Le véhicule électrique : cet objet extrême qui innerve les sciences sociales

Le véhicule électrique : cet objet extrême qui innerve les sciences sociales / Rémi Maniak. Annales Mines. Gérer et comprendre, n° 116, 2014/2, pp. 64-69.

https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=GECO_116_0064

Résumé de l’auteur :

La percée du véhicule électrique repose en grande partie sur les actions des acteurs industriels et sociaux qui l’initient, et sur les raisonnements qui les animent. Or, cette innovation, de par les nombreuses ruptures qu’elle implique, demande de réviser les référentiels d’évaluation, de pilotage et de promotion établis tant dans la pratique que dans les théories. Nous procéderons ici à un tour d’horizon des évolutions en cours dans ces trois dimensions à partir de plusieurs travaux de recherche récents menés dans différentes disciplines (gestion, économie, psychologie, sociologie) mobilisées autour de cette aventure industrielle.



Citer ce billet
Danièle Revel (2014, 2 juillet). Le véhicule électrique : cet objet extrême qui innerve les sciences sociales. Veille énergie climat. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ob4s

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search