Revue de presse 1/2 – 15/07/2020

Chaleurs extrêmes et incendies : la Sibérie suffoque, Le Monde, 11/07/2020

La région arctique a enregistré en juin des températures supérieures à la moyenne de 5 à 10 degrés. Sur les terres les plus froides de la planète, on étouffe. Verkhoïansk, dans le nord de la Iakoutie russe, a fait la « une » de l’actualité, fin juin, avec un record de chaleur enregistré à 38 °C. L’amplitude est à peine concevable, pour une commune plus habituée aux records négatifs : – 68 °C un jour d’hiver 1933, qui lui vaut de disputer à une autre ville de la région, Oïmiakon, le titre de cité la plus froide du globe, et – 57 °C encore durant ce mois de janvier… lire

Les marchés du pétrole chahutés par la pandémie, Le Figaro, 11/07/2020

La production, après avoir chuté, repartira à la hausse en juillet, selon l’Agence internationale de l’énergie… lire

Dans les Pyrénées, la lutte contre le changement climatique se veut transversale, La Tribune, 11/07/2020

L’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC), structure transfrontalière, lance Adapyr, un nouveau projet de lutte contre ce phénomène. Le but est d’inciter les pouvoirs publics locaux, les secteurs économiques et plus largement les citoyens à s’investir davantage dans la lutte contre le changement climatique. Avec une première présentation, jeudi 9 juillet, lors d’une rencontre virtuelle à destination du grand public. Explications… lire

Pollution de l’air : l’Etat puni pour sa lenteur, Libération, 11/07/2020

C’est une décision qui pourrait marquer un tournant dans la lutte contre la pollution de l’air. Le Conseil d’Etat a ordonné au gouvernement de prendre – enfin – des mesures pour réduire cette pollution, responsable chaque année de 67 000 morts prématurées en France, selon une étude parue en 2019 dans l’European Heart Journal. Pour l’y obliger, l’institution a prononcé une astreinte de 10 millions d’euros par semestre de retard, «soit le montant le plus élevé qui ait jamais été imposé pour contraindre l’Etat à exécuter une décision prise par le juge administratif», explique le communiqué… lire

Ecosia, le moteur de recherche qui plante 100 millions d’arbres, Le Figaro, 11/07/2020

Plus de 3,5 millions de Français utilisent Ecosia chaque mois, séduits par ses ambitions écologiques. Aors que réduire la
pollution numérique est devenu un impératif, Ecosia veut nous faire surfer sur le net de manière responsable. Le moteur de recherche alternatif allemand vient de franchir le cap des 100 millions d’arbres plantés, près de onze ans après son lancement à Berlin. « Les gens y pensent rarement, mais les arbres sont essentiels à la protection de l’environnement. Hélas, ils manquent de lobbyistes » , regrette Christian Kroll, le fondateur d’Ecosia… lire

La voiture, cet ennemi juré, Le Figaro, 11/07/2020

C’est l’une des grandes causes du mouvement écologiste : réduire la place de la voiture en ville et généraliser les « mobilités douces » : le vélo, la marche. Désormais aux commandes, les nouveaux maires écolos vont s’atteler à leur objectif : « apaiser » les villes. Reste à savoir dans quelle mesure ils vont s’inspirer de la méthode parisienne, avec ses rues interdites du jour au lendemain et ses embouteillages constants… lire

« L’affaissement économique est plus risqué que la dette » / Philippe Martin, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris et président délégué du Conseil d’analyse économique, Jean Pisani-Ferry, professeur à Sciences Po et Xavier Ragot, président de l’OFCE, Le Monde, 11/07/2020

Président délégué du Conseil d’analyse économique (CAE), un think tank rattaché à Matignon, Philippe Martin qui participa à l’élaboration du programme du candidat Macron en 2017 devait publier vendredi 10 juillet, avec Jean Pisani-Ferry (professeur à Sciences Po et également pilier de la campagne) et Xavier Ragot (président de l’OFCE), une note intitulée «Une stratégie économique face à la crise», remise à l’Elysée et à Bercy. Les trois économistes y dressent un premier bilan post-confinement et proposent des mesures de relance à court et moyen termes, pour un total de près de 50 milliards d’euros… lire

Pas de transition écologique sans justice sociale / Aurélie Méjean, économiste, Le Monde, 13/07/2020

