Revue de presse – 19/10/2022

La Chine compte toujours carburer au carbone pour assurer sa croissance, La Tribune, 19/10/2022

Au 20e congrès du Parti communiste chinois (PCC), le président Xi Jinping a défendu la nécessité de développer la production des hydrocarbures pour assurer la croissance économique et la transition énergétique, dans un pays où les disparités sont importantes entre les provinces. Cette année, la Chine devrait enregistrer sa plus faible croissance économique (hors pandémie du Covid-19), sa plus faible progression depuis des décennies… lire

Le Qatar inaugure sa première centrale solaire avec TotalEnergies, son « premier partenaire international », La Tribune, 19/10/2022

Le Qatar vient d’inaugurer sa première centrale solaire en partenariat notamment avec TotalEnergies, pour un investissement de 1,7 milliard de riyals qataris (environ 475 millions d’euros). Ce n’est pas le seul projet auquel participe le géant gazier et pétrolier français dans l’émirat puisqu’il a récemment signé un contrat pour le développement du plus grand champ de gaz naturel au monde… lire

Le vote du Parlement européen ôtera à l’hydrogène sa pertinence pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre / Bertrand Charmaison, directeur de l’Institut de recherche en économie de l’énergie, Maxence Cordiez, responsable des affaires publiques européennes et Stéphane Sarrade, directeur des programmes énergie, CEA, Le Monde, 19/10/2022

Un amendement permet de qualifier de « renouvelable » l’hydrogène produit avec de l’électricité qui ne le serait pas. Une triple menace pour l’Union européenne, soulignent trois responsables du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Le Parlement européen a voté, le 14 septembre, un projet de révision de la directive sur les énergies renouvelables qui lui était soumis par la Commission européenne. L’enjeu était de renforcer les objectifs de déploiement des énergies renouvelables, en lien avec les nouvelles ambitions de l’Union européenne en matière de carburants renouvelables d’origine non biologique (l’hydrogène et ses dérivés)… lire

Comment le site lozérien d’ArcelorMittal encaisse la flambée des coûts de l’énergie, La Tribune, 19/10/2022

La compétitivité des sites industriels dits “énergo-intensifs” est affectée par la flambée des coûts de l’énergie et une dégradation de la demande sur certains marchés. En Lozère, le site du sidérurgiste ArceloMittal bénéficie de deux atouts : des investissements pour recentrer son activité sur l’acier à destination du marché très porteur de l’électro-mobilité et un process industriel adossé à un système de récupération de chaleur qui contribue à alléger sa facture énergétique… lire

Quand l’État nourrit sans le savoir la spéculation énergétique qu’il dénonce, La Tribune, 19/10/2022s

Il est loin d’être certain que les prix de marché de l’électricité baissent à court terme comme le pense le gouvernement, en raison de la faiblesse de l’offre physique. Une piste pour réduire les prix consisterait à vendre sans délai la production des énergies renouvelables sur les marchés. Récemment, le Président de la République a enjoint les petites et moyennes entreprises d’attendre avant de signer des contrats d’achat d’énergie aux « prix fous » actuellement en vigueur sur les marchés… lire

Tension accrue cet hiver sur le réseau électrique si la grève dans les centrales se prolonge, La Tribune, 19/10/2022

Les mouvements sociaux qui touchent les centrales nucléaires d’EDF depuis deux semaines se traduisent par un retard de remise en service de plusieurs réacteurs arrêtés pour maintenance. Si cette tendance se poursuit, cela pourrait avoir de lourdes conséquences sur le réseau électrique, prévient RTE. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité espère que le décrochage de la disponibilité du parc nucléaire ne se poursuivra pas au-delà de la première quinzaine de novembre… lire

Electricité : les difficultés d’EDF à rallumer ses réacteurs maintiennent la pression pour cet hiver, Les Echos, 19/10/2022

La météo clémente, la baisse de la consommation et les réserves de gaz favorables écartent le risque de coupure de courant à court terme. Le manque de production nucléaire laisse toutefois planer beaucoup d’incertitudes pour le reste de l’hiver. Aura-t-on de l’électricité cet hiver ? Sur le front de la sécurité d’approvisionnement des Français, il y a plusieurs bonnes nouvelles et une grosse incertitude. Voilà, en substance, le message adressé par le gestionnaire du réseau électrique RTE qui faisait le point mardi sur les risques de coupures de courant dans les toutes prochaines semaines… lire

La Métropole de Toulouse dévoile son plan pour (mieux) réduire ses émissions carbone, La Tribune, 19/10/2022

Face au retard accumulé sur la réduction des émissions carbone du territoire, Toulouse Métropole dévoile un plan de 80 mesures, dont 60 nouvelles pour atteindre ses objectifs. Seulement, ce ne sera pas suffisant, ce qui oblige les élus locaux à appeler à la mobilisation particuliers et entreprises dans cette mission. Par exemple, un fonds de compensation carbone va voir le jour pour permettre aux entreprises de compenser localement leurs émissions carbone en finançant des projets… lire

Le débat sur le nucléaire est empreint de défiance car les politiques ont été marquées par le secret et les décisions imposées / Chantal Jouanno, Le Monde, 19/10/2022

Les décisions sur le futur de l’énergie atomique doivent prendre en compte la parole des citoyens, fait valoir la présidente de la Commission nationale du débat public La Commission nationale du débat public (CNDP) a décidé d’organiser un débat public sur le programme, annoncé le 10 février par le président de la République et confié à EDF, de construction de six réacteurs nucléaires de type EPR 2, dont les deux premiers devraient être implantés sur le site de Penly (Seine-Maritime). Le débat s’ouvrira le 27 octobre, pour une durée de quatre mois, jusqu’au 27 février 2023… lire

