Revue de presse – 8/07/2022

Le nucléaire et le gaz obtiennent le label «vert» de l’Europe, Le Monde, 8/07/2022

Le Parlement européen a inclus les deux énergies dans la taxonomie des activités économiques durables, au grand dam des ONG. Après deux ans d’âpres batailles, de pressions en tous genres et de débats musclés, le Parlement européen a finalement tranché, mercredi 6 juillet. Le gaz et le nucléaire seront inclus dans la taxonomie verte européenne, qui liste les activités économiques durables. Gaz fossile et nucléaire seront donc labellisés «verts», au titre de la transition énergétique, à condition qu’ils respectent une série de critères . « Avec ce vote, nous avons pris une claque, reconnaît Marie Toussaint, eurodéputée écologiste . Une majorité anti-climat, qui va de l’extrême droite au centre s’est dégagée dans l’Hémicycle. »… lire

Crise énergétique : réponse à la tribune des trois grands énergéticiens français, La Tribune, 8/07/2022

Dans une tribune en date du 25 juin, les patron(e)s d’Engie, EDF et Total, interpellent la population et nous engagent à faire preuve de sobriété en matière de consommation d’énergie. Leurs arguments sont simples et paraissent techniquement indiscutables… Le système énergétique est actuellement sous tension du fait de la baisse des livraisons de gaz russe par pipeline. Bien qu’en augmentation, les importations de gaz naturel liquéfié sont encore trop limitées pour compenser. Le niveau d’alerte sur les stocks de gaz est élevé et des mesures de rationnement, déjà effectives dans certains pays, doivent être mises en œuvre en France… lire

Malgré les critiques, les eurodéputés font du gaz et du nucléaire des énergies « vertes », La Tribune, 8/07/2022

Mercredi, le Parlement européen a approuvé le label « vert », accordé par la Commission européenne, au gaz et au nucléaire. Les eurodéputés ont ainsi considéré ces deux sources d’énergie comme nécessaires pour lutter contre le changement climatique. Ce vote provoque la colère des organisations environnementales, mais aussi de certains experts du climat et de la géopolitique de l’énergie. Une action en justice pourrait être lancée. Explications… lire

Huit années sous la houlette de Jean-Bernard Lévy, Les Echos, 8/07/2022

Nommé en 2014 par François Hollande, Jean-Bernard Lévy aura passé huit ans à la tête d’EDF. Durant son règne, le groupe est monté légèrement en puissance sur les énergies renouvelables, tandis que la production du parc nucléaire vieillissant a fortement baissé. Tour d’horizon non exhaustif. EDF a engagé le processus de succession de Jean-Bernard Lévy. « Alors que des chantiers d’envergure seront lancés par l’entreprise dans les prochains mois, l’Etat et Jean-Bernard Lévy sont convenus de lancer dès à présent le processus de succession de ce dernier à la tête d’EDF », a indiqué Bercy dans un communiqué… lire

L’État préempte EDF pour relancer Hercule, L’Humanité, 8/07/2022

Élisabeth Borne a annoncé la nationalisation d’EDF. Syndicalistes et économistes dénoncent un coup de com et voient dans cette stratégie l’acte I d’un vaste projet de démantèlement. Bruno Le Maire l’avait laissé entendre, Élisabeth Borne vient de le confirmer : « L’État a l’intention de détenir 100 % du capital d’EDF. » Et pour justifier une décision qu’elle estime « radicale », la première ministre a usé de toutes les grandiloquences, évoquant la « pleine maîtrise » retrouvée de la production d’électricité, le gain de « souveraineté face aux conséquences de la guerre et aux défis colossaux à venir », et la réponse à « l’urgence climatique »… lire

En matière d’écologie, même sans majorité absolue, l’exécutif n’est pas condamné à l’immobilisme / Léo Cohen, consultant indépendant sur la transition écologique et la participation citoyenne, Le Monde, 8/07/2022

De nombreuses décisions en faveur de l’environnement relèvent du domaine réglementaire ou des collectivités territoriales. Le gouvernement dispose ainsi d’une importante marge de manœuvre, estime le consultant Léo Cohen. C’est un changement de programme qui aurait pu passer inaperçu. A l’Assemblée nationale, trois textes devaient initialement être examinés avant l’été ? : un sur la protection du pouvoir d’achat, un autre sur la lutte contre le Covid-19 et un sur le développement des énergies renouvelables. Finalement, seuls les deux premiers ont été inscrits à l’ordre du jour du gouvernement. L’accélération des projets éoliens et solaires attendra. Cette décision est loin d’être anodine… lire

