Revue de presse – mercredi 11 juillet 2018

Multilatéralisme : ce que nous proposons / Christian de Boissieu et Jean-Hervé Lorenzi, les Echos, 11/07/2018

Comme chaque année, il y eut à la fin des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence une déclaration de l’ensemble des membres du Cercle. Deux mots s’imposent : celui d’ « initiative » et celui de « volontaire ». L’un et l’autre soulignent le fait que si l’on veut sauver le multilatéralisme tant attaqué aujourd’hui, et le projet européen, si malmené, il nous faut lancer des initiatives fortes…

Action climatique : les marchés s’engagent / Michael Bloomberg, les Echos, 11/07/2018

Notre siècle compte déjà dix-sept des dix-huit années les plus chaudes de l’histoire…

Air pollution linked to spikes in hospital and GP visits, the Guardian, 10/07/2018

Study shows poor air quality leads to health problems and ‘should serve as a warning’… lire

Emettre un green bond, c’est « faire quelque chose de bien pour la planète », La Tribune, 11/07/2018

Responsable de l’activité d’obligations vertes chez Bank of America Merrill Lynch, le leader mondial en la matière, Suzanne Buchta est convaincue que de plus en plus de secteurs industriels et d’États vont eux aussi se lancer dans ce nouveau type de financement de projets à l’impact environnemental positif. De passage en France, elle nous livre ses réflexions sur l’évolution de ce marché naissant mais en forte croissance, malgré un contexte politique et de marchés plus difficile… lire

Cool down nuclear plan because renewables are better bet, ministers told, the Guardian, 10/07/2018

Government advisers say UK should back just one more new nuclear power station in the next few years… lire

Les technologies, nouvelles divinités du changement, La Tribune, 11/07/2018

Les dieux de la mythologie grecque métamorphosaient les humains qu’ils voulaient séduire ou punir. Le digital, l’IoT, l’intelligence artificielle et la « blockchain » sont les nouvelles divinités technologiques qui bouleversent à leur tour l’économie et la société. Aujourd’hui, tout le monde a peur de se faire « disrupter », et tout le monde s’organise en conséquence… lire


Vous aimerez aussi...