Revue de presse – 7/12/2020

Eviction du gaz dans les logements neufs : pourquoi l’Europe doit suivre la France, La Tribune, 5/12/2020

La France, qui a dévoilé les contours de la future réglementation environnementale française, signe la fin des bâtiments neufs chauffés au gaz. Une excellente nouvelle pour la planète. Alors qu’il pollue presque autant que le charbon, le gaz naturel trouve pourtant encore sa place dans les politiques de subvention européennes… lire

Le piège de la décarbonation à marche forcée / Dominique Finon, directeur de recherche émérite, CNRS, Le Monde, 7/12/2020

L’impossibilité matérielle d’atteindre l’objectif de réduction rapide des émissions fixé par les institutions de l’UE aura des « conséquences sociales et industrielles désastreuses », selon le spécialiste de l’énergie et du climat Dominique Finon. Dans l’atmosphère particulière créée par la crise sanitaire qui justifie toutes les mobilisations, notamment économiques, l’enjeu climatique s’est glissé subrepticement. Alors que l’objectif de réduction des émissions de carbone à 2030 par rapport à 1990 n’était encore que de 40 % en 2019, le Conseil européen du 17 septembre l’a poussé à 55 % et le Parlement européen a voté, le 7 octobre, une résolution visant à le porter à 60 %… Le tout légitimé par l’objectif de « neutralité carbone » en 2050 adopté fin 2018, qui prête lieu à tous les excès quand il est pris au pied de la lettre. On comprend l’intérêt de définir un tel objectif symbolique pour se donner un cap, montrer un engagement climatique fort et affirmer la volonté de prendre le leadership mondial dans la lutte contre le réchauffement. Il ne s’agit pas que de symboles, car la Commission l’a inscrit dans la législation européenne comme objectif contraignant, le transformant en levier des surenchères politiques et technologiques possibles sur le moyen terme… lire

Un Green Deal crédible et nécessaire / Pascal Canfin, député européen, Le Monde, 7/12/2020

Plus aucun esprit sérieux ne conteste la nécessité d’agir à grande échelle pour lutter contre la crise climatique. L’Europe s’est engagée dans un changement sans précédent de ses politiques publiques. En 2018, lorsque la France a proposé de se fixer comme objectif la neutralité climatique en 2050, seuls deux Etats européens ont répondu à l’appel. Deux ans plus tard, c’est devenu l’objectif officiel de l’Union européenne… lire

Le Danemark annonce la fin de l’exploitation de ses ressources en pétrole et gaz en 2050, Les Echos, 7/12/2020

Le Danemark est devenu le premier producteur d’hydrocarbures de l’Union européenne du fait de la sortie du Royaume-Uni. Mais il se dit prêt à y renoncer pour tenir ses engagements dans la lutte contre le changement climatique. Après la France il y a trois ans, le Danemark est le deuxième pays de l’Union européenne à programmer la fin de l’exploitation de ses ressources en hydrocarbures. Si Paris prévoit d’y parvenir « à l’horizon 2040 », le premier producteur de l’Union européenne – depuis le départ du Royaume-Uni – table, lui, sur 2050. De quoi garantir d’ici là une bonne visibilité aux industriels du secteur présents en mer du Nord, Total en tête… lire

Une coalition mondiale pour la neutralité carbone / Simone Tagliapietra, enseignant-chercheur en politiques climatiques, université catholique de Milan, Le Monde, 7/12/2020

Après quatre ans d’absence, les Etats-Unis vont faire leur retour sur la scène de l’action climatique mondiale en 2021. Outre la pandémie, la crise économique et l’injustice raciale, elle sera l’un des quatre piliers de l’équipe de transition Biden-Harris, puis de son administration. Une fois investi, Joe Biden s’apprêtera à réintégrer l’accord de Paris et à lancer son plan pour le changement climatique et la justice environnementale. Ce plan, qui vise à mettre les Etats-Unis sur la voie de l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2050 tout en créant des millions d’emplois bien rémunérés, comprend des propositions pour une électricité 100 % sans carbone d’ici à 2035, 2 000 milliards de dollars (1 644 milliards d’euros) d’in vestissements verts sur quatre ans et la promesse de consacrer 40 % de ces investissements aux communautés défavorisées… lire

Le climat fait-il partie du mandat de la BCE ? / Jézabel Couppey-Soubeyran, maîtresse de conférences, université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Le Monde, 7/12/2020

