Revue de presse – 5/11/2020

Gaz de schiste : Engie renonce à un contrat américain d’approvisionnement, Le Monde, 5/11/2020

Devant la pression de l’Etat et d’associations écologistes, le groupe d’énergie a cédé. Le groupe Engie (ex-GDF Suez) ne finalisera pas son contrat de 6,9 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros) pour importer du gaz naturel liquéfié (GNL) américain sur une période de vingt ans. L’énergéticien a confirmé au Monde, mardi 3 novembre, la fin des discussions commerciales avec le groupe NextDecade. Ce contrat était au cœur d’un bras de fer entre Engie et le gouvernement français, pour une fois discrètement aligné sur les positions des associations écologistes… lire

« L’Inde s’attaque à la pollution de l’air, mais pas avec l’urgence nécessaire » / Santosh Harish, chercheur au Centre for Policy Research de New Delhi, Les Echos, 5/11/2020

Qu’est-ce qui rend le problème de la pollution atmosphérique à Delhi si complexe ? Une partie de l’explication est liée à la géographie et aux conditions météorologiques hivernales. Ces facteurs sont hors de notre contrôle. La complexité du problème provient également de la multiplicité des sources de pollution : industries, véhicules, combustion des déchets, brûlis agricoles et enfin la remise en suspension de la poussière par les véhicules et les chantiers de construction. Aussi, une grande partie de la pollution de Delhi est générée en dehors de ses frontières. Il faut donc coordonner la réponse entre différents secteurs mais aussi entre les Etats et le gouvernement central. Malheureusement, cette coordination suscite beaucoup de tensions inutiles entre les différentes parties… lire

L’Accord de Paris sur le climat pris en otage, Les Echos, 5/11/2020

C’est mercredi 4 novembre 2020 qu’a été acté le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, annoncé il y a trois ans. Un accord bien trop contraignant au goût de Donald Trump, qui s’était posé en protecteur des emplois menacés par la décarbonation. Derrière le suspens à rallonge qui règne autour du résultat de l’élection présidentielle américaine, s’en cache un autre, celui lié au sort de l’Accord de Paris sur le climat de 2015. C’était en effet le mercredi 4 novembre 2020 que devait entrer en vigueur le retrait des Etats-Unis d’un texte ratifié à ce jour par 183 pays et qui doit jouer un rôle absolument fondamental dans la lutte contre le dérèglement climatique… lire

Confusion sur les marchés de matières premières, Les Echos, 5/11/2020

Les cours des principales matières premières oscillent au gré des annonces de résultats. En l’absence de résultat clair, la confusion régnait sur les marchés de matières premières ce mercredi. Après avoir grimpé de 3 % pendant la nuit, le pétrole a perdu tous ses gains dans la matinée. Avant de reprendre plus de 2 % dans l’après-midi ! Le cuivre a abandonné jusqu’à 2 % passant sous 6.700 dollars la tonne avant de limiter ses pertes à 0,5 %. Même tendance pour l’or, qui a perdu plus de 1 % entre mardi et mercredi passant sous les 1.900 dollars l’once, avant de se stabiliser… lire

Climat : les États-Unis sortent officiellement de l’Accord de Paris, La Tribune, 5/11/2020

En juin 2017, Donald Trump avait annoncé le retrait isolé des États- Unis de l’accord de Paris. Très forte symboliquement, cette sortie était toutefois soumise à un préavis de plusieurs années. Leur retrait effectif intervient donc ce mercredi 4 novembre, au lendemain des élections présidentielles dont l’issue reste encore très incertaine… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search