Revue de presse – 16/10/2020

A Paris, une politique climatique ne peut être efficace qu’à grande échelle, Le Monde, 16/10/2020

Pour l’architecte et urbaniste, le plan local d’urbanisme bioclimatique voulu par la Ville de Paris doit être étendu à l’ensemble du Bassin parisien pour vraiment prendre en compte les enjeux écologiques de la métropole. La Ville de Paris a mis en place, le 26 septembre, une conférence citoyenne pour réviser son plan local d’urbanisme (PLU), qui devra être le premier PLU bio climatique de France. L’agence Etat d’esprit a été mandatée pour sélectionner 100 citoyens, 70 dans Paris et 30 dans la petite couronne, représentatifs aux niveaux paritaire, socioprofessionnel, domiciliation, composition familiale et tranches d’âge. Cette pratique de démocratie participative rappelle la convention citoyenne pour le climat organisée par l’Etat, qui a remis près de 150 propositions en juin… lire

Nucléaire : le remède d’EDF pour améliorer la qualité, Le Figaro, 16/10/2020

L’électricien veut montrer qu’il tire les leçons des déboires du chantier de l’EPR de Flamanville. Des délais et des coûts multipliés par plus de trois. Après le fiasco industriel et économique du premier réacteur EPR de Flamanville, EDF et la filière nucléaire veulent montrer qu’ils ont pris le sujet à bras-le-corps. Ils ont lancé, en décembre 2019, un plan dénommé Excell, dont ils présentaient les premières avancées jeudi. EDF doit remettre à la mi-2021 un plan complet pour montrer que la filière peut honorer d’éventuelles commandes d’EPR ces prochaines années… lire

Le volume des déchets radioactifs revu à la hausse, Le Monde, 16/10/2020

L’Autorité de sûreté nucléaire affirme qu’il ne sera pas possible de valoriser l’ensemble de l’uranium appauvri. Il y a davantage de déchets nucléaires en France que ceux qui figurent actuellement dans l’inventaire officiel. C’est en tout cas l’une des conclusions formulées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans un avis rendu public jeudi 8 octobre et passé relativement inaperçu. Elle y affirme qu’une part significative de ce qui était jusqu’à présent considéré comme de la matière radioactive destinée à être réutilisée pour produire de l’électricité correspond en réalité à des déchets radioactifs, qu’il va falloir gérer et stocker. Une orientation à contre-courant de la doctrine défendue depuis des années par la filière nucléaire française… lire

Comment la Métropole de Toulouse veut rendre ses logements « green », La Tribune, 16/10/2020

Le prochain conseil de Toulouse Métropole, jeudi 15 octobre, va permettre d’approuver sept libérations afin d’associer relance économique et développement durable : soutien au circuits courts, financement d’installations photovoltaïques, subventions pour l’achat d’un vélo, mais surtout prime à la conversion automobile, la réparation d’électroménagers et important soutien à la rénovation énergétique des logements. En plus d’un guichet unique qui doit ouvrir dans un an,
Toulouse Métropole va instaurer de nombreuses aides et incitations pour réduire la consommation en énergie des foyers privés et logements sociaux. Les détails… lire

« La sobriété numérique nécessite de remettre en question nos usages », La Tribune, 16/10/2020

The Shift Project, cercle de réflexion sur le numérique et l’environnement, publie ce jeudi un rapport sur la sobriété numérique, au lendemain du dépôt d’une loi, au Sénat, qui vise à en imposer certains usages. Retour sur ce concept qui pourrait redéfinir notre rapport au numérique dans les années à venir. D’après les études disponibles sur le sujet, le
numérique engendrerait à lui seul entre 4% et 5% des gaz à effets de serre dans le monde. Et cette proportion est amenée à augmenter dans les années à venir avec l’explosion des usages, notamment la vidéo en ligne, mais aussi l’émergence de l’Internet des objets à la fois pour les particuliers (objets connectés) et les professionnels (industries, agriculture)… lire

Nucléaire : la recette d’EDF pour éviter un nouveau fiasco industriel, Les Echos, 16/10/2020

Débauché par EDF chez PSA en début d’année pour remettre d’équerre l’ensemble des processus industriels défaillants au sein de la filière nucléaire française, Alain Tranzer n’y va pas par quatre chemins. « Il faut diviser par au moins dix le nombre de reprises d’études et de fabrication durant un projet de nouvelle centrale par rapport à ce qu’on a connu à Flamanville », souligne ce spécialiste de la gestion de projets. « Je ne crois pas au changement lent. Le changement est rapide ou il n’est pas […]. Il y a urgence à délivrer des résultats concrets, visibles, sur le terrain », a encore fait valoir celui qui, depuis avril 2020, pilote la mise en œuvre du plan Excell, censé mettre fin aux surcoûts et aux dérapages financiers des chantiers d’EDF… lire

Produits chimiques : vers une refonte des règles européennes, Le Monde, 16/10/2020

L’objectif affiché est notamment d’accélérer l’exclusion des substances de synthèse dangereuses des produits de consommation courante. C’est l’une des pièces maîtresses du Green Deal annoncé en décembre 2019 par Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne. Après moult lobbying de l’industrie et affrontements internes à l’administration européenne, Bruxelles a présenté, mercredi 14 octobre, un projet ambitieux de refonte de la réglementation des produits chimiques visant à « garantir un environnement sans substances toxiques » à l’horizon 2030. L’objectif affiché est notamment d’accélérer l’exclusion des substances de synthèse dangereuses des produits de consommation courante… lire

« Ce qui pollue, ce n’est pas la 5G mais nos smartphones », Les Echos, 16/10/2020

Xavier Niel, Fondateur et président d’Iliad, êtes-vous inquiet de la tonalité négative du débat autour de la 5G ? Sur le fond, non. On l’a oublié, mais le même débat a eu lieu avec la 4G. Parfois, avec les mêmes protagonistes, c’est assez drôle. Ce qui m’inquiète davantage, c’est l’image que cela renvoie de notre pays auprès des investisseurs étrangers. Alors que la France dispose d’infrastructures numériques de très grande qualité – sur la fibre ou la 4G – ce refus de la 5G pour des raisons souvent incompréhensibles est stressant. On est un peu chez les fous. Comme d’habitude, cela finira par se tasser. Mais la vague est un peu plus haute à chaque fois… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search