Revue de presse – 17/03/2022

Diversifier l’approvisionnement en gaz de l’Europe / Stefan Ambec, directeur de recherche INRAE et Claude Crampes, professeur émérite d’économie, Toulouse School of Economics, La Tribune, 17/03/2022

La guerre déclenchée par la Russie en Ukraine a mis en lumière la dépendance des économies de l’Union européenne aux importations de gaz naturel russe. Au-delà des nécessaires décisions prises dans l’urgence, il faut éviter qu’à l’avenir la menace de coupure d’approvisionnement puisse être utilisée comme une arme menaçant les démocraties. Si l’Europe décide qu’il y a un avenir dans le gaz, elle doit investir massivement dans des infrastructures de réseau, gazoducs et terminaux méthaniers… lire

« La crise ukrainienne prouve qu’on a un besoin urgent du nucléaire » / Myrto Tripathi, présidente des Voix du nucléaire, Le Figaro, 17/03/2022

Myrto Tripathi a cofondé Les Voix du nucléaire en 2018. Elle incarne la nouvelle génération écomoderniste, qui a osé multiplier les manifestations à la Commission européenne ou face aux « antinuc » de Greenpeace. La prochaine action est annoncée ce samedi, devant l’usine de Landivisiau, en Bretagne, approvisionnée au gaz russe… lire

Les éoliennes nous rendent dépendants du gaz russe, Les Echos, 17/03/2022

François Hollande plaide pour une souveraineté énergétique basée sur les renouvelables. Les éoliennes ou les panneaux solaires sont sa solution pour ne plus dépendre du gaz russe. Initiateur de l’affaiblissement de notre système énergétique par la dislocation du nucléaire français, il persiste dans la voie sans issue des renouvelables qui ne permet pas de baisser les émissions de gaz à effet de serre. Remplacer le nucléaire par des énergies intermittentes n’est pas la solution. Comme le montre l’exemple allemand, réduire le nucléaire rend dépendant du charbon et du gaz, couplé à l’éolien ou au solaire, tout en accentuant les émissions de CO2… lire

Prix du gaz : « La vraie question est de savoir comment on va passer l’hiver 2022-2023 », La Tribune, 17/03/2022

En pleine tempête sur le terrain des prix du gaz, la plateforme chimique Les Roches – Roussillon, qui héberge et mutualise les infrastructures et les services pour une quinzaine d’industriels (dont Elkem, Hexcel, Seqens, Suez, etc) dans le Nord-Isère, fait elle aussi face à la flambée des coûts de l’énergie… lire

Le retour en force du charbon en Europe, Les Echos, 17/03/2022

Sur fond d’explosion des prix du gaz, la production d’électricité à partir de charbon repart à la hausse après un reflux de près de dix ans sur le Vieux Continent. Compte tenu des difficultés d’approvisionnement en gaz et de la faible production nucléaire, le phénomène devrait encore s’amplifier cette année… lire

La crise relance l’intérêt pour l’énorme gisement de gaz lorrain, Les Echos, 17/03/2022

La Française de l’Energie, qui estime à 60 milliards de mètres cubes le potentiel gazier des veines de charbon non exploitées de l’ancien bassin houiller lorrain, voit dans la guerre en Ukraine un argument supplémentaire pour exploiter cette ressource en circuits courts. La forte tension sur le gaz provoquée par le conflit ukrainien peut-elle relancer la filière lorraine ? Haut lieu de l’extraction charbonnière durant 150 ans, l’ancien bassin houiller de l’Est mosellan recèle encore un énorme gisement de gaz dans les profondeurs de ses veines de charbon inexploitées… lire

L’Allemagne contrainte de relancer ses centrales, Les Echos, 17/03/2022

En renonçant à prolonger ses dernières centrales nucléaires, Berlin n’a d’autre choix que de recourir à court terme au charbon pour se passer du gaz russe, en attendant de diversifier son approvisionnement. L’objectif n’est cependant pas d’étendre les capacités de ses centrales à charbon mais de les optimiser… lire

Les sanctions contre la Russie pourraient provoquer un « choc » de l’offre pétrolière mondiale, La Tribune, 17/03/2022

Pour l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les sanctions prises contre la Russie après son invasion en Ukraine risquent de perturber la production russe de pétrole. Or le pays est le plus gros exportateur mondial de pétrole brut et de produits raffinés. Le volume de ses barils exportés pourraient baisser de près de moitié et aucun autre pays producteurs ne s’est pour le moment proposé pour compenser cette perte. L’institution craint donc un « choc mondial de l’offre pétrolière »… lire

Plus de logements neufs, moins de pollution : la difficile équation de l’immobilier à l’heure du « zéro artificialisation nette » (ZAN), La Tribune, 17/03/2022

A l’horizon 2030, le rythme d’artificialisation des sols devra avoir diminué de moitié, avant le zéro artificialisation nette (ZAN) en 2050. La réduction sera d’abord déclinée à l’échelle régionale puis au niveau du bloc local. Pour autant, il subsiste des désaccords non seulement sur la définition des termes, mais aussi sur les différentes façons de reconstruire la ville sur la ville. Les besoins diffèrent selon les territoires et la peur du premier arrivé, premier servi se fait déjà entendre… Décryptage… lire

Le prix du pétrole fait des montagnes russes : le baril clôture sous les 100 dollars, La Tribune, 17/03/2022

Le cours du pétrole sur les deux marchés de référence mondiaux ont chuté d’environ 6% en séance hier, pour clôturer en dessous des 100 dollars le baril, une première depuis le deuxième jour de la guerre en Ukraine. La résurgence du Covid-19 en Chine, et les mesures de confinement adoptées par Pékin, génèrent des incertitudes sur la demande du premier importateur mondial. Dans le même temps, le Brésil, l’un des dix plus importants producteurs, vient d’annoncer qu’il allait augmenter ses cadences de production. Ce mercredi matin, l’Agence internationale de l’énergie met en garde contre un “choc de l’offre” à venir… lire

Pétrole et gaz russes irriguent toujours la planète, Les Echos, 17/03/2022

Les exportations de gaz de Russie sont toujours soutenues, en l’absence de sanctions européennes. Comme si de rien n’était ? La guerre qui fait rage aux portes de l’Union européenne implique la Russie, deuxième producteur mondial de pétrole et de gaz. Et pourtant, les flux d’hydrocarbures russes sont à peine affectés pour l’instant. Cela pourrait changer du jour au lendemain, ce qui explique la fébrilité des marchés et les prix record enregistrés depuis le début du mois… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2022, 17 mars). Revue de presse – 17/03/2022. Veille énergie climat. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odpm

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search