Revue de presse – 5/05/2021

Des concessions pour l’hydroélectricité / Stefan Ambec, directeur de recherche INRAE et Claude Crampes, professeur émérite d’économie, Toulouse School of Economics, La Tribune, 5/05/2021

Les centrales hydroélectriques installées sur le territoire français dont le contrat de concession est arrivé à échéance sont convoitées par les concurrents actuels ou potentiels d’EDF et de la SHEM. Si une mise en concurrence est conforme à la doctrine de la Commission européenne, elle n’a pas que des vertus car elle concerne la gestion d’un bien commun : l’eau… lire

« Notre enjeu : territorialiser l’action », entretien avec Jérémie Almosni, ADEME Île-de-France, La Tribune, 5/05/2021

Pour le nouveau directeur régional francilien de l’Agence de la transition écologique (ADEME), les collectivités, les entreprises comme les particuliers doivent s’emparer de la révolution verte… lire

Hydrogène : les premières alliances se nouent dans les territoires, Les Echos, 5/05/2021

Les premiers « écosystèmes territoriaux hydrogène » esquissent de nouveaux rapprochements d’acteurs. Start-up, collectivités, énergéticiens, transporteurs… prennent position sur cette filière émergente. Les premières équipes et alliances se constituent en vue du match français de l’hydrogène. Car pour que la filière puisse enfin décoller, le triptyque associant production, distribution et consommation doit émerger dans chaque territoire. C’est le sens de la compétition des « écosystèmes territoriaux hydrogène », dont l’Ademe vient de dévoiler les sept premiers lauréats. Et 32 autres projets espèrent leur sélection avec un milliard d’euros d’investissements potentiels. Au total, 275 millions d’euros d’aides seront dévolus à ce programme devant faire émerger des filières liées principalement à une production locale à partir de l’électrolyse… lire

La Rochelle crée la coopérative qui pilotera sa stratégie zéro carbone, interview d’Anne Rostaing, directrice générale de la Coopérative Carbone La Rochelle, La Tribune, 5/05/2021

Résolue à atteindre la neutralité carbone en 2040, La Rochelle lance avec de nombreux partenaires, ce mardi 4 mai, une société coopérative d’intérêt collectif (Scic) dédiée à l’émergence de projets locaux réducteurs ou capteurs de CO2… lire

Réforme d’EDF : le sort d’Enedis oppose l’exécutif et les syndicats, Le Figaro, 5/05/2021

Le gouvernement veut loger le gestionnaire du réseau électrique avec les activités concurrentielles. Deuxième round dans les négociations entre le gouvernement et les syndicats autour de la réorganisation d’EDF. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, reçoit mercredi, l’un après l’autre, le leader de la CFDT, Laurent Berger, et celui de la CGT, Philippe Martinez. Les représentants des salariés sont fortement opposés à la réforme de l’électricien, alors même que Paris négocie avec Bruxelles pour faire aboutir le dossier. L’exécutif veut casser ce front syndical uni et inédit en incitant les réformistes (CFDT et CFE-CGC) à avaliser la réforme moyennant des modifications du plan initial… lire

Le réchauffement climatique pourrait faire flamber les tarifs d’assurance, Le Figaro, 5/05/2021

Le coût des sinistres liés aux catastrophes naturelles peut être multiplié par cinq d’ici à 2050. Le réchauffement climatique pourrait occasionner une multiplication des catastrophes naturelles d’ici à 2050, et par conséquent faire flamber les tarifs d’assurance. Ces craintes ont été exprimées mardi par le superviseur des banques et des assurances, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), qui dépend de la Banque de France. Celui-ci a soumis pendant un an neuf groupes bancaires et quinze compagnies d’assurances à un exercice visant à évaluer leur résistance aux changements climatiques. Un peu à l’image des tests menés pour mesurer la résistance des banques à un choc financier. Il s’agit d’une première, qui sera prochainement suivie par les « stress tests climatiques » de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d’Angleterre… lire

Climat : ne faisons pas du numérique un bouc émissaire, Les Echos, 5/05/2021

La lutte contre le réchauffement climatique ne peut se résoudre à trouver un bouc émissaire. Elle suppose, au contraire, de rechercher les façons les moins pénalisantes de réduire notre empreinte carbone nette, et le numérique a un rôle à y jouer. L’impact carbone du numérique est certes significatif : les data centers et les réseaux génèrent chaque année environ 1 milliard de tonnes de CO2, soit 2 % du total mondial. Ces émissions sont comparables à celles de l’éclairage public et privé. Pourtant, on entend moins de voix revendiquant une vie d’obscurité que de partisans de l’arrêt du digital… lire

Les industriels s’alarment de la flambée du prix des quotas de CO2, Les Echos, 5/05/2021

Le prix des quotas de CO 2 a inscrit un nouveau record et passé la barre des 50 euros la tonne. Des industriels dénoncent une trop forte spéculation sur ce marché. Jusqu’où ira la flambée des prix des quotas de carbone ? La question préoccupe de plus en plus les industriels, en France comme en Europe. Depuis le début de l’année, le prix de la tonne de CO2 a progressé de près de 50 % pour passer ce mardi pour la première fois en séance la barre symbolique des 50 euros. Or, jusqu’en décembre dernier, les prix de ces droits à polluer se négociaient à moins 30 euros la tonne… lire

Changement climatique : l’ACPR redoute une explosion des tarifs d’assurance, La Tribune, 5/05/2021

Dans un stress test climatique, le régulateur du secteur de l’assurance prévient que le coût des sinistres liés aux catastrophes naturelles pourrait être multiplié par cinq d’ici à trente ans. Une dérive tarifaire qui pose la question de la soutenabilité des prix de l’assurance par les assurés et, par conséquence, de la frontière de ce qui pourra être ou non assuré à l’avenir… lire

La loi climat largement adoptée, Le Figaro, 5/05/2021

Le texte ressort durci sur certains points, mais en deçà des ambitions des conventionnels sur d’autres. Assemblée. Inspiré des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), le projet de loi climat et résilience a été largement adopté par l’Assemblée nationale, avant de passer entre les mains des sénateurs au mois de juin. Avec 332 voix pour et 77 voix contre, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a salué un « processus inédit » devant les parlementaires. Les députés sont quant à eux restés divisés sur le contenu du texte. « Nous ne soutiendrons pas un texte qui marque par sa faiblesse » , a ainsi déclaré l’élu socialiste de Mayenne Guillaume Garot. « C’est une conception réductrice de l’environnement » , a de son côté fustigé le député LR Jean-Marie Sermier. Publicité, aérien, alimentation… Après trois semaines de débats, Le Figaro fait le point sur les principales évolutions de ce texte… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search