Public transport infrastructure, urban sprawl, and post-carbon cities

Public transport infrastructure, urban sprawl, and post-carbon cities / Dominique Bureau. Recherches économiques de Louvain, Vol. 77, n° 2/3, 2011, pp. 125-139.

https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=REL_772_0125

Abstract :

Curbing greenhouse gases emissions from transport in cities is a major challenge for climate policies. The pioneering works of Newman and Kenworthy suggest that many of these emissions could be avoidable, since they result from city densities and the share of road traffic in urban transport. However, implementing a change raises difficult questions. The respective roles of transport and land use policies are controversial. There is an intense debate about priorities between proponents of vehicle efficiency improvements, advocates of abrupt changes in mobility behaviours, and heralds of public transport.
In Europe, the sustainable city is generally seen as the inversion of the urban sprawl process, coupled with the densification of inner suburbs thanks to new public transport infrastructure. Our analysis provides an argument in favour of this scenario, by noting that cost-benefit assessments of these projects should take into account the benefits of induced changes in urban densities, even for marginal extensions. But all factors impacting urban sprawl must also be properly valued. A stylised example of the model shows that the view a single pre-determined type of post-carbon city is thus far too simplistic. (© Bureau)

Résumé :

La réduction des émissions de CO2 liées aux transports dans les villes constitue un enjeu majeur pour la maîtrise du risque climatique. À cet égard les travaux pionniers de Newman et Kenworthy ont suggéré que certaines de ces émissions étaient évitables, celles-ci dépendant de la forme des villes, et de la place des transports individuels routiers dans leur fonctionnement. Mais les orientations à mettre en œuvre dans cette perspective, et leurs complémentarités éventuelles, entre politique des transports, politiques urbaines, et politiques climatiques, sont l’objet d’intenses débats entre les tenants de la priorité à l’amélioration de l’efficacité des véhicules, ceux des ruptures avec l’étalement urbain ou des comportements de mobilité, et les hérauts des transports alternatifs à l’automobile.
En Europe, la ville durable est généralement conçue comme l’inversion du processus d’étalement urbain, associée à la constitution de premières couronnes denses, desservies par des réseaux lourds de transport en commun type Tramway. L’analyse menée ici apporte un élément en faveur de ce scénario, en signalant que ces infrastructures doivent être évaluées en prenant pleinement en compte le trafic induit dont elles bénéficieront, grâce à la densification générée à leur voisinage. Pour autant, ceci ne suffit pas à assurer que ce scénario constitue la structure optimale d’une ville durable, qui dépend de nombreux paramètres, et dont l’émergence réclame d’abord un cadre approprié de politiques publiques avec, au premier rang, l’instauration d’un prix unique carbone. (© Bureau)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search