Revue de presse – 4/12/2020

L’année 2020 parmi les plus chaudes enregistrées, Le Monde, 4/12/2020

L’Organisation météorologique mondiale a publié, mercredi, son rapport provisoire sur l’état du climat. Chaque année, inlassablement, le réchauffement climatique convoie son lot de catastrophes et de records. Ils illustrent une nouvelle normalité, celle d’une planète en surchauffe. Et 2020 ne déroge pas à la règle : elle devrait se classer parmi les trois années les plus chaudes jamais constatées, avec 2016 et 2019. La décennie 2011-2020 sera la plus chaude jamais observée et les six années écoulées depuis 2015 ont toutes atteint des records, indique l’Organisation météorologique mondiale (OMM), mercredi 2 décembre, dans son rapport provisoire sur l’état du climat dont les données seront confirmées en janvier… lire

Electricité : d’une surcapacité à un risque de pénurie, Les Echos, 4/12/2020

Si la France a longtemps produit trop d’électricité par rapport à ses besoins domestiques, cet hiver, des coupures de courant pourraient être à craindre, a annoncé la ministre de l’Ecologie. En cause ? La crise sanitaire, qui a retardé les travaux de maintenance, un parc nucléaire qui vieillit et des énergies renouvelables loin de pouvoir prendre le relais. Jusqu’où iront les sacrifices demandés aux Français sur l’autel de l’écologie ? Voilà, en substance, ce que certains ont pu se demander en écoutant la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, expliquer très sérieusement sur BFMTV, il y a dix jours, qu’en cas de « grosses vagues de froid », des « coupures très courtes » d’électricité étaient désormais envisagées en France, cet hiver. Lorsqu’elle était à l’hôtel de Roquelaure, Elisabeth Borne avait déjà alerté, avec le gestionnaire du réseau RTE,sur ces risques liés à la crise sanitaire, qui a largement limité la capacité de production d’électricité cette année… lire

Nucléaire : vers une prolongation des réacteurs, Le Monde, 4/12/2020

L’Autorité de sûreté nucléaire pose ses conditions à un maintien en activité des centrales dix ans de plus. C’est une question cruciale pour l’avenir de la filière nucléaire. Les réacteurs les plus anciens du parc français vont-ils être autorisés à poursuivre leur activité, quarante ans après leur mise en service ? Dans un projet de décision publié jeudi 3 décembre, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ouvre la voie à un prolongement de leur fonctionnement pour dix années supplémentaires et lance une concertation de la population sur le sujet. S’il salue des propositions « ambitieuses » d’EDF, le gendarme du nucléaire met toutefois en garde quant à la capacité de l’exploitant à assurer ces chantiers colossaux dans un calendrier particulièrement contraint. « La poursuite de l’activité au-delà de quarante ans est un sujet sensible qui revêt une importance particulière pour l’exploitant, mais aussi pour le public », insiste Bernard Doroszczuk, le président de l’ASN… lire

Nucléaire : un cadre pour porter les centrales au-delà de 40 ans, Les Echos, 4/12/2020

Dans un projet de décision rendu public jeudi, l’Autorité de sûreté nucléaire envisage la prolongation de la durée de vie des centrales françaises les plus anciennes. Elle pose toutefois de nouvelles conditions à EDF, placé sous « surveillance industrielle renforcée ». Les réacteurs nucléaires les plus anciens vont-ils être autorisés à poursuivre leur activité, quarante ans après avoir été mis en service ? Crucial pour l’avenir de la filière nucléaire de l’Hexagone, le sujet est aussi essentiel pour l’approvisionnement en électricité des Français : pas moins de 32 réacteurs – sur les cinquante-six dont dispose EDF en France – atteindront les quarante ans d’âge au cours de la prochaine décennie… lire

Le gendarme du nucléaire ouvre la voie à une prolongation des réacteurs au-delà de 40 ans, La Tribune, 4/12/2020

