Mainstreaming climate change in the financial sector and its governance

Mainstreaming climate change in the financial sector and its governance / Romain Morel, Sani Zou & Thomas Spencer. IDDRI ; CDC Climat, mai 2015 (working papers)

Les documents de travail ci-dessous font partie d’une série d’études sur l’intégration du changement climatique dans le secteur financier et dans sa gouvernance.

volume 1 : A necessary and timely evolution

Résumé (© IDDRI) :

Dans le cadre de la transition vers un modèle de croissance à faibles émissions de carbone et résilient au changement climatique, les cadres budgétaires et macroéconomiques doivent prendre en considération et s’ajuster aux objectifs climatiques de long terme. Cet article présente les raisons pour lesquelles le secteur financier et ses organes de gouvernance (IFGRIs) ont un intérêt à intégrer les questions de changement climatique dans leur cadre d’évaluation des risques et de stabilité. Intégrer le changement climatique constitue une réponse rationnelle d’une part à la menace imposée à leurs mandats respectifs par l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et d’autre part au renforcement des politiques qui sont susceptibles d’être mises en œuvre pour atteindre les objectifs d’atténuation et d’adaptation à long terme. La garantie d’une stabilité financière et économique mondiale et l’intensification des investissements faiblement intensifs en carbone et résilientes au changement climatique ne sont pas des objectifs contradictoires ; ils se renforcent mutuellement.

Ce constat peut fournir un point de départ pour les discussions entre les décideurs et les praticiens dans le secteur financier et dans le domaine du changement climatique. Une discussion bien informée est actuellement entravé par les mandats apparemment différents et l’absence de liens institutionnels et intellectuels entre les deux programmes.

volume 2 : Identifying opportunity windows

Résumé (© IDDRI) :

La lutte contre le changement climatique est une étape vers le renforcement de la stabilité financière mondiale, un mandat partagé par des institutions chargées de réguler les marchés financiers depuis la crise de 2007-2008. D’un côté, les retours sur investissements sont affectés par les pertes liées aux impacts du changement climatique mondial – ainsi que par les politiques mises en place pour une transition vers une société cohérente avec l’objectif climatique de 2 °C. De l’autre, un changement de paradigme compatible avec la limitation du réchauffement de la température à 2°C présente de nouvelles opportunités d’investissements productifs. Ce rapport analyse les pratiques des institutions internationales de gouvernance et de régulation financière (IFGRIs en anglais) et des institutions nationales prenant en compte les risques et opportunités qui découlent du changement climatique. Partant d’une description des outils et processus existants, sont également identifiés les points d’entrée potentiels pour renforcer les mandats de ces institutions. Enfin, le document propose un cadre pour structurer la discussion sur les options politiques et les lignes directrices, en se concentrant sur l’offre, la demande et les différentes phases de mise en œuvre des investissements à faibles émissions de carbone et résilients au changement climatique. Dans chacune de ces trois catégories, les possibilités pour les institutions de gouvernance et réglementation financière de prendre en compte les questions climatiques et d’accroître les flux d’investissements sont discutées.


Vous aimerez aussi...