Le gouvernement nationalise EDF et veut « décarboner » la France, Le Monde, 8/07/2022

Elisabeth Borne a critiqué la « décroissance », estimant que l’« urgence écologique » et la « révolution climatique » passent d’abord par le développement économique. Il y eut les mots d’Elisabeth Borne qui résonnaient fort. « Devant le défi, il n’est plus question d’opposer les radicaux aux partisans d’une écologie des petits pas (…). Ce mot de “radicalité”, je le prends donc à mon compte. Nous engagerons des transformations radicales dans notre manière de produire, de nous loger, de nous déplacer, de consommer.» Ou encore, en conclusion de sa déclaration de politique générale devant les députés, mercredi 6 juillet: «La France, notre France, c’est celle de cette jeunesse qui nous met devant nos responsabilités, s’engage pour le climat, prête à se battre pour notre destin commun.»… lire

« À moyen terme, le lithium restera irremplaçable pour la mobilité » / Jean-Marie Tarascon, professeur au Collège de France, Le Figaro, 8/07/2022

Le plus grand spécialiste français des batteries vient de recevoir la médaille d’or du CNRS. Jean-Marie Tarascon est professeur au Collège de France, où il dirige le laboratoire Chimie du solide et de l’énergie (CNRS/Collège de France/Sorbonne Université). Il est aussi à la tête du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E). À 68 ans, il vient de recevoir la médaille d’or du CNRS, plus prestigieuse récompense scientifique en France, pour ses travaux sur les batteries… lire

« 20 % du PIB, 30 % des émissions de CO2 : le secteur des transports doit accélérer sa mutation », L’Opinion, 8/07/2022

Marie-Ange Debon est présidente du directoire de l’opérateur de transports en commun Keolis depuis août 2020, après avoir, entre autres, dirigé Suez. Keolis est détenu à 70% par la SNCF et à 30% par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Marie-Ange Debon préside aussi l’Union des transports publics. Le secteur des transports est, comme de nombreux secteurs, dans l’urgence de se transformer. Où en est-on? Tous modes confondus, le secteur des transports représente 20% du PIB en France et en Europe. Plus que l’industrie ou l’agriculture. Il est aussi à l’origine de 30% de nos émissions de gaz à effets de serre… lire

Les voitures électriques à la merci du partage massif des données (qui n’existe pas) / Charles Cuvelliez et Patrick Claessens, Ecole Polytechnique de Bruxelles, ULB, La Tribune, 8/07/2022

L’organisation d’un échange massif de données entre une multitude d’acteurs de l’écosystème des véhicules électriques en vue de l’accélération de leur déploiement reste une question inexplorée. Un rapport (1) du CERRE, le Centre européen pour la régulation, se penche sur le sujet et soulève plusieurs problèmes… lire

Marchés pétroliers : les investisseurs se préparent à un été fébrile, Le Monde, 8/07/2022

Les craintes de récession ont pesé sur les cours, le brent repassant sous les 100 dollars en séance, mercredi, pour la première fois depuis avril. Sous les 100 dollars (98 euros). Pour la première fois depuis avril, le cours du pétrole est repassé sous ce seuil fatidique, mercredi 6 juillet, durant la séance. Après avoir flirté avec des plus hauts depuis les débuts de la guerre en Ukraine (entre 100 et 120 dollars le baril avec un sommet à 139 dollars en mars), le baril de pétrole (brent) a entamé une descente vertigineuse: près de 10 % mardi 5 juillet, puis 2,02 % mercredi 6 juillet, pour terminer la journée à 100,69 dollars. Les craintes de récession l’ont, cette fois, emporté sur les tensions sur l’approvisionnement généré par l’embargo américain et européen sur les livraisons de pétrole russe… lire

EDF : l’Etat lance les grands travaux, Les Echos, 8/07/2022

Le gouvernement promet une nouvelle ère chez EDF. Le groupe, 100 % public, doit aussi voir sa gouvernance remodelée. Le successeur de Jean-Bernard Lévy, à la tête de l’énergéticien depuis 2014, devra être opérationnel à la rentrée. Cette fois, c’est parti. Après plusieurs tentatives avortées, le gouvernement lance les grands travaux chez EDF. Après avoir officialisé son projet de montée au capital du groupe pour en détenir 100 % du capital, devant le Parlement mercredi, le gouvernement a annoncé jeudi la démission très prochaine de Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF.Il laissera la place à son successeur dès que ce dernier sera nommé. Celui qui était à la tête du groupe depuis 2014 partira donc avant la fin de son mandat qui court jusqu’en mars 2023… lire


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search