European Energy Markets Observatory / Observatoire européen des marchés de l’énergie

European Energy Markets Observatory. 2010 and Winter 2010/2011 data set thirteenth edition. CapGemini, October 2011, 17 p.

http://www.capgemini.com/insights-and-resources/by-publication/european-energy-markets-observatory-2011-editorial/?d=493A8B2D-EDDF-2517-3578-278B092DB36E

–> à propos de cette étude :

– Sécurité énergétique : l’Europe en souffrance, EurActiv, 26/10/2011 http://www.euractiv.fr/securite-energetique-europe-souffrance-article

La sécurité d’approvisionnement en énergie de l’Europe est incertaine après les événements marquants de 2011. CapGemini estime même, dans son analyse annuelle des marchés de l’énergie, que des coupures d’électricité pourraient avoir lieu cet hiver…

– Observatoire Européen des Marchés de l’Energie : le développement de l’énergie nucléaire va se poursuivre, Communiqué de Presse CapGemini, 25/10/2011

Le manque d’investissements et certaines décisions concernant l’énergie nucléaire devraient conduire à une diminution de la sécurité d’approvisionnement énergétique en Europe.
Capgemini publie la treizième édition de son étude annuelle, l’Observatoire Européen des Marchés de l’Energie (OEME). Selon cette étude, malgré l’accident de Fukushima, le développement de l’énergie nucléaire devrait se poursuivre. Et ce en dépit de la réduction du recours à l’énergie nucléaire par certains gouvernements et du lancement par les autorités de régulation nucléaire de tests de résistance sur toutes les installations nucléaires existantes et futures. La réalisation de ces tests a d’ailleurs engendré des délais pour la livraison de nouveaux projets. L’étude indique également que la croissance de la consommation énergétique des pays en développement, l’accident de Fukushima, ainsi que la décroissance des investissements des Utilities2 dans les infrastructures énergétiques, auront des conséquences négatives sur la sécurité d’approvisionnement et les émissions de gaz à effet de serre en Europe. Toujours selon cette étude, à long terme, les prix de l’énergie devraient augmenter. De plus, la continuité de la fourniture d’énergie pourrait être menacée si les autorités de régulation de l’énergie et les gouvernements ne mettent pas en place certaines mesures pour inciter à réaliser, d’ici à 2020, les 1 100 milliards d’euros d’investissements nécessaires au sein de l’Union Européenne. Cependant, si un nouveau ralentissement économique devait se produire, il atténuerait à court terme ces problèmes puisqu’il conduirait, comme en 2009, à une baisse des consommations d’électricité et de gaz.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search