Revue de presse – 1-4/09/2020

Fusion Veolia/Suez : un futur champion français de la transition écologique ?, La Tribune, 1/09/2020

Le projet de Veolia de racheter son concurrent historique servirait les intérêts de la transition écologique tout en permettant de mieux faire face à la concurrence mondiale, estime son PDG. Pour passer les réserves de l’antitrust, l’activité de la Lyonnaise des Eaux serait cédée à Meridiam. Suez s’oppose à cette offre porteuse de “grandes incertitudes” selon son conseil réuni lundi… lire

Une stratégie qui satisfait globalement les économistes, Les Echos, 2/09/2020

Les économistes jugent bien calibré le plan gouvernemental. Mais ils mettent en avant la nécessité de l’adapter à l’évolution de la conjoncture et de soutenir aussi les ménages modestes. C’est un plan de relance typiquement macronien, un plan « en même temps » . Qui soutiendra l’offre mais aussi un peu la demande, qui doit avoir des effets sur la conjoncture à court terme mais aussi s’attaquer aux problèmes structurels du tissu productif et le préparer aux défis de long terme. C’est probablement pour cela qu’il contente la plupart des économistes interrogés par « Les Echos », dont beaucoup ont été consultés par Bercy en amont… lire

La France prête à relever le pari risqué de l’hydrogène, Le Monde, 4/09/2020

L’exécutif prévoit une enveloppe de 2 milliards d’euros pour des investissements dans ce domaine au cours des deux prochaines années. La France va-t-elle se convertir à l’hydrogène, à l’image de l’Allemagne, qui a annoncé, au mois de juin, un plan massif de 9 milliards d’euros sur dix ans ? Dans le cadre du plan de relance, présenté jeudi 3 septembre par le premier ministre, Jean Castex, le gouvernement prévoit une enveloppe de 2 milliards d’euros pour des investissements liés à cette énergie au cours des deux prochaines années… lire

« L’écologie permet de créer massivement des emplois » / Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique, Les Echos, 4/09/2020

Le pilier vert du plan de relance, chiffré à 30 milliards d’euros, va faire franchir à la France une étape décisive vers la décarbonation de l’économie estime, dans une interview aux « Echos », la ministre de la Transition écologique.Barbara Pompili souligne aussi « le besoin d’investir » dans le nucléaire, même si les montants resteront limités… lire

Un « premier pas nécessaire », Le Monde, 4/09/2020

Trente milliards d’euros seront dédiés notamment à la rénovation des bâtiments, aux transports et à l’énergie. Un tiers environ du plan de relance économique présenté jeudi 3 septembre sera consacré à la transition écologique, ou encore au « verdissement de l’économie », selon les mots du gouvernement, soit une trentaine des 100 milliards d’euros annoncés sur la période 2020-2022. Ces 30 % consacrés à cette « accélération sans précédent » de la transformation écologique correspondent, de fait, aux 30 % qui doivent être attribués à la lutte contre le réchauffement climatique, selon les critères du plan de relance européen présenté en juillet. La volonté affichée est de « couvrir tous les champs d’activité les plus émetteurs de gaz à effet de serre » et de rendre ce plan cohérent avec les objectifs climatiques de l’accord de Paris de décembre 2015… lire

La transition écologique se taille la part du lion, Les Echos, 3/09/2020

Le « pilier vert » du plan de relance, qui s’élève à plus de 30 milliards, doit faire entrer la France dans l’ère de la décarbonation de ses activités. Un peu plus de 30 milliards de financements sur deux ans en soutien à la transition écologique, soit le tiers de son enveloppe. Le plan de relance est sans conteste vert vif. Face à l’urgence, plus question de transiger. Le but affiché est d’enclencher la transformation de l’économie, au travers notamment de la décarbonation des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre… lire

La relance, et en même temps l’écologie, Libération, 4/09/2020

Sur les 100 milliards prévus dans le dispositif annoncé jeudi, le gouvernement réserve un tiers à la transition verte. Si la part du gâteau paraît belle, ONG et écologistes dénoncent des incohérences… lire

Engageons-nous dans une transition environnementale réaliste / Jean-Louis Chaussade, ancien président de Suez, Les Echos, 4/09/2020

Le « déclinisme » est aujourd’hui présenté comme une partie de la solution pour contenir le réchauffement climatique.
Certes, la crise Covid-19 a montré´logiquement qu’en réduisant la production industrielle on limite de facto la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Mais comment croire que la décroissance est une solution réaliste quand la moitié de l’humanité cherche à sortir de la pauvreté ou de l’extrême dénuement ? La révolution industrielle du XIXe siècle a permis à l’Europe puis au monde occidental d’offrir à ses habitants un confort, un niveau et une espérance de vie jamais imaginés par les générations précédentes. A quoi doit-on cette formidable amélioration ?… lire

Hydrogène vert : la France met 7 milliards sur la table pour rivaliser avec l’Allemagne, La Tribune, 4/09/2020

Un plan choc en faveur des énergies décarbonées, telle est l’ambition du plan de relance. Cible prioritaire, la filière hydrogène bénéficiera de 2 milliards d’euros auxquels s’ajouteront 5 milliards d’euros au titre des investissements d’avenir d’ici à 2030… lire


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Céline Rival (8 septembre 2020). Revue de presse – 1-4/09/2020. Veille énergie climat. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/odg5


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search