Une analyse contrefactuelle du développement des énergies renouvelables – Le cas de l’éolien terrestre

Une analyse contrefactuelle du développement des énergies renouvelables – Le cas de l’éolien terrestre / Marc Baudry et Clément Bonnet. Paris : Chaire Economie du climat, janvier 2015, 42 p. (série informations et débats ; 37)

http://www.chaireeconomieduclimat.org/wp-content/uploads/2015/01/15-01-16-Cahier-ID37-Baudry-et-Bonnet-FR.pdf

Résumé des auteurs :

Les capacités installées pour la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables ont connu une expansion marquée sur la dernière décennie en Europe. On peut y voir le résultat d’une politique volontariste qui s’est largement appuyée sur des mécanismes de soutien aux revenus des producteurs. Cette expansion s’est toutefois accompagnée d’une charge financière croissante pour la collectivité, ce qui a conduit à remettre en question la stratégie de soutien. L’objectif est ici d’évaluer le caractère incitatif des mesures mises en place. Cela nécessite de mesurer ce qui est réellement imputable à la politique de soutien dans le développement observé des capacités.
Dans ce but, un indicateur de rentabilité des investissements en capacité est tout d’abord calculé afin d’être à même d’appréhender de manière synthétique et cohérente les instruments de soutien dans toute leur diversité. Une approche contrefactuelle de l’impact des instruments de soutien sur la rentabilité et le niveau des capacités installées est ensuite proposée. L’application au cas de l’éolien terrestre sur six pays européens tend à mettre en évidence que, derrière une apparente similitude des politiques et des trajectoires nationales, l’hétérogénéité dans le design des instruments a pu jouer un rôle déterminant. L’étude plaide ainsi en faveur d’une attention particulière à porter au design des instruments de politique économique en faveur des énergies renouvelables.


Vous aimerez aussi...