Energie : papiers de recherche moissonnés – 23 août 2017

Prospect Theory and Energy Efficiency / Garth Heutel. NBER Working Paper No. 23692, August 2017 http://www.nber.org/papers/w23692

Investments in energy efficiency entail uncertainty, and when faced with uncertainty consumers have been shown to behave according to prospect theory: preferences are reference-dependent and exhibit loss aversion, and probabilities are subjectively weighted. Using data from a choice experiment eliciting prospect theory parameters, I provide evidence that loss-averse people are less likely to invest in energy efficiency. Then, I consider policy design under prospect theory when there are also externalities from energy use. A higher degree of loss aversion implies a higher subsidy to energy efficiency. Numerical simulations suggest that the impact of prospect theory on policy may be substantial.

Valorisation socio-économique des réseaux électriques intelligents : synthèse. Paris : ADEME, juillet 2017, 16 p. http://www.ademe.fr/valorisation-socio-economique-reseaux-electriques-intelligents

Les innovations matérielles, logicielles ou organisationnelles, permises notamment par les technologies de l’information et de la communication, dites smart grids, offrent des solutions pour relever les défis de la transition énergétique. Afin d’accompagner un déploiement rationnel de ces solutions smart grids, les ministres de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, ont souhaité disposer d’analyses quantitatives publiques sur l’intérêt socio- économique (intérêt économique, environnemental et évaluation des effets sur l’emploi) de différentes solutions smart grids. Cette synthèse résume les principaux enseignements des analyses menées à la fois par les gestionnaires de réseaux de distribution et par le gestionnaire du réseau de transport au sein d’un travail plus global mené entre l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF), l’ADEME, Enedis et RTE et en concertation avec les acteurs de la filière. Il fait suite à un premier rapport publié par RTE en juillet 2015.

Prosumers: New Actors in EU Energy Security / Leal-Arcas, Rafael and Lesniewska, Feja and Proedrou, Filippos. Netherlands Yearbook of International Law, Vol. 48, 2017, Forthcoming; Queen Mary School of Law Legal Studies Research Paper No. 257/2017. Available at SSRN: https://ssrn.com/abstract=3010714

This paper critically analyses the new challenges and opportunities that prosumers, as new energy actors, bring to achieving energy security goals in the context of the European Union (EU). Following trends in the EU towards new levels of cooperation in energy governance, decentralization, and the emergence of a gig economy, the energy sector is currently undergoing a large-scale transition. One of its core aspects is the progressive top-down diffusion of potential, competences, and leverage across the energy value chain from states and corporate actors towards prosumers. While this trend creates ample potential for facilitating and improving the EU’s security of supply, as well as fulfilling its climate change targets, several caveats exist. These caveats are not confined within energy security prerogatives; they also extend to the critical management of digital security, which the digitalization of energy services brings to the fore. Private and public finance should be effectively attracted and directed to infrastructure schemes that will enable a transition from the traditional centralized power network to the decentralized nexus of smart grids. Technology will play a crucial role in facilitating the role of prosumers in the new market in-the-making.

Geopolitics of energy and energy security / Carla Patrício Fernandes and Teresa Ferreira Rodrigues, eds. Lisboa : Instituto da Defesa Nacional, Julho de 2017, 148 p. (IDN cadernos ; 24) http://ces.uc.pt/myces/UserFiles/livros/1097_idncadernos_24.pdf

Part I: The Geopolitics of Energ y and Energy Security

  • The Geopolitics of Energy / Ana Campos and Carla Patrício Fernandes
  • Energy as Social, Strategic and Geopolitical Equation / Filipe Arnaut Moreira
  • Energy: From Geopolitics to Security / António Costa Silva
  • A Contribution to the Analysis of Energy Security / Carla Patricio Fernandes

Part II: Geopolitics of Gas in Europe -Russian Relations hip

  • Russia-EU Gas Relations: “There is a Light in the End of a Tunnel” / Aleksei Grivach
  • European Energy Security: the Reconcilable EU and Russian Approaches? / Licínia Simão
  • Russia, Oil Energy and Arms / José Félix Ribeiro
  • Some Features of the Russian Foreign Policy Approach to Europe / Franco Tomassoni
  • Final Remarks: The Geopolitics of Energy and Energy Security / Maria Raquel Freire
Nucléaire et question climatique : construction et conséquences d’un discours géopolitique en France et en Suède / Teva Meyer, Hérodote, n° 165, 2017/2, pp. 31-52 http://www.cairn.info/revue-herodote-2017-2-page-67.htm

Que l’on considère le poids des associations de protection de la nature, la réussite électorale des partis écologistes ou les politiques publiques engagées, les mouvements environnementalistes allemands apparaissent en avance sur leurs homologues français. Loin de toute approche culturaliste, ce succès relatif est la conséquence de rapports de forces, de stratégies d’acteurs ainsi que de représentations géopolitiques et s’appuie sur des structures fédérales plus favorables outre-Rhin. Après avoir synthétisé les débats scientifiques sur les raisons de cet écart franco-allemand, cet article propose d’analyser une décision emblématique de l’environnementalisme outre-Rhin : l’accélération de la sortie du nucléaire en 2011. Celle-ci permet de montrer que, loin d’être uniquement portée par un mouvement écologiste, la réussite de l’environnementalisme allemand est le produit de coalitions mêlant des acteurs aux motivations divergentes, mais aux intérêts communs.

L’efficacité énergétique en France – Évolution entre 2000 et 2016 et comparaison internationale. Commissariat général au développement durable, juillet 2017, 4 p. (Datalab essentiel n° 113) http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Produits_editoriaux/Publications/Datalab_essentiel/2017/datalab-essentiel-113-efficacite-energetique-b.pdf

L’efficacité énergétique est définie comme le rapport entre une quantité de biens ou de services et l’énergie consacrée à leur obtention. Son indicateur usuel au niveau macro-économique est « l’intensité énergétique », ratio de la consommation d’énergie au PIB. Corrigée des variations climatiques, la consommation énergétique finale a diminué de 0,3 % par an en moyenne entre 2000 et 2016, tandis que le PIB a crû de 1,1 % à prix constants. L’intensité énergétique finale a donc décru de 1,4 % en moyenne annuelle. Son niveau est proche de celui observé en Allemagne. L’efficacité énergétique s’est améliorée à la fois dans le résidentiel, les transports et le secteur productif…



Citer ce billet
Danièle Revel (2017, 23 août). Energie : papiers de recherche moissonnés – 23 août 2017. Veille énergie climat. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ocn0

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search