L’exploitation des gaz de schistes : entre promesses économiques et conséquences environnementales

L’exploitation des gaz de schistes : entre promesses économiques et conséquences environnementales. Ambassade de France aux Etats-Unis, 39 p., 1/07/2011

http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm11_023.htm

Le gaz naturel de schistes, une ressource longtemps considérée commeinexploitable, bouleverse le secteur énergétique aux États-Unis. Saproduction a subi une croissance très rapide de 48% en moyenne au cours des 5 dernières années, notamment grâce a un prix du gaz naturel relativementélevé, des avancées technologiques et une législation permissive. Les  réserves de gaz de schistes accessibles sont considérables et régulièrement revues a la hausse, et seraient capables d’assurer plusieurs décennies de consommation d’énergie. Leur exploitation devrait permettre de compenser la
diminution progressive des sources de gaz conventionnel et de réduire les importations, jusqu’à représenter 45% de la production de gaz naturel en 2035.

L’exploitation des gaz de schistes a été rendue possible grâce a des  avancées technologiques dans le domaine de l’extraction, notamment la technique de la fracturation hydraulique. Si elle est indispensable a la  récupération du gaz de schistes, son utilisation soulève beaucoup  d’inquiétude sa cause des impacts environnementaux importants qui peuvent en découler. Parmi ceux-ci, la consommation importante d’eau et les risques de contamination sont au centre de la problématique environnementale. Les   conséquences de la fracturation hydraulique font l’objet de nombreuses  études scientifiques, mais a l’heure actuelle il ne se dégage pas de consensus et le sujet reste souvent partisan. La réglementation de la pratique est faible au niveau fédéral et relève plutôt des États fédérés. Le sujet évoluant rapidement, les États reconnaissent le besoin de développer une réglementation spécifique. Selon leurs intérêts sur la question, ceux-ci
choisissent d’encadrer ou de mettre un frein au développement des gaz de schistes et a l’utilisation de la fracturation hydraulique.

Le gaz naturel est considéré comme un combustible fossile plus “propre” que le charbon ou le pétrole, traditionnellement favoris aux États-Unis. Cela permet d’imaginer une stratégie énergétique ou le gaz naturel permettrait d’assurer une production d’énergie nationale bon marche tout en réduisant les émissions de gaz a effet de serre et la pollution atmosphérique, et serait une “ressource de transition” en attendant que les énergies renouvelables soient suffisamment matures pour prendre le relais. Cette solution semble avoir les faveurs de nombreux acteurs et de l’administration
Obama, qui y voit un sujet possible de compromis politique.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search