Les prix de l’énergie en repli grâce à une demande plus faible et à une météo clémente, Les Echos, 19/10/2022

La baisse de la consommation et les températures élevées ont fait baisser les prix de l’électricité et du gaz en Europe, loin des sommets du mois d’août. Mais la volatilité reste importante sur les marchés. Plus que jamais, les Européens ont les yeux rivés sur les prévisions météo. Et prient pour que le redoux de ces derniers jours se poursuive. Car c’est bien là la raison principale de la baisse des prix de l’électricité et du gaz. Selon la société d’analyse Rystad, les prix de l’électricité en Europe sont partis pour reculer de 60 % en octobre, par rapport au pic observé à la fin du mois d’août… lire

« Le déclin industriel de l’Europe est inéluctable sans énergie décarbonée compétitive » / Alexandre Saubot, président de France Industrie, interview, Les Echos, 19/10/2022

Entre les pénuries, l’inflation et l’énergie, dans quel état d’esprit se trouvent les industriels français ? C’est un moment d’inquiétude. Notre industrie subit un enchaînement de crises sans précédent. Dès que les choses s’apaisent sur un sujet, un nouveau choc survient. Le problème est que la crise actuelle de l’énergie est asymétrique : elle frappe surtout l’Europe alors que la Chine et les Etats-Unis sont marginalement touchés. Nous sommes loin d’un choc pétrolier ou énergétique généralisé… lire

Le port turc de Mersin, nouveau hub vers la Russie, Le Monde, 19/10/2022

Seul Etat membre de l’OTAN à ne pas appliquer les sanctions, la Turquie a vu ses échanges commerciaux avec Moscou augmenter de 42% en six mois. L’activité est aussi intense à Izmir et Istanbul. Dans un décor écrasé par le soleil et déserté par les hommes, au milieu d’immenses montagnes de conteneurs à perte de vue, la journée de travail de Yasar touche péniblement à sa fin. Il ne donnera ni son vrai nom ni l’armateur pour lequel il s’échine depuis l’aube, ici, à Mersin, au cœur du plus grand port turc en taille et en superficie, interminable lame de béton et d’acier plongeant ses docks et ses grues dans le bleu méditerranéen infini… lire

La production de GNL au Nigéria fortement perturbée par les inondations, La Tribune, 19/10/2022

Le premier exportateur africain de gaz naturel liquéfié (GNL) doit devenir un fournisseur de plus en plus important pour les pays européens qui doivent compenser la chute des livraisons russes. En raison des dégâts provoqués par d’importantes inondations au Nigéria, la principale compagnie gazière du pays, la NLNG (lien), a annoncé lundi avoir « activé la force majeure ». La compagnie n’a pas précisé si, ou dans quelle mesure, les exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) à partir du terminal de Bonny Island (sud-est), qui représentent près de 10% des recettes d’exportations du pays, seraient touchées… lire

Pollution de l’air : l’Etat de nouveau condamné, Le Monde, 19/10/2022

Une astreinte de 20millions d’euros a été prononcée pour incapacité à faire respecter les seuils réglementaires. C’est un nouveau camouflet pour le gouvernement. Dans une décision rendue, lundi 17 octobre, le Conseil d’Etat a condamné l’Etat à payer une astreinte record de 20 millions d’euros pour son incapacité à ramener les niveaux de pollution de l’air au-dessous des seuils réglementaires sur l’ensemble du territoire… lire

L’Allemagne prolonge ses trois dernières centrales nucléaires, Le Monde, 19/10/2022

La décision du chancelier social-démocrate, Olaf Scholz, met fin à une longue confrontation entre ses partenaires Verts et libéraux. Olaf Scholz a tranché : les trois dernières centrales nucléaires encore en activité en Allemagne continueront de fonctionner jusqu’en avril 2023, a décidé le chancelier social démocrate (SPD), lundi 17 octobre, mettant fin à une éreintante épreuve de force entre ses partenaires Verts et libéraux (FDP), politiquement délétère pour l’image de sa coalition… lire

La sobriété, au-delà du progrès technique et des changements de comportement individuels / Sarah Thiriot, Agence de la transition écologique, La Tribune, 19/10/2022

Contrairement aux idées reçues, face au changement climatique la sobriété n’est pas forcément moins « acceptable » que les solutions technologiques. Elle peut même s’avérer faisable et désirable. Devenue omniprésente dans le débat sur le changement climatique, la sobriété est érigée tantôt comme un idéal, tantôt comme un repoussoir. Et toujours est soulevée la question de son « acceptabilité » (lien) au sein de la société : les citoyens seraient forcément réticents à interroger leurs besoins et leur mode de vie, et la sobriété impliquerait immanquablement de consentir à des sacrifices douloureux… lire

Covoiturage, un succès à surveiller, Le Monde, 19/10/2022

Mal maîtrisé, l’autopartage pourrait nuire aux transports en commun, avec un impact environnemental négatif à la clé. Paradoxalement, plus son succès s’affirme, plus le covoiturage domicile-travail pourrait avoir de conséquences néfastes sur la qualité de l’air et le réchauffement climatique. Dans un premier temps, cette pratique permet de s’affranchir de sa propre voiture pour se joindre à un automobiliste et à d’autres passagers pour les trajets du quotidien. Confortable, rapide, économique, le covoiturage évite la multiplication des conducteurs seuls au volant de leur véhicule. Et limite donc également le nombre d’automobiles en circulation, ainsi que la consommation de carburant et les émissions qui l’accompagnent… lire



Citer ce billet
Céline Rival (2022, 19 octobre). Revue de presse – 19/10/2022. Veille énergie climat. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/odst

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search