Pour l’économiste, il convient de compenser les effets négatifs d’une taxation des émissions de CO2 sur les faibles revenus. Depuis la fin des années 1980, les inégalités mondiales décroissent. Cette tendance est cependant susceptible d’être inversée si l’objectif fixé par l’accord de Paris d’une limitation du réchauffement en deçà de 2 °C par rapport au niveau préindustriel n’est pas tenu. La faute aux dommages liés au changement climatique, qui creusent les inégalités entre les pays et en leur sein. La mise en place de politiques de réduction des émissions est donc indispensable pour limiter l’effet amplificateur d’inégalités du changement climatique… lire

Les degrés du chaos / Michel Lepetit, ingénieur et économiste, Le Monde, 13/07/2020

En principe, Homo sapiens anticipe. Il fait de la prospective. A la fin du XXe siècle, la science a confirmé le risque d’un changement climatique planétaire d’origine anthropique. Dès la création du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), en 1988, on a souhaité disposer de scénarios prospectifs pour prévenir une dérive trop radicale de notre climat. Or nous nous trouvons désormais dans l’incapacité de proposer des scénarios ordonnés. Le dérèglement a atteint la prospective elle même !… lire

Electricité : vers une hausse des tarifs réglementés cet été, Les Echos, 13/07/2020

La Commission de régulation de l’énergie a proposé une hausse de 1,55 % des tarifs réglementés de l’électricité à compter du 1 er août. La grande majorité des ménages souscrit encore aux tarifs réglementés… lire

« Notre système est épuisé et c’est dangereux » / Laurence Tubiana, Le Monde, 13/07/2020

Laurence Tubiana a coprésidé le comité de gouvernance de la convention citoyenne pour le climat, mise en place par Emmanuel Macron. Celle qui préside laFondation européenne pour le climat fut aussi l’ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique pour la conférence sur le climat, la COP21 à Paris en 2015… lire

La majorité fait chèque en blanc aux pollueurs, L’Humanité, 13/07/2020

Le 3e budget rectificatif accorde des milliards à l’aviation et à l’automobile. Toutes les contreparties ont été rejetées par la majorité à l’Assemblée nationale. L’opération verte de l’exécutif est en train d’exploser en vol… Tout avait pourtant si bien commencé. Le 29 juin, dans les jardins de l’Élysée, devant les 150 citoyens tirés au sort de la Convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron assurait que « le temps est venu de faire ». Mais, à l’Assemblée nationale, le 9 juillet, les députés ont adopté le 3e projet de loi de finances rectificatif, attribuant des sommes colossales aux industries polluantes. Une prime au « monde d’avant »… lire

Pollution de l’air : l’Etat français sommé d’agir vite ou de payer, Le Monde, 13/07/2020

Le Conseil d’Etat condamne l’exécutif à une astreinte de 10 millions d’euros par semestre pour son inaction dans les huit zones les plus polluées. A peine nommés, le gouvernement Castex et sa nouvelle ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, sont sous pression sur le front de la pollution de l’air. Dans une décision historique rendue vendredi 10 juillet, le Conseil d’Etat enjoint l’exécutif de prendre sans tarder toutes les mesures nécessaires pour réduire les niveaux de pollution sous peine d’une astreinte record de 10 millions d’euros par semestre de retard. Il lui pose un ultimatum de six mois pour exécuter la décision… lire

L’écologie à l’épreuve des grandes villes, Le Monde, 13/07/2020

Avec une vingtaine de villes remportées, plus de 2 millions d’administrés, la machine écologiste est lancée. Depuis les 4 et 5 juillet,les gagnants de la poussée verte aux élections municipales ont pris leurs quartiers, dans les hôtels de ville de Bordeaux, Strasbourg, Besançon ou Lyon. Dans les rangs d’Europe Ecologie- Les Verts (EELV), l’heure est à la jubilation… lire

Vivre avec des risques extrêmes / Pierre-Noël Giraud, professeur d’économie, Le Monde, 13/07/2020

Pour l’économiste, Etats et grandes entreprises doivent adopter une nouvelle culture du risque, à double détente : l’une pour le long terme, l’autre pour la survenue des crises. Les crises engendrées par la pandémie de Covid-19 devraient profondément transformer la perception, par les gouvernements et les populations, de la nature des risques extrêmes, de leur probabilité d’occurrence et des moyens d’y faire face. On va d’ailleurs probablement passer, dans ce domaine, d’un excès à l’autre. De l’insouciance généralisée, malgré les avertissements des savants, nous passons à l’angoisse mortifère que traduisent aujourd’hui les idéologies de l’effondrement ou les fantasmes anthropomorphiques, selon lesquels une « nature » personnifiée (la déesse Gaïa !) se vengerait cruellement d’un Homo Sapiens qui commençait à trop l’importuner… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search