Revue de presse – 7/04/2021

Nucléaire : comment EDF veut revenir dans le match des petits réacteurs, Les Echos, 7/04/2021

Baptisé « Nuward », le réacteur modulaire de l’électricien vise une mise sur le marché à l’horizon 2035-2040. Il entend concurrencer les modèles chinois, russes ou américains conçus pour remplacer les centrales à charbon, au fioul ou au gaz mises à mal par la transition énergétique. Pour l’instant, ce n’est qu’une maquette qui tient sur une petite table de salon et qui attire l’œil avec ses couleurs vives. Mais demain, EDF espère bien donner vie à son modèle de petit réacteur modulaire, baptisé « Nuward » (abréviation de « Nuclear Forward », soit en français « en avant le nucléaire ! »), pour propulser l’industrie de l’atome française aux avant-postes de la transition énergétique. « Nous visons le remplacement des centrales à charbon et à gaz, qui va s’accélérer avec la pression grandissante pour atteindre les ambitions de baisse des émissions de CO2 », explique Renaud Crassous, le directeur du projet Small Modular Reactor, ou SMR, chez EDF… lire

Le canal de Suez, le goulot d’étranglement et les luttes sociales, Libération, 7/04/2021

L’incident du porte-conteneurs «Ever Given» a rappelé que l’économie mondialisée tient à un fil. Ces fragilités pourraient être utilisées par des travailleurs et militants pour faire entendre leurs revendications. L’image résume à peu près la situation : une petite pelleteuse, épaulée d’une douzaine de remorqueurs, a réussi à déplacer l’immense Ever Given, le porte-conteneurs échoué au milieu du canal de Suez. Le navire, qui a bloqué pendant une semaine cette voie maritime majeure par laquelle transite près de 10 % du commerce maritime international, a créé un embouteillage monstre de près de 400 navires, visible depuis l’espace. Si la situation peut sembler cocasse, elle a déjà des conséquences sur l’économie de la planète : des semi-conducteurs qui n’ont pas été livrés à destination ont contraint des équipementiers à mettre leur usine à l’arrêt et la Syrie a rationné le carburant, face au retard de livraison d’une cargaison de pétrole, alors que le cours de l’or noir a augmenté de 6 % dans la seule journée du 24 mars… lire

Luc Ferry : « Il existe une alternative à l’écologie punitive », Le Figaro, 7/04/2021

Les ravages des révolutions industrielles. Le capitalisme moderne s’est adossé pendant trop longtemps à un usage irraisonné des énergies « brutales » , à une exigence de production bêtement rentabiliste : il s’agissait à l’origine de produire le plus possible pour le moins cher possible afin de satisfaire le plus de clients possible et le plus vite possible, ce qui ne permit jamais de tenir compte du long terme. Le défaut suprême des premières révolutions industrielles fut de penser les processus de production en termes linéaires, jamais circulaires, toujours en allant « du berceau au tombeau » , jamais « du berceau au berceau », comme si l’épuisement des ressources pouvait durer éternellement, comme si, sans un recyclage intelligent et pensé en amont de toute production, on pouvait détruire, gâcher et polluer à l’infini… lire

Veolia revient à la charge sur Suez, après le recadrage de l’AMF, La Tribune, 4/04/2021

« Veolia invite les dirigeants de Suez à désactiver dès à présent la fondation et à saisir l’opportunité d’une discussion raisonnable permettant enfin le dénouement positif de la situation », a demandé le géant du traitement de l’eau et des déchets pour voir enfin aboutir son projet d’OPA. Veolia, leader du secteur de l’eau et des déchets, est revenu à la charge lundi dans sa tentative de prise du contrôle de son rival Suez, profitant du rappel à l’ordre adressé à ce dernier par le gendarme de la Bourse… lire

Au pays de l’or blond, La Croix, 7/04/2021

Jour 2/4 Une puissance agricole de premier plan. Depuis plusieurs décennies, la France figure en bonne place dans le club très fermé des exportateurs de blé. Une performance qui mérite d’être mieux valorisée à l’heure où le mot d’ordre est à la relance et au redressement productif. «En France, on n’a pas de pétrole, mais on a du blé. » La formule, détournée d’un slogan des années 1970, souligne combien le blé est bien plus qu’une matière première agricole. « C’est une arme stratégique vitale, dans tous les sens du terme. Un atout majeur pour la souveraineté alimentaire du pays, mais aussi pour son rayonnement sur la scène mondiale », relève Sébastien Abis, directeur du Club Demeter, réseau de prospective agricole, chercheur à l’Institut des relations internationales et stratégiques et auteur d’une Géopolitique du blé (1) qui fait référence… lire

La réforme du code minier au menu de la loi « climat », Le Monde, 7/04/2021

Le projet examiné à l’Assemblée prévoit d’autoriser le gouvernement à procéder par ordonnances. Un choix critiqué par les oppositions. L’Assemblée nationale reprenait, mardi 6 avril, l’examen du projet de loi de lutte contre le dérèglement climatique avec, à l’ordre du jour de ses premières séances, la réforme du code minier, vieux serpent de mer depuis trois législatures et qui trouve sa concrétisation dans ce texte. Enfin, pas tout à fait, puisque l’article 21 du projet de loi autorise le gouvernement à procéder par ordonnances, ce qui soulève chez les oppositions quelques doutes sur la volonté réformatrice de l’exécutif… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search