Revue de presse – 14/05/2021

Washington sème la zizanie sur le marché européen du gaz, Le Monde diplomatique, 1/05/2021

Conflit en Ukraine, sort de l’opposant Alexeï Navalny, gazoduc Nord Stream 2 : la dégradation des relations entre la Russie et l’Europe occidentale depuis 2014 occupe les chancelleries. Ces tensions ont pour toile de fond un « grand jeu » énergétique où se croisent la stratégie russe, les exigences américaines, les intérêts allemands, l’urgence climatique et le dogmatisme libéral de la Commission européenne… lire

Comment saboter un gazoduc, Le Monde diplomatique, 1/05/2021

La diplomatie des tubes, c’était mieux avant. Dans les années 1970, les échanges gaziers entre l’Europe occidentale et l’Union soviétique enchantent les chancelleries : stables, durables, les gazoducs jettent un pont entre les deux blocs rivaux du Vieux Continent (1). Et, lorsque les Américains s’avisent de troubler la « détente », ils doivent déchanter : en 1982, le président Ronald Reagan sanctionne plusieurs entreprises européennes impliquées dans la construction d’un gazoduc eurosibérien qui, à ses yeux, rendra l’Europe dépendante des « rouges » (2). Mais les dix membres de la Communauté économique européenne (CEE) refusent d’appliquer l’embargo, et la France réquisitionne une entreprise pour la contraindre à livrer du matériel aux Soviétiques… Quelques mois plus tard, Washington recule… lire

Vous avez dit unité ?, Le Monde diplomatique, 1/05/2021

Que l’on souhaite ou non une alliance de la gauche et des écologistes en vue de l’élection présidentielle française de l’année prochaine, les termes de ce débat ont confirmé l’analphabétisme géopolitique de la plupart des journalistes. Car, à supposer qu’aucune divergence de politique économique et sociale n’interdise aux formations situées à gauche de M. Emmanuel Macron de faire front commun contre lui dès le premier tour du scrutin, peut-on en dire autant pour la politique étrangère ? Le plus étonnant est que cette question n’ait intéressé personne. Les rapports avec les États-Unis, la Chine, la Russie ; la politique de la France au Proche-Orient, en Afrique, en Amérique latine; la force de frappe ? Aucun de ces sujets ne semble avoir été abordé par les dirigeants de gauche lors de leur rencontre du 17 avril dernier. Mais, loin de s’en montrer surpris, les médias ont préféré réserver leur glose à des questions aussi décisives pour l’avenir du pays que les repas végétariens dans des cantines scolaires de Lyon, les « réunions non mixtes » d’un syndicat étudiant ou le refus d’une subvention à un aéro-club de Poitiers… lire

Les pistes de réforme des prix de l’électricité nucléaire, Les Echos, 14/05/2021

Le ministère de l’Economie engage des consultations avec les entreprises sur la réforme du tarif régulé de l’électricité nucléaire. Exit le projet Hercule, bienvenue au « Grand EDF » . Le projet de réforme de l’énergéticien, porté depuis près de deux ans par la direction du groupe, est désormais entre les mains de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, qui met volontiers en scène sa volonté d’aboutir sur ce dossier qui s’enlise. Et ce, en dépit de l’opposition des syndicats, et des impératifs posés par la direction de la concurrence à Bruxelles… lire

Atouts et pièges du crowdfunding vert, Les Echos, 14/05/2021

L’investissement vert et durable correspond parfaitement à l’esprit et aux valeurs du financement participatif. Les champs d’investissement sont de plus en plus vastes et originaux, avec toujours une dose de risque qu’il ne faut pas négliger. Le financement participatif est en phase avec l’esprit et les valeurs des investissements responsables. Une levée de fonds en
ligne parvient à mobiliser une communauté d’internautes séduite par un projet commun et ayant les mêmes aspirations. Convaincus par son côté vertueux, les membres n’hésitent pas à y investir leurs économies. La crise sanitaire n’a pas affecté ce mode de financement en ligne… lire

Le gouvernement repousse la réforme d’EDF, Le Monde, 14/05/2021

La fin du projet de réorganisation sonne comme un désaveu pour le patron du groupe, Jean-Bernard Lévy. Dans la série « Il faut sauver le soldat EDF », la saison « Hercule » s’achève sans tambour ni trompette. Ce grand projet de réforme, porté depuis près de deux ans par la direction du groupe, est désormais en passe d’être discrètement enterré par le gouvernement, qui fait face à un calendrier intenable et à une forte pression syndicale. Un nouvel échange, lundi 10 mai, entre le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, et la vice-présidente de la Commission européenne, Margrethe Vestager, a illustré les divergences d’approche entre la France et Bruxelles. Non seulement les négociations sont loin d’être terminées, mais Paris a durci sa position pour préserver les intérêts d’EDF, explique-t-on désormais au sein du gouvernement… lire

Quelle sera vraiment l’empreinte carbone de la 5G ?, Le Figaro, 14/05/2021

Une nouvelle étude contrebalance celle du Haut Conseil pour le climat publiée en décembre. Alors que le Haut Conseil pour le climat (HCC) s’inquiétait en décembre 2020 de l’impact environnemental du lancement de la 5G, Orange met en avant une étude réalisée par un cabinet indépendant, Omdia, dans cinq pays européens dont la France. D’un côté, le HCC estime que la 5G, selon l’intensité de son déploiement, pourrait ajouter entre 2,7 millions de tonnes et 6,7 millions de tonnes de CO2 en 2030, en France. Il ne prend en compte que l’impact de l’utilisation de la nouvelle génération de téléphonie mobile, avec une forte pondération de la fabrication des terminaux (smartphones, objets connectés…). De quoi charger la colonne des aspects négatifs, en oubliant le positif. Omdia estime, au contraire, que la 5G fera économiser 10 millions de tonnes de CO2 au pays, à la même échéance. Un tel écart s’explique… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2021, 17 mai). Revue de presse – 14/05/2021. Veille énergie climat. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odkt

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search