Revue des blogs (08/06/2020)

Total, Shell, BP : une compagnie Oil & Gas peut-elle être neutre en carbone ? / César Dugast, Carbone 4, 4/06/2020

Il y a quelques semaines déjà, Shell, troisième plus grosse société du monde en termes de chiffre d’affaires en 2018, et pourvoyeuse de pas moins de 8% du pétrole et gaz mondial avait annoncé viser un tel objectif à l’horizon 2050. Cette annonce faisait elle-même suite à celle d’une autre major, BP, qui annonçait en grande pompe en février dernier son net zero carbon target à l’horizon 2050, dans un contexte de pression croissante de la part de ses investisseurs et de la société civile. Eni et Repsol comptent parmi les autres compagnies pétrolières ayant récemment enrichi leur ambition long terme d’une couleur « zéro émissions nettes »… lire

Ces villes qui suppriment déjà des pistes cyclables temporaires / Olivier Razemon, L’interconnexion n’est plus assurée, 3/06/2020

Trois jours seulement. Après avoir matérialisé, le 28 mai, une piste cyclable le long d’une avenue très routière à Argenteuil (Val d’Oise), la municipalité dirigée par Gorges Mothron (LR) l’a supprimée le 31 mai. Cet élu, en ballotage incertain, n’a pas entendu l’appel de la ministre Élisabeth Borne, le 29 mai, à « pérenniser » les pistes cyclables temporaires: « Ne laissez pas la voiture reprendre la place »lire

Les économistes en temps de crise : résister à la tentation de la futurologie / Julien Pillot, enseignant-chercheur en économie et stratégie (Inseec U.), The Conversation, 7/06/2020

« Que dois-je faire de mes liquidités ? » « Sur quelles valeurs investir ? » « Comment vont évoluer les prix à la consommation et ceux des actifs immobiliers ? » « Vais-je perdre mon emploi dans les prochains mois ? » Ces questions, et des dizaines d’autres similaires, nous sommes des milliers d’économistes à les entendre depuis des semaines que la crise sanitaire du Covid-19 nous frappe… lire

What’s the use of economics? / Lars Syll, Real-world economics review blog, 7/06/2020

The simple question that was raised during a recent conference… was to what extent has — or should — the teaching of economics be modified in the light of the current economic crisis? The simple answer is that the economics profession is unlikely to change. Why would economists be willing to give up much of their human capital, painstakingly nurtured for over two centuries? For macroeconomists in particular, the reaction has been to suggest that modifications of existing models to take account of ‘frictions’ or ‘imperfections’ will be enough to account for the current evolution of the world economy. The idea is that once students have understood the basics, they can be introduced to these modifications… lire


Vous aimerez aussi...