Revue de presse – 14/12/2020

La Chine sème des centrales à charbon sur ses routes de la soie, La Tribune, 12/12/2020

Xi Jinping l’a promis : la Chine atteindra la neutralité carbone avant 2060. Mais dans le même temps, le premier pollueur mondial multiplie les projets de centrales à charbon à l’étranger, le long de son pharaonique projet de nouvelles routes de la soie. Alors qu’approche le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris, qui vise à limiter « bien en deçà de 2 degrés » la hausse de la température mondiale, le président chinois s’est attiré des compliments fin septembre en annonçant que son pays commencerait à réduire ses émissions de CO2 « avant 2030″… lire

Pic d’optimisme cinq ans après l’accord de Paris, Libération, 12/12/2020

Climat Les gaz à effet de serre continuent de s’accumuler dans l’atmosphère et les promesses de 2015 n’ont pas été tenues. Mais de plus en plus de pays ont, depuis, relevé le niveau de leurs ambitions, affichant des objectifs inédits et technologiquement accessibles… lire

Cinq ans après l’accord de Paris, des progrès trop lents, Le Monde, 14/12/2020

Si le réchauffement a continué à s’aggraver, le traité a eu un impact notamment sur l’économie et la société. C’est un petit marteau, mais je pense qu’il peut faire de grandes choses. » La phrase est restée célèbre et le coup de marteau encore davantage. Il y a cinq ans jour pour jour, le 12 décembre 2015, Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères de l’époque, arrachait l’adoption, par 195 pays, du premier traité international visant à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre afin de contenir le réchauffement climatique. « Je regarde la salle, je vois que la réaction est positive, je n’entends pas d’objection. L’accord de Paris pour le climat est adopté ! », lançait le président de la COP21 depuis la tribune du Bourget (Seine-Saint-Denis). Embrassades, applaudissements, larmes… lire

La croissance de Total au défi des émissions de CO2, Les Echos, 14/12/2020

Le pétrolier français veut réduire son empreinte carbone tout en continuant à augmenter sa production. Les ONG dénoncent un engagement focalisé sur le seul continent européen et insuffisant pour respecter l’Accord de Paris. Patrick Pouyanné, le PDG de Total, s’est donné un défi immense pour la prochaine décennie. Le pétrolier français devra réduire son empreinte carbone, de façon significative, tout en continuant à faire croître son activité. Un vrai challenge, doublé d’une autre gageure : celle de convaincre des défenseurs de l’environnement ultra sceptiques, tant le secteur a mauvaise réputation en la matière… lire

EDF met le climat au cœur de sa RSE, La Tribune, 12/12/2020

Affirmant sa volonté d’agir face à l’urgence climatique, EDF accorde une place de choix à la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). En Occitanie, cet engagement se décline à travers plusieurs projets phares axés sur la consommation responsable et la mobilité électrique… lire

Accord de Paris : cinq ans après, la longue marche des entreprises vers la neutralité carbone, Les Echos, 14/12/2020

Les groupes du CAC 40 s’engagent à appliquer, dès 2021, des règles plus strictes de communication sur leurs actions climatiques (émissions de CO 2, gouvernance, stratégie, gestion des risques). Objectif : que financiers, clients et fournisseurs sachent ce que font les entreprises lorsqu’elles affichent leur ambition d’être neutres en carbone d’ici à 2050… lire

Les entreprises doivent impliquer aussi clients et fournisseurs, Les Echos, 14/12/2020

Si les groupes doivent consommer moins d’énergie, ils doivent aussi réfléchir à la manière dont les clients utiliseront leurs produits et embarquer leurs fournisseurs dans une politique plus vertueuse. Explications sur ce que les spécialistes appellent le « scope3 » . La liste des émissions de CO2 indirectes des entreprises est longue. Y figurent, du côté des activités en amont, les voyages d’affaires, les déplacements domicile-travail des collaborateurs, les achats de services ou l’extraction et le transport des matières premières ou matériaux nécessaires à la fabrication des produits. Et, côté aval, la distribution et le transport des produits fabriqués, l’utilisation de ces produits, jusqu’à leur fin de vie… lire

Scission d’EDF : Bruxelles a bon dos, c’est Macron qui tient la hache !, La Tribune, 12/12/2020

Le projet Hercule de scission des activités de l’électricien national entre dans ses derniers arbitrages. Voulu par Bruxelles ? Non, c’est bien Emmanuel Macron qui tient la hache, même si la main de Jupiter tremble. Tandis que l’actuel PDG d’EDF, Jean- Bernard Lévy, tente de préserver un groupe intégré, un ex, Henri Proglio, dans son livre, Les Joyaux de la Couronne, dénonce un démantèlement voulu par Bercy pour piller le trésor de guerre du groupe prévu pour démanteler les centrales nucléaires… lire

Accord de Paris : « Nous n’en sommes encore qu’au stade des déclarations » / Eric Piolle, maire de Grenoble, La Tribune, 12/12/2020

Premier maire écologiste à la tête d’une ville de 160.000 habitants en 2014, réélu depuis pour un second mandat en juin dernier, Eric Piolle prépare sa ville à devenir Capitale Verte Européenne en Pour celui qui avait appelé, lors de réélection, à « amplifier les transitions » en formant un « arc humaniste » rassemblant l’ensemble des forces de la gauche, la Cop21 est synonyme d’un bilan en demi teinte. « Il faut faire beaucoup plus, et beaucoup plus concret », estime l’élu écologiste, si l’on souhaite remplir les objectifs fixés par l’Accord de Paris… lire

Le délit d’écocide : recul ou avancée ?, L’Humanité, 14/12/2020

Rappel des faits. La décision du gouvernement de renforcer la répression pénale des atteintes à l’environnement est-elle un pas vers la reconnaissance du crime d’écocide ou un effet d’annonce ?… lire

« Les villes sont le grand impensé des pouvoirs nationaux dans la lutte contre le dérèglement climatique » / Anne Hidalgo, maire de Paris, La Tribune, 12/12/2020

Intervenant en ouverture du Forum Zéro Carbone, à la veille du cinquième anniversaire de l’Accord de Paris, l’élue de Paris a réaffirmé sa détermination et celle des maires du monde entier à prendre toute leur place dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cinq ans après l’appel de Paris pour le climat, la détermination et le credo de la Maire de Paris Anne Hidalgo n’ont pas changé : « il y a cinq ans, nous avons, nous les maires, essayé de mettre un pied dans la porte des négociations sur le climat. Aujourd’hui, nous sommes toujours persuadés que c’est par l’action concrète à l’échelle locale qu’on peut réduire l’élévation des températures ». En 2015, à l’initiative de Michael Bloomberg, un sommet de 1.000 maires tenu à l’Hôtel de Ville de Paris avait apporté aux négociateurs du Bourget une déclaration commune pour intégrer les villes comme acteurs clés de la lutte contre le réchauffement climatique. Cinq ans plus tard, alors que 2020 sera l’une des années les plus chaudes de l’histoire, une nouvelle déclaration sur l’urgence de l’action sera transmise par les villes aux négociateurs de la COP26 à Glasgow… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search