Revue de presse – 28/09/2020

Le réseau électrique sous forte tension, Le Monde, 26/09/2020

Les difficultés du nucléaire et de l’éolien illustrent les failles du réseau et suscitent des inquiétudes pour l’hiver. Le système électrique français touche à ses limites. En pleine transformation, le réseau fait face à des vents contraires et à des difficultés croissantes. Dernier exemple en date : à la mi-septembre, alors que la consommation se trouvait à un niveau inférieur aux années précédentes, la France a dû importer massivement du courant de ses voisins, et, dans le même temps, redémarrer une partie de ses centrales à charbon pour faire face aux besoins. Une fin d’été inhabituellement difficile, qui présage d’un hiver tendu sur le front de l’approvisionnement en électricité… lire

L’énergie verte moins rentable que l’or noir, Le Figaro, 28/09/2020

Les pétroliers européens qui misent sur les énergies renouvelables risquent de réduire leurs marges. D’ici à 2025, l’ensemble des sites industriels européens de Total tourneront à l’énergie solaire. La compagnie pétrolière française a annoncé vendredi agrandir son parc photovoltaïque en Espagne à plus de 5 gigawatts – l’équivalent de 3 EPR. Total devrait faire cette semaine le point sur sa stratégie en matière d’énergie renouvelable (ENR) lors de ses journées investisseurs. L’un des enjeux : démontrer que le solaire ou l’éolien est un pari qui peut être aussi rentable que l’or noir. Le groupe s’est fixé au printemps l’objectif de posséder pour 25 gigawatts d’ENR d’ici à 2025 et d’atteindre la neutralité énergétique en 2050… lire

Méditerranée orientale, le gaz rebat les cartes, Le Monde, 28/09/2020

Les découvertes de gisements gaziers depuis 2009 ont accentué les tensions entre Chypre, la Grèce et la Turquie, qui ont été très vives pendant l’été. Mais l’exploitation des hydrocarbures a enclenché une discrète coopération entre l’Egypte et Israël.
Prenez un lieu tiraillé de tensions militaires, ajoutez-y une forte odeur de gaz : il y a de grandes chances que la situation s’envenime. Il arrive aussi que le pragmatisme l’emporte sur les vieux antagonismes. Dans tous les cas, la présence d’hydrocarbures est susceptible de bouleverser la donne… Les découvertes, depuis 2009, de champs gaziers en Méditerranée orientale auraient pu s’avérer une bénédiction pour ce bassin tourmenté. Les réserves estimées n’y sont-elles pas comparables à celles de la richissime Norvège ? « [Ces] découvertes ont le potentiel de changer l’histoire, écrivait, en 2013, l’ancien secrétaire d’Etat allemand à la défense Friedbert Pflüger, alors directeur du Centre européen pour la sécurité de l’énergie et des ressources (Eucers) au King’s College de Londres. Elles pourraient apporter la prospérité à Israël, à Chypre et à la Turquie, ou plonger la région, déjà en proie au conflit turco-chypriote et à la guerre en Syrie, dans une crise plus profonde encore.»… lire

La filière solaire en colère contre le gouvernement, Le Monde, 26/09/2020

L’Etat souhaite renégocier une partie des contrats passés avant 2011, et ainsi récupérer environ 600 millions d’euros par an. Le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), Jean-Louis Bal, est catégorique : « L’Etat revient sur sa parole sur le photovoltaïque, c’est catastrophique. » C’est peu dire que le projet de renégociation de certains contrats d’énergie solaire ulcère les entreprises du secteur. A l’origine de la polémique, la volonté de Bercy de réduire les dispositifs d’aide à la filière, accordés il y a plus de neuf ans et jugées trop coûteux… lire

La Corée du Sud, elle aussi, veut rebondir en décarbonant son économie, Le Figaro, 26/09/2020

La quatrième puissance asiatique, qui n’échappera pas à la récession, va consacrer plus de 60 milliards de dollars à son « green new deal ». Falletti, Sébastien ASIE Verdir pour mieux rebondir. Sous la pression de la pandémie, la Corée du Sud engage un virage environnemental volontariste afin de se replacer dans la course à l’économie à bas carbone du monde post-Covid. Le président Moon Jae-in a dévoilé cet été un spectaculaire « green new deal » chiffré à 61 milliards de dollars, avec pour ambition de verdir la croissance de la quatrième économie d’Asie, dont la prospérité repose sur des industries à haute intensité énergétique et à lourde empreinte carbone…



Citer ce billet
Céline Rival (2020, 28 septembre). Revue de presse – 28/09/2020. Veille énergie climat. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odgl

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search