A l’heure où le mandat de la Banque centrale européenne (BCE) est si souvent convoqué pour disqualifier d’emblée toute proposition qui s’en écarterait (par exemple l’annulation des dettes publiques qu’elle détient ou la monétisation des déficits publics), il est intéressant d’examiner ce qu’il en est de la transition écologique. Le climat fait-il ou non partie du mandat de la BCE ? Le discours des grands banquiers centraux de la planète sur le sujet est en train de changer… lire

Climat : les nouvelles ambitions britanniques, Le Monde, 5/12/2020

Le gouvernement veut diminuer de 68 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Lancement d’une campagne vaccinale historique, négociations de la dernière heure pour décrocher un accord commercial post-Brexit avec l’Union européenne (UE)… Le gouvernement britannique est sur tous les fronts, y compris climatique. Jeudi 3 décembre, il a annoncé avoir revu à la hausse son ambition, et s’être fixé l’objectif d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ « au moins 68 % » d’ici à la fin de 2030 par rapport au niveau des émissions nationales en 1990 (contre 61 % jusqu’à présent)… lire

Rationner les émissions de CO 2 / Géraud Guibert, président de La Fabrique écologique et Christian de Perthuis, professeur, université Paris- Dauphine, chaire Economie du climat, Le Monde, 7/12/2020

Les deux économistes recommandent de renforcer le système européen de quotas et de taxer le CO2 aux frontières. En mettant à l’arrêt l’économie mondiale au premier semestre, le Covid-19 a fait reculer les émissions de CO2 comme aucune politique climatique auparavant. Ce recul a été obtenu par un mécanisme de rationnement résultant du confinement de plusieurs milliards d’habitants. Pour atteindre les objectifs climatiques avec la même méthode, il faudrait prolonger le confinement pendant des décennies, une perspective absurde. On peut en revanche tirer des leçons plus positives : un rationnement des émissions de CO2, couplé à des flexibilités assurant le bon fonctionnement de l’économie, permettrait d’accélérer la transition bas carbone… lire

Interrogations après plusieurs séismes en Alsace, Le Monde, 7/12/2020

Fonroche, opérateur d’une centrale géothermique, est soupçonné de « pratiques non adaptées ». Trois séismes d’une magnitude de 3,5, 2,6 et 2,8 sur l’échelle de Richter ont été ressentis, vendredi 4 décembre, dans une bonne partie du Bas-Rhin, les derniers en date d’une longue série depuis la fin octobre. L’épicentre du séisme se situe au niveau de la commune de La Wantzenau, à une dizaine de kilomètres au nord de Strasbourg, à proximité d’une centrale géothermique exploitée par l’entreprise Fonroche. Cette dernière, pas encore opérationnelle, fait partie de trois projets en cours visant à permettre à l’Eurométropole de Strasbourg d’atteindre 100 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2050, comme le prévoit son plan climat… lire

Pétrole : OPEP et Russie signent un accord fragile, après de longues discussions, Le Monde, 5/12/2020

Le cartel des pays exportateurs et son allié se sont mis d’accord, jeudi, dans un climat tendu, pour augmenter légèrement la production en janvier 2021, mais moins que prévu. Après quatre jours de tergiversations et des dizaines de coups de téléphone entre ministres, le cartel des pays pétroliers a finalement trouvé, jeudi 3 décembre au soir, un accord pour tenter d’éviter une dégringolade des cours du baril. Mais ce « deal » alambiqué est loin de garantir que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pourra maîtriser la volatilité des prix sur le moyen terme. Dans l’immédiat, il semble avoir rassuré le marché, le niveau du baril de brent, qui fait référence au niveau mondial, s’appréciait vendredi de 1,49 % à 48,97 dollars… lire

Le climat se tend entre Macron et la Convention citoyenne, Libération, 7/12/2020

L’initiateur et garant du processus, Cyril Dion et le Président se sont vivement critiqués ce week-end, avant une semaine cruciale pour les arbitrages des mesures des 150 citoyens qui seront mises en œuvre dans le projet de loi… lire

Convention climat : les citoyens dindons de la farce, L’Humanité, 7/12/2020

La désillusion laisse place à la colère chez les 150 membres de la Convention citoyenne. Ils s’apprêtent à découvrir le projet de loi issu de leurs travaux sans avoir leur mot à dire, contrairement aux promesses estivales de l’exécutif… lire


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Céline Rival (7 décembre 2020). Revue de presse – 7/12/2020. Veille énergie climat. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/odhu


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search