Revue de presse – lundi 22 juin 2020

La mort du colibri, Le Monde, 22/06/2020

Tout le monde, ou presque, connaît la fable du colibri. C’est, paraît-il, une histoire traditionnelle amérindienne, et une parabole parfaite de notre situation face à la crise écologique. Un grand incendie s’étant déclaré dans la forêt, tous les animaux étaient consternés, et plus ou moins en fuite devant le désastre. Tous, à l’exception d’un oiseau tropical si minuscule qu’il pourrait être confondu avec un insecte : le colibri. Celui-ci allait et venait de manière incessante, au point de susciter l’agacement du tatou. Le grincheux mammifère demanda à l’oiseau les raisons d’une telle agitation. L’intéressé lui répondit qu’il allait à la rivière remplir son bec de quelques gouttelettes d’eau et qu’il revenait les verser sur le brasier. Le tatou objecta que ces quelques gouttes d’eau n’y changeraient rien. « Je le sais, répondit l’oiseau. Mais je fais ma part. ». « Faire sa part » : c’est le mot d’ordre du mouvement Colibris, l’organisation créée en 2007 sous l’impulsion d’une personnalité charismatique, Pierre Rabhi, chantre de l’agroécologie et de la sobriété heureuse. L’idée sur laquelle repose le mouvement est séduisante. Elle mise sur le courage moral de quelques uns, sur l’éthique de l’action individuelle, sur l’exemplarité et la capacité des conduites vertueuses à inspirer les autres… lire

150 propositions pour « changer la société », Le Monde, 20/06/2020

Révision de la Constitution, obligation de rénovation thermique, limite de 110 km/hsur autoroute… Neuf mois après le début de ses travaux, la convention citoyenne pour le climat doit maintenant voter ses mesures… lire

Le logement, source de gaspillages électriques, Le Figaro, 20/06/2020

Avec une économie très ralentie, la France a utilisé moins d’électricité pendant le confinement. Selon le gestionnaire de transport RTE, à températures égales, la consommation électrique du pays a baissé de 15 % à 20 % fin mars-début avril, un recul bien supérieur à celui de la crise de 2008-2009 (- 5 %)… lire

Un développement inclusif et soutenable, Michel Aglietta, économiste, l’Humanité, 22/06/2020

La crise pandémique est un avertissement de ce qui attend les sociétés. Car ce n’est pas un événement exogène et incongru que l’on pourra oublier en revenant « au monde d’avant ». C’est la première crise écologique globale. Elle enseigne que le bien-être des sociétés dépend de leur capacité à éviter un effondrement écologique, donc à respecter les limites planétaires. Or le capitalisme d’obédience néolibérale prétend imposer une expansion illimitée selon une logique unilatérale : « Faire de l’argent avec l’argent. » Le désir du retour au monde d’avant hante les milieux d’affaires. Mais cette logique a déjà transgressé plusieurs limites planétaires : la trajectoire de la hausse de la température moyenne, la destruction de la biodiversité et le cycle de l’azote. C’est pourquoi les solutions « marchandes » aux problèmes environnementaux ont toutes les raisons de conduire à une impasse… lire

Combustibles nucléaires usés : EDF sommée d’accélérer, Le Monde, 22/06/2020

Les exploitants nucléaires français mettent-ils tout en oeuvre pour éviter une saturation de l’usine de retraitement de La Hague (Manche) et un blocage de toute la filière ? La question préoccupe les professionnels et les autorités depuis une vingtaine d’années. Elle devient désormais urgente, l’engorgement des capacités d’entreposage des combustibles usés étant prévu pour l’horizon 2030… lire

« La crise climatique est une question de démocratie » / Rebecca Willis, chercheuse en politiques environnementales et professeure à l’université de Lancaster, Libération, 22/06/2020

Pour la chercheuse en politiques environnementales, il est temps que les élus acceptent le principe d’assemblées citoyennes dans la gestion des questions locales et ponctuelles. Après neuf mois de travail, la Convention citoyenne pour le climat (CCC) a présenté ce dimanche 21 juin ses recommandations au gouvernement et à la presse. Cent cinquante citoyens tirés au sort, des heures de discussion, et des conclusions qui sont attendues par le gouvernement : selon Rebecca Willis, chercheuse en politiques environnementales et professeure à l’université de Lancaster (Royaume-Uni), la réponse à la crise environnementale devra passer par ce type d’assemblées citoyennes. Elles impliquent
l’ensemble de la société, résistent mieux aux pressions des groupes d’intérêts et, surtout, montrent aux élus qu’il y a une réelle demande de prise de position de la part de la société publique… lire

Le « monde d’après » n’aura pas raison des supply chains mondiales, La Tribune, 20/06/2020

L’absence locale de ressources clés et les enjeux géopolitiques freinent notamment le raccourcissement des chaînes d’approvisionnement… lire

Les pistes pour financer la transition écologique, Les Echos, 22/06/2020

Taxes sur les transactions financières, ISF, fléchage de l’épargne réglementée, malus sur la taxe foncière, grand emprunt… Les citoyens ont compilé leurs idées dans une note versée au rapport. Comment financer les mesures proposées par la Convention citoyenne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ? Ses membres n’ont pas en soi planché sur le sujet. Ce n’était pas leur vocation première. Mais ils ne pouvaient pas faire l’impasse sur cette question majeure à plusieurs dizaines voire centaines de milliards d’euros dans la décennie à venir… lire

« La Convention citoyenne pour le climat est déjà un succès » / Thierry Pech, La Tribune, 20/06/2020

Officiellement lancée en 2019, la Convention citoyenne pour le climat entame ce vendredi sa dernière session, destinée à la finalisation de ses propositions pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour Thierry Pech, coprésident du comité de gouvernance, l’héritage de cette expérience démocratique inédite ira bien au-delà des mesures qu’elle inspirera… lire

Les grands groupes laitiers épinglés pour leur impact sur le climat, Le Monde, 22/06/2020

Selon une analyse de l’Institute for Agriculture and Trade Policy, la course à la production laitière a un important impact social et environnemental… lire

4 questions autour de « l’avion vert », La Tribune, 20/06/2020

Le secteur de l’aviation, qui s’est engagé à réduire de moitié ses émissions de CO2 en 2050, va devoir lever un certain nombre d’obstacles pour atteindre cet objectif. Le gouvernement français veut par exemple voir voler dans le ciel un avion propulsé par l’hydrogène d’ici à 2035… lire

En Arctique, une mission océanographique audacieuse, La Croix, 22/06/2020

La mission internationale d’étude de l’océan Arctique Mosaic, enrôlant successivement 600 scientifiques durant plus d’un an, devrait rapporter de précieuses données sur la banquise, l’un des points faibles des modèles climatiques du Giec… lire


Vous aimerez aussi...