Climat : papiers de recherche moissonnés (9/01/2020)

La fiscalité carbone aux frontières : ses impacts redistributifs sur le revenu des ménages français / Paul Malliet, Ruben Haalebos et Emeric Nicolas. Ademe, OFCE et Beyond Ratings, janvier 2020, 89 p. lien

Ce rapport présente la construction d’un modèle de simulation de politiques fiscales fondé sur une cartographie des flux d’émissions de carbone qui soit la plus détaillée possible. La cartographie vise à identifier à la fois l’origine géographique et sectorielle des émissions de Gaz à Effet de Serre importées et leurs destinations finales entre différentes classes de ménages.

Verdir la politique commerciale de l’Union européenne / Pascal Lamy, Geneviève Pons et Pierre Leturcq. Institut Jacques Delors, décembre 2019, 17 p. (Policy paper n° 245) lien

Cette note est la seconde d’une série de publications que l’Institut Jacques Delors a entrepris de consacrer, avec le soutien de la Fondation Européenne pour le Climat, à l’évolution de la politique commerciale de l’Union qui s’impose suite aux élections européennes de mai dernier… La première note avait pour objet d’exposer d’une manière générale les problèmes à résoudre et les pistes de solutions disponibles.Celle-ci s’attache à décrire de manière plus détaillée les thèses avancées par différentes écoles de la science économique sur les effets, plus ou moins positifs ou négatifs, de l’ouverture des échanges sur l’environnement, principalement du point de vue climatique…

Abondance et liberté : une histoire environnementale des idées politiques / Pierre Charbonnier. La Découverte, janvier 2020 – 24 € lien

Sous la forme d’une magistrale enquête philosophique et historique, ce livre propose une histoire inédite : une histoire environnementale des idées politiques modernes. Il n’ambitionne donc pas de chercher dans ces dernières les germes de la pensée écologique (comme d’autres l’ont fait), mais bien de montrer comment toutes, qu’elles se revendiquent ou non de l’idéal écologiste, sont informées par une certaine conception du rapport à la terre et à l’environnement…

Transports et mobilité 2014-2018 : les temps forts. Paris : Ademe, janvier 2020, 13 p. lien

Le secteur des transports – tous modes confondus, voyageurs et marchandises inclus – est fortement responsable de l’accroissement de la consommation d’énergie en France et des émissions de polluants et des gaz à effet de serre (GES). Cette hausse est principalement due aux transports routiers, dont l’amélioration de la performance environnementale des véhicules n’a pas compensé l’accroissement des kilomètres parcourus, l’augmentation de la taille du parc et du poids des véhicules mais aussi le report du ferroviaire sur la route particulièrement pour le transport de marchandises. Outre sa participation à l’élaboration des réglementations, l’ADEME mène de nombreuses actions en matière de transports et de mobilité. Pour notamment soutenir le développement des véhicules moins consommateurs et moins polluants ; contribuer à une organisation durable des systèmes de transport ; modifier les comportements : renforcer l’usage des services à la mobilité, le recours aux modes actifs, aux transports collectifs et aux véhicules à faibles émissions…

Évaluer les lois en cohérence avec les ambitions. France. Haut conseil pour le climat, décembre 2019, 32 p. lien

Le gouvernement a saisi le Haut conseil pour le climat afin qu’il détermine un cadrage préalable des méthodes d’évaluation des lois et projets de loi en regard du climat. Ce rapport vise à clarifier les enjeux de l’évaluation des lois en regard du climat. Il appuie ses recommandation sur les procédures mises en place en France et à l’international et sur l’expertise d’organisations françaises.

The economic cost of air pollution: evidence from Europe / Antoine Dechezleprêtre, Nicholas Rivers and Balazs Stadler. Paris: OECD, 10 December 2019, 63 p. (Economics Department working paper n° 1584) lien

This study provides the first evidence that air pollution causes economy-wide reductions in market economic activity based on data for Europe. The analysis combines satellite-based measures of air pollution with statistics on regional economic activity at the NUTS-3 level throughout the European Union over the period 2000-15. An instrumental variables approach based on thermal inversions is used to identify the causal impact of air pollution on economic activity. The estimates show that a 1μg/m3 increase in PM2.5 concentration (or a 10% increase at the sample mean) causes a 0.8% reduction in real GDP that same year. Ninety-five per cent of this impact is due to reductions in output per worker, which can occur through greater absenteeism at work or reduced labour productivity. Therefore, the results suggest that public policies to reduce air pollution may contribute positively to economic growth. Indeed, the large economic benefits from pollution reduction uncovered in the study compare with relatively small abatement costs. Thus, more stringent air quality regulations could be warranted based solely on economic grounds, even ignoring the large benefits in terms of avoided mortality.

A first assessment of COP25 in Madrid / Wolfgang Obergassel, Christof Arens, Christiane Beuermann, Lukas Hermwille, Nicolas Kreibich, Hermann E. Ott and Meike Spitzner. Wuppertal Institute, December 2019, 19 p. lien

The 25th Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP25) was held in Madrid / Spain from 2 to 15 December 2019 under the presidency of Chile. The Wuppertal Institute research team closely observed the negotiations during the twoweek conference and can now present their initial analysis of the conference outcomes. The Wuppertal Institute will publish its in-depth analysis of COP25 early 2020. The report will take a close look at the various issues addressed at the conference and at other related topics.


Vous aimerez aussi...