Revue de presse – 23/05/2022

Pour l’Environnement, un coup d’épée dans l’écolo, Libération, 21/05/2022

La nomination d’Amélie de Montchalin à la Transition écologique, en tandem avec Agnès Pannier-Runacher, est une déception vu l’ampleur de la tâche. En matière d’environnement, la nouvelle architecture du gouvernement est inédite et déroutante. Pour la première fois, comme Macron l’avait souhaité, c’est un trio de femmes qui est chargé de piloter la transition écologique. Le tout sous la houlette d’Elisabeth Borne, Première ministre chargée de la planification écologique et énergétique, qui a aussi annoncé vendredi la création d’un secrétariat général chargé de ces questions. L’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire sera bien la seule des trois à connaître le sujet… lire

Changement climatique : la Ville de Paris rate ses objectifs, Le Monde, 21/05/2022

Malgré des plans volontaristes, la consommation d’énergie parisienne n’a baissé que de 5 % en une quinzaine d’années, au lieu des 25% visés. Beaucoup de volontarisme, mais des résultats insuffisants. Tel est le bilan d’Anne Hidalgo en matière de lutte contre le
dérèglement climatique, selon la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France. Dans un rapport inédit qui doit être débattu lors du prochain conseil municipal, à partir du 31 mai, les magistrats régionaux ont passé au crible l’action menée par la Mairie de Paris depuis 2004 pour limiter le réchauffement du climat, la priorité affichée par la maire socialiste. Leur conclusion est claire : la Ville s’est fixée des objectifs « ambitieux », mais n’a pas réussi à les atteindre… lire

Transition énergétique : des gouvernements schizophrènes, Les Echos, 23/05/2022

Pour réussir la transition, il faudrait tout mettre en oeuvre pour diminuer le recours aux énergies fossiles. Mais le gouvernement fait l’inverse. En 1990 paraissait le premier rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) qui confirmait l’existence d’un effet de serre, au moins pour partie renforcé par l’activité humaine et la combustion d’énergies fossiles. De là apparaissait la nécessité de réduire les émissions de CO2 et le recours aux énergies carbonées. La première conférence des parties (COP) sur le climat en 1995 fixait pour la première fois des objectifs de réduction d’émissions, afin d’éviter un réchauffement climatique potentiellement catastrophique… lire

En Inde, les canicules vont devenir la norme, Le Monde, 21/05/2022

New Delhi, le nord du pays et le Pakistan sont écrasés, depuis mars, par une vague de chaleur exceptionnelle. Les hommes sont couchés sous un banian, seul endroit protégé du soleil. Il est 10 h 30, et le thermomètre affiche déjà 41 °C à Delhi, jeudi 19 mai. Ils viennent de passer quatre heures dans les champs à cueillir des légumes, sur les rives de la Yamuna, la rivière qui longe la capitale indienne. Les charrettes débordent de concombres, lady fingers , bitter gourds et autres choux ou courgettes qu’ils iront vendre dans les quartiers de Delhi… lire

Après l’électricité, la Russie coupe le gaz aux Finlandais, Le Monde, 23/05/2022

Le géant russe Gazprom interrompt ses livraisons à Helsinki, qui vient d’annoncer son intention de rejoindre l’OTAN. Officiellement, la décision dévoilée vendredi 20 mai n’a rien à avoir avec la demande finlandaise d’adhésion à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), déposée deux jours plus tôt à Bruxelles. Difficile, pourtant, d’y voir une coïncidence : à partir de samedi 21 mai, 7 heures, les livraisons de gaz russe vers la Finlande ont cessé, une semaine tout juste après que la Russie a arrêté d’exporter de l’électricité à son voisin. Le groupe russe Gazprom justifie sa décision par le refus de son client finlandais, Gasum, de s’acquitter de ses importations en roubles… lire

La planification écologique a son architecture, Le Monde, 23/05/2022

La scission en deux ministères du précédent portefeuille de l’écologie soulève des inquiétudes. Trois femmes pour orchestrer la réponse au gigantesque défi climatique et environnemental. Comme il l’avait annoncé, Emmanuel Macron a nommé deux ministres, vendredi 20 mai, pour prendre la relève de Barbara Pompili, titulaire du portefeuille de l’écologie : Amélie de Montchalin pilotera « la transition écologique et la cohésion des territoires » au sein du nouveau gouvernement, et Agnès Pannier-Runacher mènera « la transition énergétique » . Elles travailleront sous la supervision directe d’Elisabeth Borne, la première ministre, chargée de la planification écologique et énergétique. A elles, désormais, de faire en sorte que la France atteigne ses objectifs climatiques et devienne « la première grande nation » à sortir des énergies fossiles… lire

