Revue de presse – 12/10/2020

EDF s’en remet à l’Etat pour sortir l’hydroélectricité de l’impasse, Les Echos, 12/10/2020

Après dix ans de travaux, l’énergéticien inaugure un barrage hors normes dans l’Isère. En dépit de l’enthousiasme pour les énergies renouvelables, il est l’ultime projet d’ampleur d’EDF dans l’hydroélectricité. Sur les rives de la Romanche, ce petit affluent de l’Isère, EDF a réussi la prouesse d’engager la déconstruction de cinq barrages hydroélectriques et de cinq centrales – seule la centrale des Vernes et son escalier monumental de 1918, classé Monument historique, doivent rester debout -, tout en augmentant sa production hydroélectrique de 40 % sur cette portion de rivière alpestre… lire

Faut-il encore miser sur les fonds pétrole ?, Le Monde, 10/10/2020

Le début de l’année 2020 a été marqué par un brutal décrochage des prix du pétrole, s’expliquant principalement par la crise économique due au coronavirus. En effet, les restrictions de déplacements dans de nombreux pays ont fait « fondrela demande mondiale d’or noir », précise Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée chez CPR Asset Management. Ainsi, le baril d’or noir coté à New York, qui s’échangeait encore à plus de 60 dollars (plus de 51 euros) en décembre 2019, a vu sa valeur fondre quasiment de moitié, entraînant dans sa chute l’ensemble des valeurs du secteur pétrolier cotées en Bourse… lire

Veolia-Suez : l’absorption s’enlise, L’Humanité, 12/10/2020

En remportant en justice une première manche, les syndicats de Suez ont mis un coup d’arrêt à l’OPA. La vente des actions
détenues par Engie suscite les interrogations des parlementaires. Le patron de Veolia, Antoine Frérot, imaginait une opération éclair. La prise de contrôle de Suez est pourtant en voie d’enlisement. Une décision de justice, prise vendredi et favorable aux syndicats de salariés de sa proie, a pour effet de repousser de plusieurs mois l’effectivité de cette absorption. D’autres bâtons sont prêts à être glissés dans les roues de cette fusion par les dirigeants de Suez comme par des parlementaires interloqués par tant d’opacité… lire

L’affaire Navalny signe-t-elle la mort du gazoduc Nord Stream 2 ?, Le Figaro, 12/10/2020

Le gazoduc qui doit relier directement Russie et Allemagne pourrait ne pas survivre à l’empoisonnement de l’opposant russe. Angela Merkel tente d’associer l’Europe à une politique de sanctions contre la Russie qui, pour l’instant, évite soigneusement de prendre en considération le gazoduc Nord Stream 2, source de tous les embarras à Berlin. L’empoisonnement du principal opposant de Vladimir Poutine est-elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase européen ?… lire

La sortie de route écologique ?, La Croix, 12/10/2020

Selon le WWF, les SUV sont la deuxième source d’augmentation des émissions de CO2 en France, derrière le secteur aérien. D’après l’ONG, pour respecter les engagements de la France en matière climatique, l’électrification de ces véhicules ne suffira pas… lire

Veolia/Suez : le tribunal de Paris suspend l’opération, Engie et Veolia font appel, La Tribune, 10/10/2020

La suspension de l’opération, conclue en début de semaine sur la cession des parts d’Engie dans Suez au groupe Veolia, pour un montant de 3,4 milliards d’euros, a été décidée tant que les comités sociaux et économiques (CSE) de Suez et Suez Eau France n’auront pas été “informés et consultés”. Engie et Veolia ont annoncé qu’ils feront appel… lire

« Quand on protège la biodiversité, elle nous le rend » / Arnaud Greth, fondateur de Noé, association de protection de la nature, Libération, 12/10/2020

Avec une cinquantaine de médias, Libération a décidé de s’associer, ce lundi, à l’opération «la France des solutions» lancée par l’ONG Reporters d’espoirs. Dans le cadre de cette initiative, nous avons interrogé Arnaud Greth, président fondateur
de l’association Noé, qui travaille depuis plusieurs années à la protection de la nature. En matière de reconstitution de la biodiversité, les solutions sont connues mais souvent difficiles à mettre en œuvre. Certaines ont pourtant permis de faire réapparaître des espèces qui étaient menacées de disparition… lire

Veolia-Suez : comment l’Etat a perdu la face, Le Monde, 10/10/2020

Récit des cinq jours durant lesquels s’est joué le premier round du duel entre les géants de l’eau et des déchets. En se rasant devant son miroir, dimanche 4 octobre au matin, Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, pensait avoir devant lui le nouveau parrain du capitalisme français. Alors que depuis un mois et l’annonce d’un projet de rachat de Suez par Veolia, les deux groupes de services se déchiraient sur la place publique à coups de communiqués rageurs, le ministre était parvenu à faire s’asseoir autour de la table de négociation leurs dirigeants… lire

Glyphosate : l’Anses restreint les usages agricoles, La Tribune, 10/10/2020

Les restrictions entreront en vigueur dans les six mois pour la vingtaine de produits encore sur le marché, et immédiatement pour les nouvelles autorisations. Elles permettront de réduire les quantités de glyphosate utilisées en France dès 2021, promet l’agence sanitaire… lire

Comment protéger 30 % de la planète ?, Le Monde, 10/10/2020

Plusieurs études scientifiques identifient les priorités en matière de sauvegarde du vivant d’ici à 2030. Protéger 30 % de la planète d’ici à 2030. Telle est l’ambition qui semble se dessiner en matière de conservation de la nature. Le projet de cadre mondial qui doit être négocié lors de la 15e édition de la Conférence des parties (COP) de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique en 2021, dont la version actualisée a été publiée le 1er septembre, affiche cet objectif. « J’invite tous les Etats à rejoindre la coalition [menée par la France et le Costa-Rica] qui vise la protection de 30 % des espaces terrestres et maritimes », a lancé le président Emmanuel Macron lors du sommet de l’ONU sur la biodiversité fin septembre… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search