Revue de presse – 10/11/2020

L’éolien et le solaire de plus en plus compétitifs, Le Figaro, 10/11/2020

Le solaire, bientôt moins cher que le charbon dans la plupart des pays. C’est un des enseignements du dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie, et le symbole de la chute, ces dix dernières années, des coûts de production des énergies renouvelables (ENR). Elles représentent aujourd’hui un marché mondial de 260 milliards de dollars et se taillent une part de plus en plus importante dans le mix énergétique. Pendant des années, elles ont été biberonnées aux subventions publiques. C’est de moins en moins le cas. Les derniers appels d’offres bouclés par l’État français cet automne illustrent que les renouvelables sont de plus en plus compétitives par rapport aux autres sources d’énergie… lire

Les investisseurs se bousculent pour miser sur les énergies renouvelables, Le Figaro, 10/11/2020

Les actions des entreprises cotées flambent depuis le début de l’année. Assureurs, banques et fonds de pension sont à l’affût pour acquérir directement des parcs éoliens et solaires. L’écart ne fait que grandir, en Bourse, entre les stars d’hier, les pétrolières, et celles du jour, qui ont parié sur les énergies renouvelables. Au début de l’automne, le géant ExxonMobil et son concurrent Chevron se sont tous deux laissés dépasser par le discret géant de l’éolien outre-Atlantique, NextEra (lire ci-dessous). Plus largement, les valeurs boursières des énergies traditionnelles, surtout celles portées sur l’or noir, chutent depuis le début de l’année, quand celles ayant de fortes positions dans l’éolien et le solaire, voire l’hydraulique, ne cessent de grimper… lire

Dans les coulisses de Veolia/Suez : réseaux, jeux de pouvoir et avenir d’Engie, La Tribune, 10/11/2020

Veolia avait prévu de mener une guerre-éclair, un véritable Blitzkrieg sur Suez. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Freinée par la résistance acharnée du management de Suez, par les rodomontades du gouvernement qui n’a cessé d’envoyer depuis deux mois des signaux contradictoires, l’opération est à la peine. Surtout, derrière l’offensive de Veolia pour créer le “champion mondial de la transition écologique”, c’est aussi l’avenir d’Engie qui se joue en coulisses, avec Emmanuel Macron en marionnettiste. Récit et révélations… lire

Le président élu se pose en bon élève sur l’environnement, Le Monde, 10/11/2020

L’évolution technologique et le marché des énergies permettent aux Etats-Unis de sortir moins affectés qu’attendu par les années Trump. Cela aura été l’un des derniers actes de Donald Trump. Depuis mercredi 4 novembre au matin, les Etats-Unis ont quitté l’accord de Paris sur le climat. Celui-ci étant entré en vigueur le 4 novembre 2016, Washington devait attendre trois ans avant de pouvoir notifier un retrait, avec un préavis supplémentaire d’un an. Joe Biden a réagi sur Twitter dans la soirée de mercredi, promettant de réintégrer l’accord au premier jour de sa présidence, le 20 janvier. La portée de cet acte sera symboliquement majeure : il marque le retour des Etats-Unis dans les instances multilatérales et de l’Amérique dans la communauté de destin mondiale. Le candidat Biden n’a pas caché son intention de faire du climat un outil de sa politique extérieure et commerciale, en particulier vis-à-vis de la Chine… lire

Derrière les discours écolos, la réalité des chiffres, L’Humanité, 10/11/2020

Sans mécanisme contraignant ni contrepartie, les entreprises du CAC 40 font le service minimum pour réduire leur empreinte environnementale. Celle-ci a même augmenté, selon l’Observatoire des multinationales, qui pointe 20 firmes françaises… lire