Matières premières : la flambée des prix va secouer l’économie mondiale, La Tribune, 21/05/2022

Après la crise énergétique de 2021 et les perturbations des chaînes d’approvisionnement, la guerre en Ukraine est un facteur de soutien aux prix élevés des matières premières. Selon la BRI, cela pourrait réduire le PIB des économies développées de 0,7 point d’ici à 2023, et augmenter leur inflation d’un point. Décryptage… lire

La Grande Barrière de corail menacée de disparition, Le Figaro, 21/05/2022

Une journée radieuse commence sur Magnetic Island, une île située à une dizaine de kilomètres de Townsville, dans le nord du Queensland, et qui à bien des égards remplit tous les critères du paradis tropical. Sa végétation touffue abrite une large population de koalas, accrochés dans les arbres. Elle est bordée de nombreuses baies et criques, et quelques mètres seulement après avoir mis les pieds dans l’eau, des récifs coralliens peuplés de poissons multicolores s’offrent aux plongeurs équipés d’un masque et d’un tuba… lire

Pour la transition écologique, un tandem de techniciennes attendu au tournant, Les Echos, 23/05/2022

Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher ont été nommées respectivement ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, et ministre de la Transition énergétique. Des chantiers phares de la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne, chargée directement de la Planification écologique. La « planification écologique » voulue par Emmanuel Macron sera aux mains d’un trio de femmes. Deux anciennes ministres ont été promues vendredi dernier pour occuper les deux portefeuilles « verts » tout nouvellement rattachés à Matignon, d’où la nouvelle cheffe du gouvernement Elisabeth Borne pilotera directement la politique qui doit permettre à la France de devenir neutre en carbone en 2050… lire

Elisabeth Borne, une écologiste pragmatique au pied du mur, Le Monde, 21/05/2022

La première ministre réussira-t-elle là où la simple ministre avait échoué ? Chargée de la transition écologique et solidaire entre juillet 2019 et juillet 2020, Elisabeth Borne n’était pas parvenue à sortir des « petits pas » et à placer l’écologie au coeur de la machine gouvernementale, confrontée à des ministères puissants et récalcitrants, comme ceux de l’économie ou de l’agriculture. Désormais cheffe du gouvernement et directement chargée de la planification écologique, selon l’innovation institutionnelle du président de la République, Elisabeth Borne a les moyens de faire un « grand pas » pour s’attaquer au « combat du siècle » et « léguer une planète plus vivable », selon les mots d’Emmanuel Macron. La tâche est immense… lire

Les conseils de trois économistes de renom au nouveau gouvernement / Jean Tirole, Philippe Aghion et Christian Gollier, Les Echos, 23/05/2022

Climat, croissance, dette, désindustrialisation, retraites… Que peut faire le président de la République face aux défis qui attendent la France ? Quelques heures avant l’annonce du nouveau gouvernement, s’est déroulée à Toulouse une table ronde sur ce sujet lors du « Common Good Summit » ou le Sommet du bien commun, organisé par « Challenges » et « Les Echos » . Pour répondre à cette question, trois économistes reconnus étaient invités : Jean Tirole, président de l’Ecole d’économie de Toulouse (TSE) et Prix Nobel d’économie, Christian Gollier, directeur général de TSE et Philippe Aghion, professeur au Collège de France… lire

Les contentieux climatiques face à la justice : un intérêt grandissant pour le GIEC / Marta Torre-Schaub, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, La Tribune, 21/05/2022

La lutte contre le changement climatique emprunte de plus en plus la voie judiciaire. Un changement que le GIEC a bien pris en compte dans son dernier rapport. Comment les contentieux climatiques renforcent-ils l’atténuation du changement climatique (lien) ? Le dernier volet du 6e rapport du GIEC (lien), publié le 4 avril 2022, souligne l’importance des contentieux dans la reconfiguration de la gouvernance climatique mondiale… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2022, 23 mai). Revue de presse – 23/05/2022. Veille énergie climat. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odqw

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search