Revue de presse – mercredi 22 juillet 2020

Avec le coronavirus, les énergies renouvelables vont coûter un milliard de plus à l’État, La Tribune, 22/07/2020

La facture liée aux mécanismes de soutien à l’éolien et au solaire se chiffrera à 5,8 milliards d’euros en 2020. En cause : la baisse du prix de marché provoquée par le confinement… lire

L’Espagne sort du charbon sans conflits, Le Monde, 22/07/2020

Le pays a des plans ambitieux pour limiter la casse sociale lors de la fermeture des centrales. Transformer d’anciennes mines de charbon en forêts de châtaigniers. Recycler les employés des centrales thermiques dans leur démantèlement puis dans la construction de parcs d’énergie solaire ou éolienne. Impliquer les industries dans la transition vers de nouveaux modèles de développement économique local, y compris touristique ou social. Garantir aux employés des entreprises sous-traitantes la priorité sur les nouveaux emplois créés… lire

De la bonne relance verte / chef économiste, EDF, Les Echos, 22/07/2020

La Convention citoyenne pour le climat a rendu à la fin juin son rapport final. Le président de la République, Emmanuel Macron, a dit oui à 146 des 150 propositions. Comme le font la plupart des plans de relance, les citoyens proposent une série d’investissements pour lutter contre le réchauffement climatique. Quel en est l’efficacité économique ? Une étude scientifique de 2018 permet de répondre à cette question. Elle détermine le coût par tonne de gaz carbonique (CO2) évitée de différentes politiques publiques. L’étude génère deux conclusions principales… lire

Apple promet un bilan carbone neutre sur sa chaîne d’approvisionnement d’ici 2030, La Tribune, 22/07/2020

Les appareils vendus par Apple n’auront « plus aucun impact sur le climat » d’ici dix ans. C’est en tout cas la promesse faite alors que le géant américain est régulièrement taxé d’être le promoteur de l’obsolescence programmée ou d’exploiter les hommes en Afrique pour extraire le cobalt pour les batteries de ses iPhones… lire

Les ours polaires condamnés à disparaître avant 2100 ?, Le Figaro, 22/07/2020

Si rien n’est fait pour contenir drastiquement le réchauffement, l’espèce ne survivra pas à la fonte accélérée de la banquise arctique. La survie de l’ours polaire est suspendue à une transformation de nos modes de vie. Sans une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre, la plupart des sous-populations d’Ursus maritimus auront disparu à l’horizon 2100, estiment des chercheurs de plusieurs universités nord-américaines qui ont mis en regard les projections climatiques dans la région arctique avec les capacités de résistance de l’ours blanc à un jeûne prolongé. Ils publient leurs résultats ce lundi dans la revue scientifique Nature Climate Change… lire

« Dans l’hémicycle, je n’ai jamais vu une bronca au sujet de l’écologie » / Philippe Torreton, Libération, 22/07/2020

Dans une lettre ouverte, l’acteur s’insurge de l’inaction des parlementaires face au changement climatique. Mesdames, messieurs, Autant vous le dire tout de suite, j’admire votre stoïcisme. Le réchauffement climatique est d’une ampleur bien plus alarmante que les prévisions les plus pessimistes des dernières décennies ne le laissaient supposer. Devant ce constat, il serait logique que celles et ceux élu·e·s par ce peuple se préoccupent impérieusement de son avenir comme de l’avenir de ses enfants. Et rejettent violemment tout ce qui pourrait s’apparenter, de près ou de loin, à de la procrastination, à la temporisation face aux changements urgents à opérer dans cette lutte vitale… lire

Climat, durée et conditions des prêts… : les principaux points du plan de relance européen, La Tribune, 22/07/2020

Célébré par les pays du Sud, dont la France, comme une victoire pour l’Europe, le plan de relance trouvé à Bruxelles intègre toutefois des compromis avec les pays opposés à la multiplication des dettes sans garanties. De quoi réinventer un modèle de compétitivité pour l’Union européenne ?… lire

Les six points clés d’un accord qui modernise l’Union européenne, Les Echos, 22/07/2020

Une nouvelle capacité d’emprunt, des subventions directes pour les Etats, des règles de contrôle assouplies, de nouvelles ressources à trouver… avec la crise du Covid-19, l’Union européenne en profite pour se moderniser. Pour pallier les conséquences économiques et sociales de la pandémie de coronavirus, les 27 Etats européens ont trouvé un accord pour lier le prochain budget pluriannuel de l’Union européenne 2021-2027 (1.074,3 milliards de d’euros) et un plan de relance de 750 milliards d’euros. Pour la première fois, la Commission va emprunter au nom de l’Union européenne et répartir les fonds entre des prêts et des subventions accordés aux différents Etats. Le plan «est important, ciblé et limité dans le temps», précise le Conseil européen… lire

L’Europe arrache un plan de 750 milliards, Le Monde, 22/07/2020

Après plus de 90 heures de tractations, les pays « frugaux » sont parvenus à réduire le niveau des subventions. A 5 h 32, le Tweet de Charles Michel, le président du Conseil, est tombé : « Deal . Celui du président français, Emmanuel Macron, est arrivé quelques secondes plus tard : « Jour historique pour l’Europe ! » Après quatre jours et quatre nuits plus de 90 heures de discussions, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne sont enfin parvenus, dans la nuit de lundi 20 à mardi 21 juillet, à décrocher un accord sur le plan de relance qui doit leur permettre de mieux affronter la grave récession consécutive à la pandémie de Covid-19… lire


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Céline Rival (22 juillet 2020). Revue de presse – mercredi 22 juillet 2020. Veille énergie climat. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/odfw


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search