Revue de presse – 19/04/2022

Des similitudes sur le nucléaire, des divergences sur les renouvelables, Le Monde, 16/04/2022

Emmanuel Macron veut développer le solaire et l’éolien quand Marine Le Pen promet de démanteler toutes les éoliennes terrestres. Voilà un point de convergence notable entre les candidats en lice pour le second tour de l’élection présidentielle : tous deux veulent
relancer le nucléaire. La principale source d’électricité du pays à hauteur de près de 70 % émet très peu de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique, et se pilote aisément, défendent les « pro-atome . Elle pose la question des déchets radioactifs et celle de la sûreté des centrales, répliquent les détracteurs… lire

États-Unis : l’éolien devance pour la première fois le nucléaire et le charbon… mais reste loin derrière le gaz, La Tribune, 16/04/2022

C’est une première outre-Atlantique : le 29 mars dernier, les éoliennes ont fourni plus d’électricité que les centrales à charbon ou nucléaires du pays, a indiqué ce jeudi l’agence américaine d’information sur l’énergie (EIA). Cependant, un tel phénomène devrait rester rare, du moins sur le court terme, tant le facteur de charge des géants à pales est faible par rapport à celui des sources d’énergie pilotables. Surtout, le gaz fossile continue d’écraser les sources d’origine renouvelable, malgré leur progression dans le mix global. Explications… lire

La Grèce en quête de gaz sous ses mers, Le Figaro, 16/04/2022

Pour parer à un arrêt possible des livraisons russes, le gouvernement mise aussi sur le charbon et le solaire. Aux grands maux, les grands remèdes. Le gouvernement grec de Kyriakos Mitsotakis se démène pour trouver des alternatives à la dépendance au gaz russe, qui représente 40 % de ses besoins… lire

Un second tour éloigné des enjeux climatiques, Le Monde, 16/04/2022

Pour les ONG, aucun candidat ne répond aux défis du réchauffement. Dans le combat contre le changement climatique, le prochain quinquennat s’apparente au dernier round. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) n’a en effet laissé aucun doute dans son dernier rapport : maintenir un « monde vivable » implique de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre au cours de cette décennie. Or, aucun des deux finalistes de l’élection présidentielle n’est actuellement en mesure de relever ce défi, concluent les ONG et les think tanks qui ont analysé les programmes. Ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen ne proposent des mesures à même de mettre la France sur la bonne trajectoire pour respecter ses objectifs climatiques… lire

La baisse rapide des émissions est possible, Le Figaro, 19/04/2022

La fenêtre de tir est de plus en plus étroite. Si l’on veut rester dans les clous de l’accord de Paris et ne pas dépasser le seuil de +1,5 °C de réchauffement planétaire par rapport à l’ère préindustrielle, il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 43 % d’ici à 2030 par rapport à 2019, prévient le Giec dans son dernier rapport paru début avril. Un délai extrêmement court pour opérer des changements radicaux… Toutefois, les experts internationaux du climat l’assurent : nous avons tous les outils à notre disposition pour le faire sans mettre nos économies à terre… lire

La flambée des prix de l’énergie rend enfin les éoliennes rentables, La Tribune, 16/04/2022

Alors que la flambée des prix spot de l’énergie, et notamment des hydrocarbures, a permis aux opérateurs de parcs éoliens de dégager des marges exceptionnelles, ceux-ci ont pu rendre l’intégralité des subventions publiques qui leur ont été accordées l’année dernière, ont fait savoir les professionnels du secteur. Si la crise durait, les producteurs d’énergie renouvelable pourraient même permettre à l’Etat français d’engranger des recettes nettes dès 2025. Explications… lire

Gaz : un embargo coûterait trois fois plus à la Russie qu’à l’UE / Fabien Tripier, Université Paris Dauphine – PSL, Franck Malherbet, ENSAE ParisTech, François Langot, Le Mans Université et Jean-Olivier Hairault, Paris School of Economics, La Tribune, 16/04/2022

L’économie russe se caractérise par une forte dépendance vis-à-vis de l’extérieur et par une faible capacité à compenser ses pertes par d’autres activités. Face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les premières sanctions de l’Union européenne (UE) ont été diplomatiques et financières. La poursuite de la guerre a amené les Vingt-Sept à élargir le champ des sanctions… lire

Climat : la rénovation énergétique des logements, un enjeu central en France, Le Figaro, 19/04/2022

L’isolation et la régulation des températures des bâtiments jouent un rôle majeur dans l’effort français pour limiter les émissions de CO2. Mais le sujet a été peu abordé par les candidats à la présidentielle. Lentement mais sûrement, l’idée s’installe dans les esprits : la rénovation énergétique des logements est en passe de devenir incontournable. À coups de carottes avec des primes et des aides mais aussi sous la menace du bâton avec l’interdiction prochaine de mettre en location des passoires thermiques, le nombre de ces rénovations décollent en France… lire

L’Allemagne mal préparée à se passer de gaz russe, Le Monde, 16/04/2022

La fin des importations aurait de lourdes conséquences industrielles et macroéconomiques pour le pays. Le site BASF de Ludwigshafen, dans le Land de Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, est le plus grand complexe chimique du monde exploité par une seule entreprise. Au bord du Rhin, large de plus de 250 mètres à cet endroit, une forêt métallique s’étend à perte de vue. C’est un gigantesque réseau de tuyaux gris, coudés, étroitement imbriqués, portés par des kilomètres d’échafaudages. Ici, toutes les installations chimiques sont connectées entre elles pour utiliser au mieux l’énergie… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2022, 19 avril). Revue de presse – 19/04/2022. Veille énergie climat. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odq8

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search