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search