Les entreprises face à la biodiversité, Le Monde, 10/11/2020

Alors qu’un million d’espèces pourraient disparaître lors des prochaines décennies, les entreprises et institutions financières savent que le sujet de la préservation de la nature est en train de devenir incontournable. Chassé dans les années 1970 alors qu’il pullulait dans les champs des agriculteurs, il est aujourd’hui classé en « danger critique » d’extinction. Le grand hamster d’Alsace, espèce « parapluie » – dans le sens où le préserver engendre le sauvetage d’autres espèces -, fait désormais l’objet de campagnes de relâchage en milieu naturel. Mais son sort reste fragile. En cause : l’extension de la monoculture de maïs, mais aussi un projet autoroutier visant à contourner Strasbourg dès la fin 2021. Derrière ce chantier, le groupe de construction Vinci. Ce dernier s’est engagé à protéger le rongeur mais, selon ses détracteurs, son infrastructure pourrait bien lui donner le coup de grâce. Ces bras de fer entre société civile et grands groupes n’ont certes rien de bien nouveau : on se souvient, au début des années 2000, du scarabée pique-prune (coléoptère ultra-protégé) qui, pendant six ans, avait bloqué le chantier de l’autoroute A28 vers Tours, ou des campagnes contre Ferrero, accusé de détruire les forêts abritant les orangs-outans pour vendre ses pots de Nutella contenant de l’huile de palme… lire

« Face à la montée des eaux, plus un littoral est vivant, plus il est résilient » / Hervé Regnauld, géomorphologue, Libération, 10/11/2020

Face à des océans qui montent toujours plus, le géomorphologue explique qu’il n’y a pas de modèle ou de solution universelle. Il faut réagir avec souplesse et s’adapter sans cesse, se montrer aussi fluide que la mer. S’inspirer des plages qui amortissent la houle et reculent doucement vers l’intérieur des terres… lire

« Nous avons besoin d’actes concrets », interview de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Le Figaro, 10/11/2020

L’élection de Biden est saluée par les défenseurs du climat. Quel message lui adressez-vous ?
BARBARA POMPILI. – « Let’s work together again ! » L’élection de Joe Biden est une excellente nouvelle, puisqu’il signifie le retour des États- Unis dans le multilatéralisme et dans l’accord de Paris, ce qui est un excellent signal. Avec Donald Trump, le pays s’est replié sur lui-même. Nous devons garder en tête que 70 millions d’Américains ont quand même voté pour lui. Car comme dans d’autres pays, y compris en Europe, toute une partie de la population ne se sent pas encore intégrée dans la dynamique de cette transition écologique. On ne peut pas l’ignorer et toute la question est de mener une transition juste. Cette élection nous conforte aussi dans l’idée que l’Europe doit continuer à jouer un rôle moteur dans cette transition. Nous n’avons pas attendu les États-Unis pour lancer la dynamique. La France a été à la pointe de ce combat et gardienne du temple pendant toute la période de Trump pour que ces enjeux soient portés au niveau européen et mondial. Pendant le retrait de Donald Trump, l’Europe est devenue la première puissance écologique mondiale en étant le premier continent à fixer l’objectif de neutralité carbone au milieu du siècle et à investir massivement dans l’économie verte. Cela nous a donné une force d’entraînement que nous devons utiliser pour rendre la mondialisation compatible avec les limites planétaires. Sans la dynamique européenne, des pays comme la Chine, le Japon, la Corée du Sud n’auraient probablement pas pris des engagements aussi forts en matière de neutralité carbone… lire

Suez/Veolia: les enjeux du contentieux social devant la cour d’appel de Paris, La Tribune, 10/11/2020

La juridiction de second degré doit décider le 19 novembre si elle confirme une décision du juge des référés qui a suspendu les effets de la cession à Veolia des part détenus dans Suez par Engie. Les parties au procès ont détaillé leurs arguments lors d’une audience tendue. Une salle comble par rapport aux restrictions en temps de Covid-19, une dizaine d’avocats, des plaidoiries oscillant entre fines disputes juridiques et citations de la presse, tons techniques et reproches véhéments… La tension qui depuis fin août caractérise les échanges entre Veolia, qui tente d’acquérir Suez (lien), et sa cible, qui s’y oppose
avec détermination (lien), a pénétré les murs de la cour d’appel de Paris jeudi 5 novembre. Une audience s’y tenait devant la 2e chambre du pôle social, portant sur le contentieux lancé fin septembre par les comités sociaux et économiques (CSE) du groupe Suez… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search