Revue de presse – 11/12/2020

Le nouveau souffle donné par les objectifs climatiques chinois, Les Echos, 11/12/2020

Xi Jinping a créé la surprise avec une ambition de neutralité carbone à horizon 2060. Mais la Chine doit maintenant accorder ses objectifs climatiques de court et long terme. Cinq après l’adoption de l’Accord de Paris, la Chine va-telle à nouveau surprendre en relevant ses objectifs climatiques de court terme pour les harmoniser avec ceux de long terme ? Son président, Xi Jinping, avait créé la surprise, le 22 septembre à l’Assemblée générale des Nations unies en annonçant un objectif de neutralité carbone à horizon 2060… lire

Accord de Paris sur le climat : une saine frustration, Les Echos, 11/12/2020

Au milieu du tour du monde de Solar Impulse, j’ai participé à ces dix jours de discussions dont le monde attendait tant. J’ai vu comment chaque détail sémantique, chaque virgule fut âprement négocié. Comment les rapports de force se jouaient autour d’un accord surprenant entre Barack Obama et Xi Jinping pour devenir les leaders climatiques. Et l’explosion de joie finale lorsque les 195 chefs d’Etat et de gouvernement se sont engagés à contenir l’augmentation de la température atmosphérique « bien en dessous de 2 °C, si possible 1,5 »… lire

Pourquoi le Covid-19 ne sauvera pas l’Accord de Paris, Les Echos, 11/12/2020

Bien que la planète ait vécu deux confinements successifs en 2020, avec des économies à l’arrêt ou sévèrement ralenties, la baisse des émissions de gaz à effet de serre a été modeste et, surtout, la concentration de CO 2 dans l’atmosphère n’a jamais été aussi importante. Explications. Dans la lutte contre le dérèglement climatique, la pandémie de Covid-19 a permis un test grandeur nature qu’on aurait préféré inenvisageable. En mars, près de la moitié de l’humanité s’est cloîtrée, et l’activité économique s’est vu infliger un coup d’arrêt abrupt, inédit en temps de paix. Résultat, les émissions de gaz à effet de serre (GES), et de CO2 en particulier, ont immédiatement chuté. Au pic du confinement planétaire, les scientifiques ont enregistré une baisse de 17 % en moyenne.L’impact s’est révélé déjà beaucoup moins net lors du reconfinement, moins strict et plus décalé autour du globe. Surtout, entre les deux, les émissions ont vite repris un bon rythme, qu’elles soient liées à la génération d’électricité (au charbon, au gaz, avant tout), aux transports, à l’industrie, aux bâtiments (résidentiels et commerciaux) ou à l’agriculture, les grands secteurs émetteurs… lire

Cinq ans après, l’accord de Paris est toujours en vie, La Croix, 11/12/2020

C’est un anniversaire sous le signe du paradoxe: jamais le changement climatique n’a semblé si inquiétant et palpable. Mais jamais l’humanité n’a été autant mobilisée pour la neutralité carbone et l’accord de Paris n’y est pas pour rien. Cinq ans après la COP21, dont il fut l’une des figures, Laurent Fabius n’a pas perdu son sens de la formule. «Pour le climat, il n’y a pas de vaccin mais un antidote : l’application intégrale de l’accord de Paris» , a souligné le président du Conseil constitutionnel, quelques jours avant l’anniversaire de ce texte emblématique, qui sera officiellement fêté le 12 décembre. Puis le voilà qui se glisse dans les pas du général de Gaulle. «Il disait : entre « possible » et « impossible », il y a deux lettres et un état d’esprit.» Il fallait bien cela, sans doute. Revenir en 1940, aux heures sombres, mais surtout à l’espoir. Car en cette fin 2020, cinq ans après le fameux coup de marteau entérinant l’adoption d’un traité international inédit (lire les repères), le défi climatique reste immense. Et le texte, une boussole qui bon an, mal an, a tenu… lire

Le tournant écologique des Français, cinq ans après la COP21, La Tribune, 11/12/2020

Dans un sondage Ifop pour La Tribune publié à deux jours du cinquième anniversaire de l’accord de Paris, nous avons mesuré l’opinion des Français sur la notoriété et l’efficacité des décisions prises lors de la COP21 pour lutter contre le réchauffement climatique. Ainsi que l’action menée par les maires des dix plus grandes métropoles françaises. Au menu, quelques surprises et une certitude : les citoyens s’en remettent surtout à… eux-mêmes pour agir. Les deux maires les plus écolos de France sont… Anne Hidalgo (Paris) et Christian Estrosi (Nice)… lire

