Revue de presse – 3/06/2021

« Mr. Hydrogen » et le sens de l’anticipation / Jean-Baptiste Fressoz, historien, chercheur CNRS, Le Monde, 3/06/2021

Mr. Hydrogen » : c’est le surnom, mi-narquois, mi-admiratif, dont Cesare Marchetti avait été affublé à l’International Institute for Applied Systems Analysis (Iiasa), cet important institut de prospective situé non loin de Vienne que le savant atomiste italien rejoint en 1974, porteur d’une vision, sa vision : celle d’une « économie hydrogène . M. Marchetti, aujourd’hui âgé de 94 ans, est surtout connu pour un projet technologique grandiose, celui des « îles énergétiques » : bâtir les centrales atomiques au milieu des océans afin d’approvisionner le monde en hydrogène. Ce projet partait du constat suivant : le nucléaire devait conquérir d’autres marchés que celui de l’électricité et donc produire un carburant liquide pouvant se substituer au pétrole. Les coûts importaient peu. Dans les années 1970, beaucoup pensent que le pétrole est en phase terminale : le nucléaire deviendrait par la force des choses compétitif, et même indispensable, fournissant une énergie inépuisable grâce aux surgénérateurs… lire

Les investissements dans les renouvelables encore insuffisants pour le défi climatique, Les Echos, 3/06/2021

Les compagnies pétrolières consacreront 4 % de leurs dépenses aux énergies décarbonées cette année, contre seulement 1 % en 2020. Des investissements qui restent insuffisants pour lutter contre le changement climatique, prévient l’AIE… lire

Or noir ou électricité renouvelable : les choix cornéliens d’investissement des majors, Le Figaro, 3/06/2021

Le secteur n’alloue que 1 % de leurs moyens dans l’électricité verte, selon l’AIE. L’objectif d’une major a longtemps été aisé à résumer. Il lui fallait trouver un maximum de réserves d’hydrocarbures. Aujourd’hui, c’est devenu plus compliqué. Les grandes compagnies occidentales spécialisées dans le pétrole et le gaz doivent doser leurs investissements en trouvant un équilibre entre une multitude de nouvelles contraintes. L’une d’entre elles consiste à se diversifier rapidement dans l’électricité verte, le respect de l’accord de Paris sur le climat exigeant une baisse rapide de la consommation d’hydrocarbures. Toutefois, dans un rapport publié mercredi, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) établit que les compagnies pétrolières et gazières n’ont réalisé en moyenne que 1 % de leurs investissements dans les énergies renouvelables… lire

Marché de l’énergie : l’outsider ekWateur fait son entrée en Bourse, La Tribune, 3/06/2021

Cinquième fournisseur d’énergie en France, avec près de 300.000 compteurs conquis en cinq ans, ekWateur espère lever jusqu’à 44 millions d’euros sur les marchés pour atteindre le cap du million de compteurs en 2025. La jeune pousse mise sur son savoir-faire technologique, son engagement pour la transition énergétique et son ton de marque pour se distinguer des Engie, Total, Eni et autres poids lourds du secteur… lire

Rentabilités excessives dans le photovoltaïque : l’Etat met le holà, La Tribune, 3/06/2021

Le gouvernement s’apprête à diviser par deux, en moyenne, son soutien à certains parcs photovoltaïques, qui bénéficient, selon lui, d’une rentabilité excessive. Cette révision lui permettrait de générer entre 4 et 6 milliards d’économies en dix ans. Les calculs qui conduisent à cette baisse sont contestés par la filière photovoltaïque. Elle dispose de 15 jours pour renverser la balance… lire

L’Etat ouvre les hostilités contre la rente des contrats photovoltaïques, Les Echos, 3/06/2021

Le gouvernement lance la consultation de la filière solaire sur la révision des tarifs des contrats d’achat d’électricité passés entre 2006 et 2010. En colère, les acteurs dénoncent une mesure qui pourrait aboutir dans certains cas à de véritables « spoliations »… lire

Le prix du pétrole grimpe dans le sillage de la reprise économique, Le Monde, 3/06/2021

Les pays exportateurs, réunis mardi 1er juin, ont maintenu le calendrier prudent de relance de la production. Il y a un an, le baril de brent de la mer du Nord s’échangeait autour de 35 dollars (environ 29 euros), après être tombé sous la barre des 20 dollars durant la première vague de Covid-19 et le confinement du printemps, qui avait étouffé l’activité économique et la demande d’or noir. Du jamais-vu depuis 2002. Un an après, le cours du brut négocié à Londres est repassé au-dessus de la barre des 70 dollars (57 euros), poussé par une reprise que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de revoir à la hausse pour cette année (+ 5,8 %)… lire

Pas de stratégie industrielle sans champions européens / François Lévêque, François Lévêque, professeur à Mines Paristech PSL Université, La Tribune, 3/06/2021

Si la crise de la pandémie a poussé l’Europe à redéfinir sa politique industrielle, le Vieux continent n’a pas suffisamment pris en compte la nécessité de faire émerger des entreprises de dimension internationale, notamment numériques, indispensables pour dynamiser une économie compétitive au niveau mondial… lire

Les pays du G20 n’ont pas tous dit adieu au charbon, Les Echos, 3/06/2021

Les projets miniers en Australie, en Chine, en Russie et en Inde compromettent les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, selon une étude de l’ONG Global Energy Monitor publiée ce jeudi. Le monde n’en a pas fini avec le charbon. Les nouveaux projets miniers des grands producteurs représenteraient 2,2 milliards de tonnes par an, avance un rapport de Global Energy Monitor publié ce jeudi. De quoi augmenter la production de 30 % par rapport aux niveaux actuels, prévient l’ONG américaine, qui a passé au crible plus de 400 projets sur le globe… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2021, 3 juin). Revue de presse – 3/06/2021. Veille énergie climat. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odl6

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search