Revue de presse – 21/10/2021

TotalEnergies peut-il sortir du pétrole ? / Elie Cohen, économiste, directeur de recherche CNRS, La Croix, 21/10/2021

Dans une étude académique publiée mercredi 20 octobre, trois universitaires français brossent l’histoire de TotalEnergies face au changement climatique (voir page 21). Basée sur des entretiens et une plongée dans les archives du groupe, ce travail fouillé accuse l’entreprise d’avoir d’abord nié, puis minimisé le réchauffement tout en poursuivant ses activités fossiles… lire

Sobriété et renouvelables au secours de la transition, Le Monde, 21/10/2021

L’association négaWatt présente ses pistes pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Pas de construction de nouveau réacteur nucléaire, une consommation d’énergie divisée par deux, une production électrique 100 % issue des énergies renouvelables… La cinquième édition du scénario de l’association négaWatt contribuera sans aucun doute à nourrir le débat, de plus en plus vif dans le contexte de la campagne présidentielle, sur les contours de la transition énergétique. Si l’association, pilotée par des experts indépendants, ne publiera son rapport détaillé que le 26 octobre, elle en dévoile les grandes lignes, mercredi 20 octobre… lire

Londres détaille son plan zéro carbone en 2050, Le Monde, 21/10/2021

Le premier ministre, Boris Johnson, compte attirer des investissements étrangers, sans exclure la Chine. A dix jours seulement de l’ouverture de la COP26, dont il est l’hôte, le gouvernement Johnson a enfin rendu publique, mardi 19 octobre, sa stratégie pour parvenir à la neutralité carbone en Cela faisait un an que l’industrie et les ONG attendaient cette feuille de route détaillée, depuis que le premier ministre britannique avait publié, en novembre 2020, un « plan en dix points » destiné à tenir l’objectif de 2050 manquant singulièrement de détails… lire

Comment Total a choisi d’ignorer son impact sur le climat, Le Monde, 21/10/2021

Des historiens démontrent de quelle façon le groupe pétrolier a activement contribué à semer le doute, depuis 1971, sur la réalité du changement climatique qui menace ses activités. On savait déjà que ExxonMobil, BP et Shell ont longtemps nié le changement climatique de la gravité duquel ils étaient pourtant certains. Qu’à coups de milliards de dollars, les géants pétroliers américain, britannique et anglo-néerlandais ont fait circuler des fausses informations et financé des climatosceptiques. Qu’ils ont entravé de manière méthodique toute politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Une étude publiée par deux historiens et un sociologue, dans la revue scientifique Global Environmental Change, mercredi 20 octobre, accable cette fois le fleuron français des énergies fossiles : Total-Energies… lire

Total, 50 ans d’ignorance fabriquée, L’Humanité, 21/10/2021

Le pétrolier savait depuis 1971 que ses activités sont en cause dans le réchauffement climatique, mais a tout fait pour le taire, affirme une recherche historique inédite… lire

Total ou «la fabrique du doute», Libération, 21/10/2021

Des chercheurs révèlent mercredi que Total a été averti dès 1971 de la possibilité d’un «changement climatique catastrophique» dû à ses produits. Retour sur cinquante ans de minimisation de l’impact des énergies fossiles sur le
climat… lire

L’Europe divisée sur un second marché du carbone, Le Monde, 21/10/2021

L’Union européenne (UE) se veut à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique, et c’est vrai qu’elle est, pour l’instant, en avance sur les autres continents. Après avoir signé l’accord de Paris de 2015, elle a inscrit dans le marbre, au terme de débats parfois homériques entre les Vingt-Sept, son objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et, pour y parvenir, de réduire d’au moins 55 % ses émissions de CO2 d’ici à 2030 (par rapport à 1990). Il s’agit désormais de donner corps à cette ambition une cinquantaine de textes législatifs devront être adoptés et, compte tenu des intérêts en jeu économiques et sociaux , ce ne sera pas chose aisée… lire

Les entreprises déplorent le cercle vicieux de l’envolée du prix du CO2, Le Monde, 21/10/2021

Pour les industriels, un surcoût du carbone rogne la compétitivité, les marges, l’innovation et, pour finir, la capacité à « verdir » les usines. Les entreprises très émettrices de CO2 pourront-elles appliquer les nouvelles normes de Bruxelles, sans compromettre une compétitivité souvent plus faible que celle de leurs concurrentes asiatiques ? Lancé en 2005, année d’entrée en vigueur du protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre signé en 1997, le marché européen des quotas de CO2, dit « ETS » (Emissions Trading System), est devenu plus mature. Et plus exigeant pour l’industrie lourde, la production d’électricité et le transport aérien intraeuropéen, qui pèsent 40 % des émissions du Vieux Continent… lire

« Les faits reprochés à Total posent la question de la responsabilité de l’Etat » / Delphine Batho, Libération, 21/10/2021

Pour l’ancienne ministre de l’Environnement Delphine Batho, les gouvernements ont soutenu les agissements du pétrolier, accusé d’avoir délibérément minimisé le danger de ses activités sur le climat. Elle réclame la création d’une commission d’enquête parlementaire… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2021, 21 octobre). Revue de presse – 21/10/2021. Veille énergie climat. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odmz

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search