Climat : papiers de recherche moissonnés (13 juin 2018)

Estimating geological CO2 storage security to deliver on climate mitigation / J. Alcalde, S. Flude, M. Wilkinson, et al., Nature Communications, vol 9, n°2201 (2018) https://www.nature.com/articles/s41467-018-04423-1

Carbon capture and storage (CCS) can help nations meet their Paris CO2 reduction commitments cost-effectively. However, lack of confidence in geologic CO2 storage security remains a barrier to CCS implementation. Here we present a numerical program that calculates CO2 storage security and leakage to the atmosphere over 10,000 years. This combines quantitative estimates of geological subsurface CO2 retention, and of surface CO2 leakage. We calculate that realistically well-regulated storage in regions with moderate well densities has a 50% probability that leakage remains below 0.0008% per year, with over 98% of the injected CO2 retained in the subsurface over 10,000 years. An unrealistic scenario, where CO2 storage is inadequately regulated, estimates that more than 78% will be retained over 10,000 years. Our modelling results suggest that geological storage of CO2 can be a secure climate change mitigation option, but we note that long-term behaviour of CO2 in the subsurface remains a key uncertainty.

Mettons la mobilité autonome sur la voie du développement durable / Mathieu Saujot, Laura Brimont, Oliver Sartor. Paris : Iddri, juin 2018, 48 p. (Study n° 02/18) https://www.iddri.org/fr/publications-et-evenements/etude/mettons-la-mobilite-autonome-sur-la-voie-du-developpement-durable

La mobilité autonome peut prendre différents chemins de développement très contrastés en termes d’impacts sur la durabilité ; le futur hybridera ces différentes visions. Les acteurs publics locaux et nationaux doivent prendre la main pour orienter ce déploiement. En outre, mettre la mobilité autonome au service du projet de mobilité durable défendu par les collectivités locales nécessite une nouvelle gouvernance de la mobilité urbaine.

Essays on climate policy, trade and competitiveness : three essays in applied environmental economics / Oliver Sartor.  Thèse. Economies and finances. Université Panthéon-Sorbonne – Paris I, 2017. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01803982

Cette thèse se concentre sur le lien entre la politique sur le changement climatique, le commerce international et la compétitivité pour les industries exposées au commerce à forte intensité énergétique (EITE). En particulier, elle explore la question: la politique climatique peut-elle être conçue de telle sorte que les décideurs politiques puissent dissiper l’inquiétude que toute tentative sérieuse de décarbonation des secteurs EITE conduise à des résultats pervers de délocalisation de la production et des émissions EITE (les « fuites de carbone »)? La thèse aborde cette question en s’appuyant notamment sur les dix années d’expérience de l’UE en matière de tarification du carbone en tant qu’instrument dominant de décarbonation des secteurs EITEs. Ceci est fait en deux étapes. Premièrement, en évaluant empiriquement les solutions politiques existantes de l’UE et en se demandant si les politiques répondent finalement aux critères fondamentaux d’efficacité environnementale, d’efficacité économique et de cohérence des politiques par rapport aux objectifs à long terme de l’atténuation climatique de l’UE. Un certain nombre de lacunes et d’incohérences importantes dans les politiques sont identifiées de cette manière, elles-mêmes intéressantes et pertinentes par rapport aux paramètres politiques actuels. Deuxièmement, cette thèse prend du recul et remet en cause l’idée que le cadre politique global de l’UE- en particulier le rôle dominant du marché du carbone EU ETS – est suffisant pour décarboner ces secteurs à plus long terme.


Vous aimerez aussi...