Au total, 32 réacteurs sont concernés. Chacun d’entre eux sera soumis à inspection et décision sur son propre sort. Ce feu vert délivré par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) est toutefois conditionné à la réalisation de nombreux travaux, afin d’améliorer la sûreté de ces mêmes réacteurs. Un défi pour EDF. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ouvre la voie à la prolongation des réacteurs nucléaires de 900 MWe au-delà de 40 ans, tout en se disant vigilante sur la capacité industrielle d’EDF à mener à bien les améliorations exigées… lire

Les systèmes de santé pourraient être débordés par la crise climatique, Le Monde, 4/12/2020

La France est l’un des pays les plus à risque en matière d’exposition des populations vulnérables aux vagues de chaleur, selon « The Lancet ». Vagues de chaleur, transmissions de maladies infectieuses, carences alimentaires : plus aucun pays, riche ou pauvre, n’est à l’abri des conséquences sanitaires d’un changement climatique qui ne cesse de s’aggraver. Si des mesures urgentes ne sont pas prises, la crise climatique pourrait saper les progrès des cinquante dernières années en matière de santé publique, perturbant les vies et les moyens de subsistance de millions de personnes et submergeant les systèmes de santé… lire

Les vraies fausses économies des contrats d’électricité, Le Figaro, 4/12/2020

Plusieurs études estiment que les consommateurs souscrivant à l’option heures pleines/heures creuses y perdent entre 30 et 50 euros par an. Les contrats incitant
les consommateurs à moins utiliser l’électricité aux heures de pointe (avec l’option heures pleines/heures creuses) sont loin d’être une bonne affaire pour la grande majorité des 10,7 millions de clients concernés. Ce système coûte en réalité plus qu’il ne rapporte à bon nombre de clients concernés par rapport à l’offre de base… lire

Economiser l’énergie doit être la prochaine grande orientation politique française, La Tribune, 4/12/2020

N’ayons pas peur de franchir le pas : la réduction de nos consommations d’énergie, au-delà de sa dimension écologique, constitue en effet un puissant levier pour notre économie, notre cohésion sociale mais aussi pour notre souveraineté… lire

Pétrole : l’Opep et la Russie jouent la prudence, Les Echos, 4/12/2020

Les négociations démarrées lundi ont été plus laborieuses que prévu, mais elles ont fini par aboutir. Les treize pays membres de l’Opep et leurs dix alliés menés par la Russie se sont entendus jeudi soir pour n’augmenter leur production de pétrole que graduellement en début d’année prochaine. Objectif : continuer à soutenir des cours encore fragiles, alors que la deuxième vague de la pandémie pénalise la demande en Europe et aux Etats-Unis… lire

Climat : pour neuf Français sur dix, il n’y a pas eu d’amélioration depuis l’Accord de Paris, Les Echos, 4/12/2020

Pour 58 % des Français, rien n’a changé et pour près d’un tiers d’entre eux la situation de l’environnement s’est même dégradée. Cinq ans après la signature de l’Accord de Paris sur le climat, le compte n’y est pas pour les Français. Alors qu’ils sont plus de huit sur dix à dire qu’il y a urgence à agir, le sentiment que rien ne bouge domine. Ils sont 58 % à considérer que, depuis la COP21 qui s’est tenue en décembre 2015, la situation de l’environnement « n’a pas changé », si l’on en croit un sondage réalisé par Elabe pour « Les Echos », Radio Classique et l’Institut Montaigne. Près d’un tiers (30 %) estime même qu’elle se dégrade… lire

Malgré la crise sanitaire, l’Europe affiche sa résilience dans la mobilité, Les Echos, 4/12/2020

Les investissements ont atteint 4,6 milliards de dollars sur le Vieux Continent en 2020, contre 5 milliards un an plus tôt. La pandémie a réorienté les flux vers des secteurs en plein boom, à l’image de la livraison de repas ou la micromobilité. L’année 2020 aura imposé une nouvelle (et inattendue) règle du jeu : l’immobilité. Une conséquence de la crise sanitaire qui a poussé les autorités à ordonner des confinements stricts aux quatre coins du globe. Pour autant, les acteurs du capital-risque n’ont pas renoncé à couver les pépites de la mobilité qui pourraient tirer leur épingle du jeu dans les prochaines années. Et notamment en Europe… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2020, 4 décembre). Revue de presse – 4/12/2020. Veille énergie climat. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odht

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search