Accord en vue des Vingt-Sept sur le renforcement des objectifs climatiques 2030, Les Echos, 11/12/2020

Les Etats de l’Union européenne devaient valider, jeudi soir, un objectif de 55 % de réduction des gaz à effet de serre d’ici à 2030. Les Européens continuent d’avancer à marche forcée vers leur grand objectif de neutralité climatique en 2050. Jeudi soir, en sommet européen à Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept devaient adopter le renforcement des objectifs de réduction des gaz à effet de serre d’ici à 2030… lire

« Mobilité électrique : une idée dont le temps est venu » / Adina Valean, commissaire européenne aux transports, La Tribune, 11/12/2020

Après avoir présenté ce mercredi la stratégie de l’Union européenne pour favoriser une « mobilité durable et intelligente », Adina Valean, commissaire européenne aux transports, détaille les grandes lignes de ce projet qui vise à réduire les émissions dues aux transports de 90 % d’ici à 2050. Une journée ensoleillée d’avril 1881, les habitants de Paris ont vu, émerveillés, un véhicule étrange se faufiler entre les piétons et les calèches. Il s’agissait d’un tricycle doté d’un moteur. Monsieur Gustave Trouvé, homme ingénieux et courageux, le conduisait. C’était le premier véhicule électrique à transporter un être humain, et il s’agissait d’un projet véritablement transeuropéen. L’inventeur français avait amélioré un moteur électrique inventé par un Austro-hongrois, et développé dans une entreprise allemande, à l’aide d’une batterie rechargeable alimentant un tricycle inventé par un Anglais. L’histoire a montré que cette invention n’a pas vraiment eu de lendemain… lire

Faire de la santé environnementale un pilier du système de santé, Libération, 11/12/2020

Pour contrer l’arrivée de nouvelles crises sanitaires d’origines infectieuses et limiter le nombre croissant des maladies chroniques, il est primordial de prendre en compte l’environnement dans l’organisation des soins… lire

« On voit le mur se rapprocher » / Laurence Tubiana, directrice générale de la Fondation européenne sur le climat, Les Echos, 11/12/2020

Quel bilan dressez-vous cinq ans après l’Accord de Paris ? Nous devrions avoir atteint le pic des émissions mondiales de gaz à effet de serre cette année. Or, je pense que nous allons rater cet objectif. Pour rester dans la limite fixée dans l’Accord, en dessous de 2 °C, et laisser ouverte la porte à un réchauffement plus limité à 1,5 °C, il faut que le monde les divise par deux d’ici à 2030. Il y a une vingtaine d’années, quand la science était moins avancée et les émissions moins élevées, l’objectif était de les diviser par deux en 2050… On voit le mur se rapprocher. En partie parce que les grands pays émergents ont nettement augmenté leurs émissions, et que le stock de carbone a continué à augmenter dans l’atmosphère. La discussion d’aujourd’hui est de savoir comment on arrive à la neutralité carbone d’ici à trente ans. Avec le retard accumulé, les objectifs sont bien plus exigeants car le rythme de réduction nécessaire est plus rapide. Depuis cinquante ans, pourtant, les scientifiques alertent et des gouvernements ont perçu le danger à partir des années 1970, notamment lors de la conférence de Stockholm. Mais cela fait cinquante ans qu’on traîne… lire

« L’érosion de la biodiversité est un risque majeur pour les entreprises », Les Echos, 11/12/2020

La fondatrice de Biodiv’Corp, Véronique Dham, a l’ambition de sensibiliser les entreprises à l’enjeu du vivant, de former leurs salariés et d’influencer leurs plans d’action pour limiter les impacts. Les enjeux de biodiversité concernent-ils tous les secteurs d’activité ? Toutes les activités dépendent de la nature ou exercent des pressions sur elle. Certaines industries sont plus particulièrement concernées, car elles ont des impacts importants, comme les industries extractives ou la construction. D’autres secteurs sont très dépendants des ressources naturelles, comme l’agriculture, l’industrie agroalimentaire, la pharmacie ou la cosmétique, qui peuvent être menacées par la disparition des ressources ou la limitation de leur exploitation. Enfin, certains secteurs sont exposés sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, comme l’agroalimentaire, avec des impacts sur l’amont agricole, la production, le packaging et la fin de vie du produit… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search