Revue de presse – 4/05/2021

Le vent ne suffit pas à faire tourner le Danemark, Libération, 4/05/2021

Si plus de la moitié de sa production d’électricité provient de l’éolien, le réseau danois repose toujours sur des importations issues du nucléaire et du fossile. Comme les pistes cyclables, l’énergie éolienne est une fierté danoise. Dès les années 70, après l’abandon des recherches sur le nucléaire, le Danemark a misé sur les vents qui balaient la péninsule et les îles pour produire son électricité. Sans relief, volcans, ni vastes forêts, impossible de construire des barrages hydroélectriques comme la Norvège, de développer la géothermie comme l’Islande ou de brûler ses arbres comme la Finlande. Cinquante ans plus tard, le pays de 5,8 millions d’habitants a massivement délaissé le charbon et est devenu le champion mondial par habitant de l’éolien, secteur porté par des acteurs industriels comme Vestas et Orsted et par une puissante politique de subventions… lire

L’innovation dans les énergies propres ralentit, Le Figaro, 4/05/2021

La France, bien placée dans l’aérien et le ferroviaire, sort du lot grâce à la recherche fondamentale. Le constat est clair : le temps presse en matière d’innovation verte. La moitié des réductions d’émissions de gaz à effet de serre nécessaires pour atteindre un niveau zéro d’ici à 2050 « devrait provenir de technologies qui ne sont pas encore sur le marché » , répète volontiers Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)… lire

Précarité énergétique : où en est le dispositif Sol Solidaire ?, La Tribune, 4/05/2021

Orienter des fonds privés vers le financement de projets solaires de production d’électricité dans le secteur résidentiel social. C’est l’ambition de l’association Sol Solidaire. Officiellement créée en juillet 2020, l’association sollicite des entreprises mécènes sur leur fibre RSE. A ce jour, elle a déjà collecté 150.000 euros qui vont financer cinq projets en France… lire

La loi climat, c’est trop peu et trop tard, L’Humanité, 4/05/2021

Le vote solennel du texte issu des travaux de la Convention citoyenne a lieu ce mardi à l’Assemblée nationale. Pour les ONG, c’est un « recul démocratique et environnemental ». Jusqu’au bout, le gouvernement aura vanté son projet de loi comme une « première mondiale » qui doit « faire rentrer l’écologie dans le quotidien ». Après 110 heures de débat achevées le 17 avril, les députés doivent procéder, ce 4 mai, au vote solennel des 218 articles du projet de loi « portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets ». Mais le compte n’y est pas. Pour les ONG environnementales, c’est même un « énorme gâchis », juge Morgane Créach, directrice du Réseau Action Climat (RAC)… lire

Barbara Pompili : « Si j’étais allemande, je serais membre des Grünen », Le Figaro, 4/05/2021

À la veille du vote solennel de la loi climat, la ministre défend l’écologie pragmatique du quotidien. La ministre de la
Transition écologique considère que la loi climat « va ancrer l’écologie dans la vie quotidienne des Français »… lire


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Céline Rival (4 mai 2021). Revue de presse – 4/05/2021. Veille énergie climat. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/odkm


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search