Energie : papiers de recherche moissonnés (3 mai 2018)

How consumers respond to product certification and the value of energy information / Sébastien Houde, Rand Journal of EconomicsSummer 2018 https://doi.org/10.1111/1756-2171.12231

I study how consumers respond to competing pieces of information that differ in their degree of complexity and informativeness. In particular, I study the choice of refrigerators in the United States, where a mandatory disclosure labelling program provides detailed information about energy cost, and a certification labelling program provides a simple binary‐star rating related to energy use. I find that the coarse certification may help some consumers to pay attention to energy information, but for others, it may crowd out efforts to process more accurate, but complex, energy information. The effect of the certification on overall energy use is thus ambiguous.

Bilan énergétique de la France métropolitaine en 2017 – Données provisoires. France. Commissariat général au développement durable, avril 2018, 4 p. (Datalab essentiel n° 143) http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/publications/p/2753/969/bilan-energetique-france-metropolitaine-2017-donnees.html

À climat constant, la consommation finale énergétique de la France métropolitaine progresse de 0,9 % en 2017, dans un contexte de croissance économique soutenue. Cette hausse de la demande, combinée à un recours accru aux énergies fossiles pour la production d’électricité, se traduit par un rebond, à climat constant, de 4 % des émissions de CO2 liées à l’énergie, ce qui rompt avec la baisse observée depuis le milieu des années 2000. Le taux d’indépendance énergétique recule d’un point en 2017, à 53 %. Avec le repli du nucléaire et de l’hydraulique, la production primaire baisse en effet pour la seconde année consécutive, de 1,3 %, tandis que la consommation d’énergie primaire augmente de 0,7 %. Le déficit des échanges physiques d’énergie augmente de 4,7 %, contribuant, avec la hausse des cours internationaux, au rebond de 23 % de la facture énergétique de la France, à 38,6 milliards d’euros.

Energie et climat : Les politiques européenne et française : le doute / Lionel Taccoen, Géopolitique de l’Electricité, n° 83, 27 avril 2018, 10 p. http://www.geopolitique-electricite.com/documents/ene-253.pdf

L’Agence Internationale de l’Energie vient d’annoncer que les émissions de gaz carbonique européennes liées à l’énergie avaient augmenté en 2017.Les politiques européenne et française ont cessé depuis trois ans d’apporter une contribution à la lutte contre le réchauffement climatique. Comme l’écrit la Cour des Comptes européenne: « Nous avons constaté que la planification et la mise en oeuvre [des mesures prises] n’avaient pas pour principe le rapport coût/efficacité ». L’UE et la France doivent maintenant ajouter à l’enthousiasme militant une démarche rationnelle dont une certaine absence mène à l’échec de leurs politiques climatiques.

The Role of Natural Gas, Renewables  and Energy Efficiency in Decarbonisation in Germany: The need to complement renewables by decarbonized gas to meet the Paris targets / Ralf Dickel. Oxford Institute for Energy Studies, 2018, 65 p. (OIES paper: NG 129) https://www.oxfordenergy.org/publications/role-natural-gas-renewables-energy-efficiency-decarbonisation-germany-need-complement-renewables-decarbonized-gas-meet-paris-targets/

As the European region continues to prioritise the decarbonisation of its energy system, Germany provides a fascinating case study of the potential gains and pitfalls from the introduction of renewables into the energy mix, in particular with relation to gas. In this extensive review of German energy policy and its impact over the past few years, Ralf Dickel analyses the reasons why gas has, to date, failed to make a strong case for a long-term role in the country, arguing that the gas industry has failed to make the important distinction between a carbon-free energy sector and an all-renewable energy sector.


Vous aimerez aussi...