Revue de presse – 01/12/2020

Énergie solaire : le Sénat rejette le projet de révision à la baisse des tarifs, La Tribune, 1/12/2020

Le Sénat s’est prononcé contre la révision à la baisse des tarifs d’achat d’électricité pour certains parcs solaires. Cet amendement gouvernemental avait été adopté il y a deux semaines par l’Assemblée nationale, provoquant la colère de la filière photovoltaïque… lire

Le Covid n’occulte pas l’inquiétude climatique, Le Monde, 1/12/2020

L’environnement se classe en sixième position des préoccupations dans 30 pays, selon un sondage Ipsos. La crise sanitaire n’a pas effacé la crise climatique dans l’esprit des citoyens. Mais si 70 % de la population mondiale se dit plus inquiète qu’il y a un an concernant le dérèglement climatique, elle en connaît encore mal les causes et elle peine à agir à la hauteur des enjeux. C’est ce que montre un vaste sondage réalisé par Ipsos pour EDF, dans trente pays comptant les deux tiers de la population mondiale et parmi lesquels figurent les plus importants émetteurs de CO2, que Le Monde révèle en exclusivité… lire

La militante anticharbon Lucie Pinson lauréate du prix Goldman, Le Monde, 1/12/2020

La directrice générale de l’ONG Reclaim Finance a reçu, lundi, le prestigieux prix pour l’environnement pour la région Europe. Lucie Pinson n’est pas angoissée par l’avenir. Non pas que l’état de la planète ne l’inquiète pas elle est plutôt pessimiste. Mais elle n’a pas vraiment le temps d’y penser, tant elle est tout entière tournée vers son combat : limiter l’expansion des énergies fossiles nocives pour le climat, en luttant contre leur financement. « On est dans une guerre climatique, la vie de millions de gens est en jeu, affirme cette militante, directrice générale de l’ONG Reclaim Finance. Je ressens beaucoup de pression quand je vois tout ce qu’il faudrait faire. »… lire

Gaz, électricité : la pleine concurrence va pouvoir jouer pour les entreprises, Les Echos, 1/12/2020

Les tarifs réglementés d’Engie et d’EDF prennent fin pour la grande majorité des clients professionnels… L’un des derniers segments d’entreprises où la concurrence n’était pas encore totale. Le terrain de jeu s’élargit. Treize ans après l’ouverture à la concurrence sur le marché de l’énergie, une nouvelle étape est franchie ce 1er décembre. C’est la fin des tarifs réglementés à destination des clients professionnels pour le gaz, dont Engie avait encore le monopole. Une étape qui marque la libéralisation totale du marché du gaz pour les entreprises, quelle que soit leur taille… lire

Climat : l’UE devrait atteindre deux de ses trois objectifs pour 2020, La Tribune, 1/12/2020

Aidée par la crise du Covid-19, l’Union européenne devrait, d’ici la fin de cette année, parvenir à une baisse des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20% par rapport à 1990 et passer la barre des 20% de renouvelables dans l’énergie consommée, selon un rapport européen officiel publié ce lundi. Elle devrait en revanche échouer à améliorer l’efficacité énergétique de 20%… lire

Energies fossiles : les banques publiques françaises dans le viseur, Les Echos, 1/12/2020

Malgré le discours volontariste de l’Etat en faveur de la transition énergétique, la SFIL, filiale de la Caisse des Dépôts, participe au financement du projet gazier controversé « Coral South », au large du Mozambique. Le gaz offshore du Mozambique fait saliver l’Etat français. Selon nos informations, le projet controversé baptisé « Coral South », opéré par le groupe parapétrolier franco-américain TechnipFMC, fait non seulement l’objet d’une garantie à l’export de bpifrance, mais également du soutien de la Société de financement local (SFIL), une autre banque publique… lire

La Chine lance son premier réacteur nucléaire produit localement, La Tribune, 1/12/2020

La Chine a lancé vendredi son premier réacteur nucléaire produit localement, le Hualong One, une étape significative dans sa volonté d’indépendance vis-à-vis de la technologie occidentale. Le réacteur, qui a été connecté vendredi au réseau électrique national, peut produire quelque 10 milliards de KW/H d’électricité chaque année et réduire de 8,16 millions de tonnes les émissions de carbone, selon la Corporation nationale chinoise du nucléaire (CNNC). La Chine brise ainsi « le monopole de la technologie étrangère en matière de nucléaire », s’est félicitée la CNNC dans un communiqué… lire

La pression monte sur Gazprom, Les Echos, 1/12/2020

Frappé par la baisse de la demande globale et celle des prix gaziers liées à la pandémie, le mastodonte du gaz russe vient d’annoncer de colossales pertes financières au troisième trimestre. Gazprom plonge dans la crise. A cause de la baisse de la demande générale en énergie provoquée par la pandémie, le géant russe a enregistré des pertes nettes de 248 milliards de roubles (quelque 2,7 milliards d’euros) au troisième trimestre (de juillet à septembre). Le groupe public avait déjà annoncé au premier semestre des ventes en chute d’un tiers et un bénéfice net divisé par 25 sur un an… lire

La pollution lumineuse, un autre défi pour la planète, Les Echos, 1/12/2020

L’éclairage nocturne menace de faire vivre la planète dans un jour sans fin. Face cette pollution lumineuse croissante, des initiatives sont lancées, comme le label « Villes et villages étoilés » ou l’idée de « trame noire » pour la faune sauvage. Mais les avancées restent timides. Sans l’astronomie, l’homme ignore la place qu’il occupe », écrivait Aristote. Deux mille ans après l’écriture de cet aphorisme par le philosophe grec, l’humanité est en train de perdre la seule fenêtre dont elle dispose sur l’Univers. Le ciel étoilé disparaît peu à peu, masqué par une chape de plomb orangée émise par la lumière des villes. Maintenus dans ce jour sans fin, les citadins sont nombreux à avoir renoncé à voir les étoiles. On peut encore lever les yeux vers la Lune et repérer çà et là quelques-uns des astres les plus brillants, mais pour se plonger dans l’immensité de la voûte céleste, peine perdue ! Selon l’Atlas mondial de la luminosité artificielle, plus de 80 % de la population mondiale vit sous un ciel nocturne pollué et plus d’un tiers de l’humanité (dont 60 % des Européens) n’est plus en mesure de distinguer la Voie lactée… lire

Le bac à sable de la régulation, La Tribune / Stefan Ambec, directeur de recherche INRAE et Claude Crampes, professeur émérite d’économie, Toulouse School of Economics, 1/12/2020

Le 5 novembre 2020, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) s’est prononcée sur l’éligibilité des dossiers qui lui avaient été soumis dans le cadre du dispositif d’expérimentation réglementaire prévu par la Loi relative à l’Energie et au Climat. Pourquoi, sur les 41 dossiers reçus, la CRE n’en a-t-elle déclaré éligibles que 19 ?… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search