Revue de presse – 16/09/2020

L’exécutif veut renégocier certains dispositifs d’aide au photovoltaïque, Les Echos, 16/09/2020

Selon nos informations, l’exécutif veut renégocier les contrats d’avant 2011 garantissant aux producteurs des tarifs jugés bien trop élevés. Jusqu’à 600 millions d’euros d’économies seraient possibles, avec de nombreux contentieux à la clé. Même si le « quoi qu’il en coûte » macronien reste de vigueur avec le rebond de la pandémie de Covid-19, le gouvernement est décidé à trouver quelques économies pour combler les pertes budgétaires. Selon nos informations, Bercy veut renégocier les soutiens octroyés par l’Etat avant 2011 à la production d’énergie photovoltaïque, avec à la clé sans doute des dispositions dans le budget 2021 présenté à la fin du mois. « Notre projet est de revoir à la baisse les tarifs d’achat garantis par EDF pour certains contrats anciens » , confirme une source gouvernementale. Le tout pourrait permettre à terme d’économiser jusqu’à 600 millions d’euros en régime de croisière… lire

Les villes et la justice sociale et climatique, L’Humanité, 16/09/2020

Après la « vague verte » des municipales, les communes sont attendues au tournant face au dérèglement climatique. Mais comment faire de l’écologie populaire ? La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, retrouvait les maires Léonore Moncond’huy (EELV, Poitiers), Pierre Garzon (PCF, Villejuif) et Éric Piolle (EELV, Grenoble) autour d’une table ronde, à l’Agora de la Fête de l’Humanité… lire

Le pic pétrolier est peut-être derrière nous, La Croix, 16/09/2020

Pour le pétrolier britannique BP, la consommation d’or noir pourrait décliner plus ou moins rapidement dans les prochaines années. À la crise sanitaire qui a modifié les habitudes de consommation s’ajoutent les politiques encourageant le développement des énergies bas carbone. Pendant des années, les défenseurs de l’environnement ont cru que le pétrole était condamné par le simple épuisement des gisements. C’est l’inverse qui pourrait bien se produire. Les entrailles de la terre renferment encore beaucoup de pétrole et l’offre abondante est toujours là. Mais un siècle et demi après la découverte des premiers gisements, la demande «d’or noir» va inexorablement décliner, sans doute à un rythme plus rapide que prévu… lire

D’Est en Ouest, une litanie de catas climatiques, Libération, 16/09/2020

Saison des feux étendue, chaleurs extrêmes, ouragans de plus en plus nombreux : malgré les dénégations de Trump, les Etats-Unis sont soumis à des phénomènes qui s’aggravent. Une vue satellite publiée lundi par le Service météorologique national américain résume la situation hors norme que vivent les Etats-Unis. On y voit le tourbillon élégant de l’ouragan Sally, stagnant avec ses pluies torrentielles au-dessus du golfe du Mexique, frotter son dos contre les immenses traînées de fumée des incendies qui ravagent la côte Ouest. Dernier détail de cette image surréaliste : sur la droite, l’ouragan Paulette remonte doucement au nord des Bermudes. C’est une des cinq dépressions tropicales qui s’agitent au-dessus de l’océan Atlantique en ce moment. Un record depuis 1971. La scène résume l’année vécue jusqu’à présent par les Etats-Unis : une suite continue de catastrophes climatiques qui frappent l’ensemble du territoire… lire

Marché carbone : les quotas gratuits dans le viseur de Bruxelles, Les Echos, 16/09/2020

La Commission européenne prépare une réforme du système « pollueur payeur » en place depuis vingt ans. Une réforme ambitieuse du système d’échanges d’émissions carbone (ETS) sera bien au coeur de la stratégie européenne pour lutter contre le réchauffement climatique. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen le martèlera mercredi lors de son discours sur l’Etat de l’Union et toute la bulle européenne accélère ses travaux en ce sens, comme autant d’indices semés de la réforme à venir. Mardi, la Cour des comptes européenne a ainsi publié un rapport qui prépare le terrain à un sérieux tour de vis sur un des biais de ce système « pollueur payeur », l’attribution de quotas gratuits… lire

Climat : les investisseurs s’en prennent aux géants pétroliers, Les Echos, 16/09/2020

L’organisation Climate Action 100 +, qui rassemble des investisseurs gérant 47.000 milliards d’actifs, a envoyé une lettre aux entreprises les plus polluantes de la planète pour les convaincre de s’aligner sur l’Accord de Paris. L’un des plus influents groupes d’investisseurs engagés en matière climatique veut pousser l’industrie des hydrocarbures à accélérer sa transition écologique. Climate Action 100 +, qui rassemble plus de 500 investisseurs représentant quelque 47.000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, affirme avoir envoyé une lettre aux dirigeants des 160 groupes les plus polluants de la planète – notamment les géants du pétrole – pour les appeler à s’aligner sur l’Accord de Paris… lire

Chute du nombre de particules fines à Paris pendant le confinement / Baptiste Renard, chercheur CNRS, Le Figaro, 16/09/2020

L’arrêt de la circulation a réduit de 40 % la concentration des suies les plus petites. Le confinement, du 17 mars au 11 mai 2020, a eu un impact positif indirect dans la capitale. Une chute de la pollution de l’air aurait contribué à diminuer le nombre de morts prématurés. « Nous avons pu compter les particules d’une taille supérieure à 0,2 micromètre de diamètre jusqu’à 300 mètres d’altitude, dans la colonne d’air au-dessus du Parc André Citroën à Paris à l’aide du ballon Generali, explique Jean-Baptiste Renard, chercheur au laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace du CNRS, à Orléans. Dès le lendemain du confinement, il y a eu une nette baisse du nombre total de particules mesurées dans l’air. Nous avons alors noté une chute de 40 % du nombre de ces particules très fines, du fait d’un arrêt brutal du trafic routier »… lire

L’âge de raison du « zéro émission », Le Monde, 16/09/2020

Des nouveautés à tout-va, à des prix plus accessibles et dans toutes les catégories… la part des véhicules électriques et hybrides dans les immatriculations françaises s’envole à quasi 10 % Jean-Michel Normand Les chiffres qui s’accumulent depuis quelques mois dessinent un paysage de plus en plus net. L’électrification de l’automobile est en train de devenir une réalité palpable. Sur les huit premiers mois de l’année 2020, la part des véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables a bondi, pour représenter 9,4 % de l’ensemble des immatriculations françaises. En un an, leur proportion dans les ventes a presque quintuplé. Le renforcement des bonus attribués aux particuliers (jusqu’à 7 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique, jusqu’à 2 000 euros pour les hybrides rechargeables) comme aux entreprises et les effets de la prime à la conversion ne sont pas étrangers à ce décollage. L’envolée reflète aussi le dynamisme de l’offre poids lourds, camionnettes, motos et même voitures anciennes tombent à leur tour dans les bras de la fée électricité et, peut-être aussi, l’émergence d’une forme de maturité. Les nouveautés se bousculent et leur technologie progresse, mais elles se diversifient, deviennent plus accessibles et leur moindre autonomie n’est plus considérée comme un handicap rédhibitoire… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2020, 16 septembre). Revue de presse – 16/09/2020. Veille énergie climat. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odgd

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search