Revue de presse – 16/03/2022

Plus que jamais, la transition énergétique doit être géopolitique… et pacifique !, La Tribune, 16/03/2022

Depuis le 22 février, l’Histoire est redevenue tragique sur le sol d’Europe. Une grande puissance, dotée de l’arme atomique et de l’une des plus puissantes armées du monde, a envahi un pays voisin démocratique, selon une sinistre dramaturgie impérialiste dont l’Europe se pensait délivrée depuis des décennies… lire

Le solaire prêt à contribuer à réduire l’exposition au gaz russe, Les Echos, 16/03/2022

L’industrie photovoltaïque veut profiter du regain des enjeux d’indépendance énergétique pour monter en puissance. La guerre en Ukraine profitera-t-elle à l’énergie solaire ? C’est la volonté de la filière photovoltaïque française qui, face à l’urgence de réduire la dépendance au gaz russe, veut se mettre en ordre de bataille pour accélérer… lire

Face à la guerre, faut-il suspendre les politiques environnementales ?, La Croix, 16/03/2022

En raison du blocage de productions agricoles en Ukraine et en Russie, et de la flambée des prix, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé lundi 14 mars que la guerre en Ukraine portait les germes d’« un ouragan de famines ». La FNSEA, le principal syndicat agricole français, plaide pour une augmentation de la production française. Des pays européens s’interrogent sur l’opportunité de recourir davantage au charbon pour s’affranchir de leur dépendance aux hydrocarbures russes… lire

Ukraine : les pays européens continuent d’importer massivement du gaz russe, La Tribune, 16/03/2022

Piégée par le gaz russe, l’Europe tente de se détacher de cette source d’approvisionnement essentielle à son activité économique. Mais alors que les Américains et les Britanniques ont décidé d’un embargo sur les hydrocarbures, les livraisons de gaz russe aux pays européens ont flambé depuis le début du conflit. Après une hausse de plus de 900% l’an dernier, les prix commencent même à reculer, selon le TTF néerlandais, la référence du marché du gaz naturel européen. De quoi continuer, pour le moment, à financer la guerre de Vladimir Poutine… lire

Total, le magistère des affaires étrangères, Libération, 16/03/2022

La multinationale poursuit ses activités en Sibérie, en dépit de son association avec un oligarque lié à Poutine, mais avec la bénédiction de l’Elysée. Assiégé, Patrick Pouyanné ? S’il se sent encerclé, le PDG de TotalEnergies (le nouveau nom de Total) ne le montre pas. En pleine guerre en Ukraine, le puissant patron du groupe français continue, comme si de rien n’était, d’extraire du pétrole et du gaz en Russie et assume cette position téméraire, très délicate et très contestée… lire

Guerre et PAC : des leviers défensifs, sociaux et environnementaux, La Tribune, 16/03/2022

La commission européenne a annoncé le 8 mars le dispositif REpowerEU (1) pour s’affranchir « bien avant 2030 » du gaz russe en diversifiant nos approvisionnements. Son financement pourrait être ponctionné en partie, selon le comité économique européen, sur les 92 milliards (2) prévus à l’origine pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Catherine MacGregor directrice générale d’ENGIE, s’est exprimée également quant à la possibilité de plafonner les prix du gaz tout en demandant « aux français de baisser d’un degré leur chauffage »(3). Ces réactions faites au bénéfice de l’urgence flèchent cependant les efforts budgétaires prioritairement vers le stockage de gaz quand il existe des leviers activables encore plus rapidement… lire

L’Inde prête à acheter du pétrole russe à des prix attractifs, La Tribune, 16/03/2022

Soumise aux sanctions, la Russie a un besoin vital de vendre son pétrole et son gaz. L’Inde, qui dépend à 80% des importations pour sa demande d’or noir, pourrait être un client intéressé par un prix attractif ce qui lui permettrait de limiter la hausse de sa facture d’énergie alors que l’inflation est déjà à 6%… lire

La dépendance de l’Allemagne aux énergies fossiles a augmenté en 2021, Les Echos, 16/03/2022

Les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 4,5 % en 2021 en Allemagne du fait de l’attractivité du prix du charbon et du manque de vent pour produire de l’électricité verte. Le confinement avait permis à l’Allemagne de respecter in extremis ses objectifs de réduction de ses émissions de CO2 en 2020. La reprise de l’activité économique et de la mobilité révèle l’ampleur de la tâche à accomplir pour le pays avant de se passer des énergies fossiles. « Près de la moitié de la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 2020 a déjà été perdue », a déploré mardi le président de l’Agence fédérale de l’environnement, Dirk Messner… lire

Recherche : pour une éthique environnementale, Le Monde, 16/03/2022

Le collectif Labos 1point5 appelle à s’affranchir du « productivisme scientifique » et à transformer les pratiques des laboratoires pour faire face au changement climatique. Conscients de l’urgence écologique, les personnels de plus de 300 laboratoires de recherche en France sont engagés dans un processus réflexif sur leurs pratiques et leurs missions. Ils réalisent actuellement des bilans de gaz à effet de serre (GES), accompagnés par le travail de notre collectif Labos 1point5. Dans cette dynamique, nombreuses sont les équipes qui ont engagé un processus d’expérimentation grâce auquel les personnels débattent, mettent en place et évaluent des solutions de transition et de réduction des émissions de GES. Cet effort ne relève pas, pour l’instant, de décisions politiques ou administratives, mais de l’initiative de laboratoires… lire

Fin des quotas de carbone gratuits dans l’UE : les Vingt-Sept ne s’entendent pas, La Tribune, 16/03/2022

Pour s’attaquer à leur pollution importée et relocaliser leurs industries, les Etats membres de l’UE ont donné un accord de principe, ce mardi, à la mise en place d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (MACF). Concrètement, il s’agirait de faire payer aux
importateurs de marchandises en Europe les émissions polluantes liées à la fabrication de celles-ci, afin de mettre sur un pied d’égalité les entreprises de l’UE, soumises à des normes climatiques strictes, et leurs concurrents étrangers fortement émetteurs. Mais les Vingt-Sept n’ont pas su s’entendre sur une question clé : celle de la disparition des quotas d’émissions de CO2 aujourd’hui distribués gratuitement aux industriels européens, qui ira de pair avec la mise en place d’un MACF. Explications… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2022, 16 mars). Revue de presse – 16/03/2022. Veille énergie climat. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odpl

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search